Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DAE 29 - Ecole normale supérieure (5e). - Subvention (7.000.000 euros) et convention relatives à la restructuration des laboratoires de chimie et de physique.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2017


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Nous passons en 6e commission.

Nous examinons le projet de délibération DAE 29 : subvention de 7 millions pour la restructuration des laboratoires de chimie et de physique de l?Ecole normale supérieure. La parole est à M. Philippe DUCLOUX, pour cinq minutes maximum.

M. Philippe DUCLOUX. - Rassurez-vous, Monsieur le Maire, je ne serai pas très long.

Madame la Maire, chère Marie-Christine, ce projet de délibération DAE 29 propose une subvention d'investissement de 7 millions d'euros qui sera progressivement versée à l'Ecole normale supérieure dans le cadre du plan d'investissement de la mandature. Ce montant correspond, pour l'essentiel, à la participation de la Ville de Paris au financement des travaux de restructuration des laboratoires de chimie et de physique, comme vous l'avez rappelé, cher Julien, de l'E.N.S. Le but de notre engagement est de permettre à l'Ecole normale supérieure d'atteindre ses objectifs et d'être à la hauteur de ses ambitions.

Je rappellerai qu'au classement international, évidemment, l'Ecole normale supérieure n'a plus rien à démontrer par rapport au classement et à l'enseignement qui est insufflé. Il est vrai que l?Ecole normale supérieure, intégrée à la communauté d?universités et d'établissements Paris Sciences et Lettres, a une puissance d'attractivité qui dépasse très largement nos frontières, comme je le disais à l'instant, et qu'il importe de maintenir, que dis-je, d'accroître son rayonnement scientifique dans un monde fait de mutations et de défis majeurs. Dans ce contexte, la qualité des locaux et l?ajustement de la capacité d'accueil de l'E.N.S. constituent des éléments indispensables s'ajoutant, bien sûr, au mérite de toutes les équipes enseignantes et chercheuses.

Le coût total des travaux à financer a été estimé à 32 millions d'euros. C'est pourquoi, à notre contribution, s'ajoutent 22 millions de l'Etat et 3 millions de la Région Ile-de-France dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020, Contrat de Plan qui prend la suite du précédent, celui de 2007 à 2013, au terme duquel des travaux ont déjà été réalisés pour 30 millions d'euros.

Madame la Maire, pouvez-vous nous faire un point sur les améliorations qui ont d'ores et déjà été portées à l'accueil des équipes et des étudiants, ainsi que sur les marges de progression que vise justement à combler la présente contribution de notre Ville, que mon groupe et moi-même soutenons, évidemment, avec enthousiasme ?

Enfin, une synergie entre les départements de physique et de chimie de l'E.N.S., d'une part, et l'Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, d'autre part, est-elle envisageable, en lien, bien évidemment, avec les équipes concernées ?

Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci. Monsieur Jérôme GLEIZES, vous avez la parole.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, je ne vais pas trop en rajouter pour ne pas rentrer dans un esprit de corporatisme. Je voudrais saluer ce projet de délibération pour une toute autre raison. C?est que, enfin, la Ville de Paris a changé de stratégie. Dommage que M. Jean-Louis MISSIKA ne soit plus là. Au lieu de financer les pôles de compétitivité, nous finançons de la recherche publique, là où, malheureusement, le désinvestissement de l'Etat est de plus en plus important. Et donc, je voulais saluer le fait que c'est important, le peu de ressources que l'on a au niveau de la Ville, qu?on le concentre vers des services publics qui, aujourd'hui, sont de plus en plus abandonnés par l'Etat. Et c?est à ce titre-là que je voulais saluer ce projet de délibération.

De même, la question du lien avec l'E.S.P.C.I. est très importante. On peut ajouter aussi les liens avec une autre école de la Ville de Paris qui est l'E.I.V.P. Voilà. Donc, avoir une stratégie globale qui soit présentée au niveau de la Ville de Paris de savoir comment on soutient l?enseignement supérieur et la recherche, est une très bonne chose, et il faut que l'on continue sur cette voie-là.

Donc, c?est cela que je voulais saluer. Et dommage que M. MISSIKA ne soit plus là pour m'écouter.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme Marie-Christine LEMARDELEY pour vous répondre.

Mme Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe. - Je remercie Philippe DUCLOUX et Jérôme GLEIZES pour leur intervention qui, en effet, me permet de mettre en valeur l'engagement financier de notre collectivité vis-à-vis de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Cet engagement financier pour l'Ecole normale supérieure dans le cadre du C.P.E.R., comme l'a très bien rappelé M. DUCLOUX, a permis jusqu'à présent de restaurer les laboratoires de chimie. Ce qui va se faire est exprimé dans le projet de délibération. Je ne sais pas si je vais rentrer dans les détails, mais ce sont vraiment des problèmes techniques de serveurs qui se passent en sous-sol, de restauration, de lieux de rencontre entre les chercheurs, et des problèmes vraiment techniques de mise aux normes et mise aux critères internationaux, comme vous l'avez dit. C'est-à-dire que la recherche française avait tendance à être dans des locaux assez pauvres par rapport aux réalisations et aux prix Nobel, par exemple, obtenus. Et, maintenant, nous avons pris le pari qu'il fallait aussi des locaux à la hauteur de l'excellence scientifique de ce qui s'y déroule.

Donc, grâce à ces 7 millions d'euros et au co-financement afférent de l'Etat et de la Région, c'est la restructuration complète du campus Lhomond, de la rue Lhomond, qui est programmé jusqu'en 2021. Il y aura 3 phases avec : la rénovation des laboratoires de chimie dans le bâtiment Erasme pour plus de 6 millions d'euros, la rénovation des laboratoires de physique et la restructuration du grand hall pour environ 24 millions d'euros.

J'insiste, moi aussi, sur le fait que ces travaux seront bénéfiques à l'ensemble de la communauté non seulement de l'Ecole normale supérieure, mais aussi de Paris Sciences et Lettres, et peut-être de Paris en général, comme l'a souligné Jérôme GLEIZES, grâce aux collaborations entre les différentes écoles et universités, notamment l'E.S.P.C.I., Chimie ParisTech et aussi, bien sûr, toutes les autres universités de Paris et de la Région, pas que de Paris. Ce projet, à l'instar de la restructuration du campus de l'E.S.P.C.I. et d'autres opérations encore, est donc un soutien décisif aux institutions publiques qui travaillent quotidiennement à l?attractivité de notre ville grâce, notamment, à leur proximité géographique au sein d?un environnement unique au monde : le campus de la Montagne Sainte-Geneviève. Ce site, je le souligne, est une pièce maîtresse du tissu universitaire parisien même si, comme nous le rappelons souvent, c'est Paris tout entier qui est un campus. Merci.

Je vous demande donc de voter ce projet de délibération.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 29.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2017, DAE 29).