Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DAC 544 - Subvention (6.500 euros) à l’association "S.O.S. Paris" (6e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2017


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DAC 544 relatif à l'attribution d'une subvention de 6.500 euros à l'association "S.O.S. Paris". La parole est à M. VESPERINI.

M. Alexandre VESPERINI. - Merci, Madame la Maire. Mes chers collègues, je ne vais pas prendre beaucoup de temps. Je vais simplement dire, au nom du groupe les Républicains, que c'est une subvention très pertinente, d'abord par son montant. Je trouve que 6.500 euros pour une association aussi dynamique que "S.O.S. Paris" est une très bonne chose. C?est une subvention qui me semble d'un point de vue financier assez exemplaire. D'autre part, je voudrais dire que l?association "S.O.S. Paris" fait un travail très régulier, très précis, d'inventaire de toutes les évolutions urbaines dans Paris, que nous recevons régulièrement dans le cadre de ses publications, d'ailleurs accessibles en ligne. Je voulais ensuite évidemment dire qu'il était important que la Ville de Paris accorde une importance ou une attention particulière à ce type d'associations, qui ont des points de vue très engagés, très orientés sur l'évolution urbaine de Paris. On peut parfois avoir des points de désaccords. Dernièrement, l'association "S.O.S. Paris" a un peu remis en cause ou critiqué le projet de requalification de l?île de la Cité par l?architecte Dominique PERRAULT. On peut être d'accord ou pas avec les positions de "S.O.S. Paris" mais il est en tout cas important que la voix de ces hommes et de ces femmes qui sont très attachés à la préservation du patrimoine historique de Paris soit entendue, tout comme il est important que la Ville de Paris soutienne les architectes et tous les innovateurs qui peuvent travailler sur de nouveaux matériaux, sur de nouvelles formes architecturales. Eric AZIÈRE, que l'on cite régulièrement aujourd'hui, s'était d'ailleurs beaucoup engagé sur les concours de façade. Peut-être une chose en direction de "S.O.S. Paris" et en direction de la DAC. On pourrait peut-être envisager que "S.O.S. Paris" travaille davantage sur sa communication digitale sur son site Internet, sur la publication et la mise en ligne de ses publications, de ses points de vue. Là encore, on peut être d'accord ou pas mais il est clair que nous avons besoin de la voix de ces Parisiennes et de ces Parisiens qui sont très attachés à la préservation du patrimoine historique, qu?on peut certes aussi entendre au sein de la C.V.P., la Commission du Vieux Paris. Mais celles et ceux qui ne sont pas à la C.V.P. ou à qui les couloirs de la C.V.P. échappent peuvent s'intéresser à ces questions. Voilà ce que je voulais dire. Naturellement, nous voterons favorablement cette subvention.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire, merci, Alexandre VESPERINI, pour cette intervention. Celle-ci permet d'attirer l'attention du Conseil sur cette subvention qui, d'habitude, passe assez inaperçue alors même qu'elle est importante. Pas tellement par son montant, qui est assez modeste, mais parce qu'elle atteste de notre engagement aux côtés de tous les acteurs du patrimoine parisien, y compris avec une association - vous l'avez d'ailleurs dit et ce n'est un secret pour personne - qui s'est rarement montrée conciliante avec certains projets de la Municipalité.

Ses représentants siègent dans différentes instances patrimoniales comme la Commission du Vieux Paris, qui est totalement indépendante et qui accueille en son sein des représentants de "S.O.S. Paris". Elle siège également au sein des commissions des secteurs locaux sauvegardés et les membres de cette association y font vivre le débat patrimonial. L'association apporte également son regard sur les modifications réglementaires et législatives comme récemment encore sur le projet de loi relatif à la liberté de création, à l'architecture et au patrimoine. Bref, elle a un rôle de vigilance qui est salutaire et nécessaire, et nous sommes très heureux de pouvoir la soutenir par cette subvention.

(M. Ian BROSSAT, adjoint, remplace Mme Colombe BROSSEL au fauteuil de la présidence).

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Monsieur JULLIARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 544.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2017, DAC 544).