Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

- Subvention (25.000 euros) et convention avec l'association "Institut des cultures d'Islam" (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2017


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Nous examinons, en attendant, le projet de délibération DAC 238 relatif à l'attribution d'une subvention de 25.000 euros et d'une convention avec l'association "Institut des cultures d'Islam".

La parole est à M. Pascal JULIEN, pour le groupe Ecologiste de Paris, pour cinq minutes maximum.

M. Pascal JULIEN. - Merci.

D'abord, puisque j'ai la parole, je vais réagir à ce que je viens d'entendre. Mon groupe devait être, comme tous les groupes, associé très en amont à la discussion. Or, là, je découvre que le travail est très avancé sur "le parcours de la Révolution française", que grosso modo, on va être convoqués pour nous dire : voilà c'est bouclé, vous n'avez plus qu'à approuver ou amender en marge. Ce n'était absolument pas ce qui était convenu au moment du vote de l'excellente proposition de délibération d'Éric AZIÈRE. On devait être associés très en amont, il y avait un groupe de travail, et j'en parle, parce que c'est moi qui, au nom de mon groupe, devait y participer. Et là, je découvre qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Monsieur JULIEN, je vous invite à économiser votre temps de parole sur le sujet de l'I.C.I.

M. Pascal JULIEN. - Oui, mais je suis libre de ma parole, Monsieur le Maire, et je vous remercie de respecter la liberté. Vous décompterez de mon temps de parole ce que vous venez de me prendre.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Vous aurez cinq secondes supplémentaires.

M. Pascal JULIEN. - Non, je prendrai le temps qu'il me faut. C'est un projet de délibération, j'ai donc quatre minutes encore devant moi. Surtout que ce que j'ai à dire sur l'I.C.I. est assez rapide, puisque je voudrais observer que la situation s'est stabilisée, et il faut que notre Assemblée soit informée de cela. La situation est stabilisée, le chaos que l'on a connu est derrière nous, mais enfin, l'avenir reste incertain. Il y a eu un projet d'établissement qui a été adopté, mais ce projet sera ce que les moyens matériels lui permettront d'être. Et de ce point de vue, on manque singulièrement d'information.

Je voulais simplement, puisque c'est un sujet, l'I.C.I., que l'on a suivi ici depuis l'avortement du projet initial à l'initiative de la Maire de Paris, il est donc logique de temps en temps de faire un petit point d'étape pour dire où nous en sommes.

Comme ce n'est pas fait spontanément par l'Exécutif, je suis là amicalement pour le faire, et je sais que Bruno JULLIARD me répondra. Mais il a entendu quand même le ton de ma remarque qui était plutôt "cool", on va dire.

Sur ce projet de délibération, j'incite évidemment à aller voir cette magnifique exposition extrêmement subtile, qui porte sur la calligraphie, y compris comme objet détaché du champ religieux.

Voilà ce que je voulais dire simplement. Voyez, cher Jean-François MARTINS, je n'ai pris que la moitié de mon temps de parole, donc vous n'aviez pas besoin de m'interrompre tout à l'heure. C'est un peu une tache à votre excellente présidence par ailleurs. Merci.

(Mme Colombe BROSSEL, adjointe, remplace M. Jean-François MARTINS au fauteuil de la présidence).

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur JULIEN.

La parole est à l'inestimable Bruno JULLIARD pour vous répondre.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci beaucoup, Madame la Maire, merci, Pascal JULIEN, pour cette intervention.

Je n'ai pas vraiment l'impression que l'I.C.I. soit un sujet que nous n'abordons jamais au Conseil de Paris. J'ai plutôt l'impression que nous avons régulièrement l'occasion d'avoir un débat sur le devenir de l?Institut des cultures d?Islam et en aucun cas l?Exécutif ne souhaite se défausser ou se défiler quant à l'avenir de l'Institut des cultures d'Islam.

Comme vous le savez, vous l'avez rappelé, nous avons suggéré, après les difficultés et autres atermoiements du début de mandature, que l'Institut se dote d'un nouveau projet d'établissement, qui vient d'être adopté, je crois, par le Conseil d'administration dont vous êtes membre. Des échanges vont dorénavant avoir lieu entre la présidente de l'I.C.I., le conseil d?administration et la Ville de Paris pour qu?en effet les moyens - je pense notamment à la rue Léon - s'adaptent en fonction de ce projet d'établissement qui est de grande qualité, mais qui nécessite encore un certain nombre d'échanges entre nous. Bien évidemment, c'est à partir de ce projet d'établissement que nous construirons ensemble l'avenir de l'I.C.I. et je vais tout à fait dans votre sens quant au fait que, depuis plusieurs mois maintenant, les choses se sont largement améliorées et normalisées. Nous pouvons tous nous en féliciter.

Pardon, je reviens juste sur le début de l'intervention de Pascal JULIEN concernant le "parcours de la Révolution". Catherine VIEU-CHARIER serait mieux à même de répondre que moi puisque c?est elle qui en a la charge, mais je veux vous rassurer sur le fait qu'actuellement, seul le Comité d'histoire a commencé à travailler sur les contours de ce futur parcours.

Evidemment, le travail de concertation et de dialogue avec l'ensemble des groupes, lui, n'a pas débuté et il était d'ores et déjà prévu que, à l'origine, les professionnels se saisissent du sujet, puis qu?à partir de premières propositions du Comité d?histoire l'ensemble des groupes du Conseil de Paris soient saisis. Mais aucun travail effectif n'a été réalisé par Catherine, pas plus que par l?Exécutif avant les premières propositions du Comité d'histoire.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 238.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DAC 238).