Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

94- QOC 98-70 Question de Mme Laure SCHNEITER, élue du Mouvement écologiste indépendant, à M. le Préfet de police à propos du non-respect de la signalisation tricolore par les automobilistes rue de Lobau (4e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1998



M. Alain DESTREM, adjoint, président. - La question suivante de Mme Laure SCHNEITER à M. le Préfet de police est relative au non-respect de la signalisation tricolore par les automobilistes rue de Lobau (4e).
Elle est ainsi rédigée :
" Mme Laure SCHNEITER attire l'attention de M. le Préfet de police sur le fait que beaucoup d'automobilistes, malgré les effets dissuasifs du permis à points, continuent à brûler les feux rouges dans Paris.
Que compte faire M. le Préfet de police pour remédier à cette situation ?
Mme Laure SCHNEITER attire particulièrement son attention concernant le premier feu rouge, situé rue de Lobau (4e), pour les voitures arrivant des quais et allant vers la rue de Rivoli. Ce n'est qu'à l'angle des rues de Lobau et de Rivoli que les voitures commencent à ralentir... grâce aux embouteillages. Mais, concernant ce premier feu, à chaque fois, on peut constater que 3, 4 ou 5 voitures, roulant à vive allure, le dépassent au rouge, ce qui est très dangereux.
Mme Laure SCHNEITER demande à M. le Préfet de police d'installer aux endroits sensibles des équipements de surveillance électronique photographiant les plaques d'immatriculation des véhicules contrevenants, particulièrement rue de Lobau, afin que cette situation cesse. "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - L'inobservation des signalisations lumineuses tricolores constitue une infraction à l'article 9-1 du code de la route qui dispose que " tout conducteur doit marquer l'arrêt absolu devant un feu de signalisation rouge fixe ou clignotant ".
Les infractions relevées sont sanctionnées d'une amende de 4e classe, soit 900 F. En outre, les auteurs de cette infraction, qui peuvent être soumis à un dépistage de l'imprégnation alcoolique, encourent une suspension du permis de conduire et un retrait de 4 points.
Mes services veillent à faire respecter la réglementation pour que chaque usager adopte les comportements qui permettent une circulation plus sûre dans les rues de la Capitale, en particulier au bénéfice des plus vulnérables d'entre eux, en l'occurrence les piétons.
Ainsi, entre le mois de janvier 1997 et le mois de novembre 1997, 39.008 procès-verbaux ont été dressés à Paris pour inobservation des signalisations lumineuses tricolores.
En ce qui concerne plus particulièrement la rue Lobau, 35 accidents de la circulation au cours desquels 25 personnes ont été blessées et une tuée se sont produits au carrefour formé par cette rue et le quai de l'Hôtel de Ville, lors de la période comprise entre le 1er janvier et le 31 décembre 1997.
Compte tenu de la dangerosité de ce site, j'ai demandé à mes services d'étudier la possibilité d'équiper les feux tricolores de ce carrefour d'un système de contrôle photographique " Multafot ".
Dans l'immédiat, j'ai donné des instructions aux services de police pour que des contrôles soutenus soient exercés sur ce point.