Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

8- 1998, DPA 72 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché négocié de maîtrise d'oeuvre en vue de la restauration des façades du beffroi de la mairie du 1er arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1998



1998, DPA 94 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la réfection du pavage de la cour d'honneur de la mairie du 5e arrondissement.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons au projet de délibération DPA 72 relatif au beffroi de la mairie du 1er arrondissement regroupé avec le projet qui concerne la cour d'honneur de la Mairie du 5e arrondissement.
La parole est à M. DAGNAUD.
M. François DAGNAUD. - Monsieur le Maire, avec votre permission, j'interviendrai conjointement sur les projets de délibération DPA 72 et DPA 94.
Je voudrais bien sûr me réjouir que des travaux d'embellissement soient programmés dans les mairies des 1er et 5e arrondissements. Evidemment tout ce qui peut concourir à l'amélioration de la qualité du service rendu aux parisiens, tout ce qui peut également améliorer les conditions de travail des agents municipaux et accessoirement des élus ne peut que nous satisfaire et nous réjouir.
Je voudrais toutefois m'étonner des priorités que vous retenez de fait pour les travaux concernant les mairies d'arrondissement. Je me permets de vous rappeler que la mairie du 19e arrondissement, que je connais bien pour y être élu, subit depuis de nombreuses années de graves désordres, liés à des mouvements intervenus en sous-sol.
Les murs de la mairie sont constellés de fissures béantes, un fontis est apparu dans la cour de la mairie. Des travaux d'urgence s'imposent, à tel point que Mme le Directeur de l'Architecture est venue sur place, qu'elle a constaté avec nous l'urgence des travaux à faire, mais malheureusement dans les propositions budgétaires qui sont les vôtres à ce jour, aucun crédit n'a été prévu.
Je n'ignore rien de l'argumentation relative aux contraintes budgétaires et je comprends parfaitement que le rôle des élus est de faire des choix et de procéder à un certain nombre d'arbitrages, mais il me semble qu'entre le pavage à refaire dans la mairie du 5e arrondissement, un ravalement à faire pour celle du 1er arrondissement et des travaux d'urgence et de sécurité dans la mairie du 19e arrondissement, j'avoue ne pas bien comprendre quels sont les critères qui ont présidé à ce choix.
Je voudrais que vous nous expliquiez la conception qui est la vôtre de l'intérêt général, en fonction de laquelle je ne doute pas que vous preniez les décisions que vous prenez, et je vous demande de prévoir en urgence les crédits nécessaires pour assurer la sécurité des utilisateurs et des fonctionnaires de la mairie du 19e arrondissement.
Je vous remercie.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Je vous remercie. Monsieur LEGARET, vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Monsieur le Maire, je répondrai à M. DAGNAUD que ce ne sont naturellement pas des raisons politiques qui expliquent l'ordre dans lequel on procède à des travaux indispensables dans les mairies d'arrondissement.
Nous ne méconnaissons pas la situation de la mairie du 19e arrondissement dans laquelle effectivement un certain nombre de désordres ont été constatés. Ils font l'objet à l'heure actuelle de diagnostics, ces diagnostics devraient d'ailleurs aboutir à la constatation de dégradations qui entraîneront des travaux importants et coûteux. Ce sont des travaux qu'il faudra programmer. Pour l'instant, il s'agissait de faire face à d'autres urgences. Il s'agit notamment du beffroi de la mairie du 1er arrondissement, oeuvre comme vous le savez de l'architecte Ballu, c'est un monument très dégradé qui présente des problèmes de sécurité. Il y a eu des chutes d'éléments qui ont entraîné la nécessité de procéder à des purges.
Il s'agit maintenant de rétablir les façades de ce monument, c'est vrai que c'est une opération coûteuse, c'est vrai que c'est un élément assez exceptionnel de notre patrimoine.
Il en va de même pour la mairie du 5e arrondissement où la cour est dans un état qui nécessite des interventions. Je dirai que la Direction du patrimoine de l'architecture procède aux travaux qui sont indispensables suivant l'ordre des urgences. Il ne s'agit pas bien entendu d'oublier aucune situation urgente dans aucune mairie d'arrondissement. Il s'agit simplement de procéder aujourd'hui à des travaux tout à fait nécessaires qui ont été chiffrés, sur lesquels des investigations ont été faites, qu'il s'agit de financer.
Voilà, Monsieur le Maire, et je donne bien entendu un avis favorable sur ces deux projets de délibération.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 72.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe socialiste et apparentés ayant voté contre. (1998, DPA 72).
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 94.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1998, DPA 94).