Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

68- QOC 98-94 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police sur la fermeture de l'allée de la Reine-Marguerite dans le bois de Boulogne (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1998



M. Alain DESTREM, adjoint, président. - La question suivante de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police porte la fermeture de l'allée de la Reine-Marguerite dans le bois de Boulogne (16e).
En voici les termes :
" Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE souhaitent appeler l'attention de M. le Préfet de police sur les problèmes qu'engendre la fermeture de l'allée de la Reine-Marguerite dans le bois de Boulogne (16e).
En effet, cette mesure entraîne de gros engorgements de circulation et déplace la prostitution jusque devant l'entrée des établissements exploitant une concession dans le bois.
Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE demandent à M. le Préfet de police de réétudier le bien-fondé de cette décision et rouvrir l'allée de la Reine-Marguerite à la circulation. "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de Police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - La Ville de Paris s'efforce de mettre en oeuvre une politique de reconquête des espaces verts de la Capitale au bénéfice des piétons et des cyclistes.
Cette démarche, qui participe de la volonté de réduire la place de l'automobile dans la Ville, a conduit la Direction des Parcs et Jardins de la Mairie de Paris a suggérer la création d'une zone interdite aux voitures dans le sud du bois de Boulogne.
Le 13 septembre 1996, cette direction a demandé la fermeture définitive de l'allée de la Reine-Marguerite, entre la porte de Boulogne et la route de la Grande cascade, d'une part, et entre l'allée de Longchamp et la route du Champ-d'entraînement, d'autre part.
Après examen de cette proposition, et compte tenu de l'accord exprimé par M. le Maire du 16e arrondissement, sous réserve que la mesure n'intervienne pas avant le début septembre 1997, les dispositions suivantes ont été prises à compter du 17 novembre dernier, à titre expérimental et pour une durée de trois mois : interdiction de la circulation et du stationnement automobiles sur l'allée de la Reine-Marguerite, entre la porte de Boulogne et la route de l'Hippodrome, et mise en sens unique de cette allée depuis la route de l'Hippodrome vers et jusqu'à la route de la Grande cascade.
J'organiserai dans les prochains jours une réunion visant à procéder, ainsi que je l'avais souhaité, à l'évaluation de cette mesure au terme de trois mois d'application.
Le bilan de cette expérimentation devra notamment intégrer les nombreuses réclamations suscitées par celle-ci, émanant à la fois d'automobilistes ayant l'habitude d'emprunter cet itinéraire, d'exploitants d'établissements commerciaux desservis par l'allée de la Reine-Marguerite ainsi que l'analyse des services de police confrontés aux problèmes engendrés par la prostitution.