Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

80- QOC 98-57 Question de M. Jean-Pierre BURRIEZ et des membres du groupe " Paris-Libertés " à M. le Préfet de police sur le nombre de " points écoles " assurés à la dernière rentrée scolaire.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1998



M. Alain DESTREM, adjoint, président. - La question suivante de Jean-Pierre BURRIEZ à M. le Préfet de police concerne le nombre de " points écoles " assurés à la dernière rentrée scolaire.
En voici les termes :
" M. Jean-Pierre BURRIEZ et les membres du groupe " Paris-Libertés " souhaitent que M. le Préfet de police leur précise le nombre de points d'écoles effectivement assurés à la dernière rentrée scolaire de septembre, arrondissement par arrondissement, ainsi que la ventilation des différents agents chargés de cette mission (A.S.P., policiers auxiliaires, etc.).
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - La surveillance des écoliers de la Capitale est de longue date l'une des préoccupations constantes de la Préfecture de police dont l'action se traduit, au début de chaque année scolaire, par la mise en ?uvre d'un dispositif de protection des élèves aux heures d'entrée et de sortie des classes.
La liste des points d'école est mise à jour chaque année, avant la rentrée scolaire, en liaison avec les Maires d'arrondissement et les chefs d'établissement et en tenant compte à la fois de l'importance des groupes scolaires concernés, de l'âge et du nombre d'enfants qui fréquentent ceux-ci, des équipements de voirie existants (tels les signaux lumineux) et des conditions de circulation.
Ces points sont classés par ordre de priorité en fonction de leur dangerosité.
Les personnels affectés à la surveillance de ces points sont des agents de surveillance de la police nationale, des agents de surveillance de Paris, des policiers auxiliaires et des gardiens de la paix.
Le nombre de points tenus dans chaque arrondissement peut connaître des fluctuations en fonction des contraintes d'emploi du personnel et de l'indisponibilité momentanée de certains agents.
Je puis toutefois vous assurer que cette mission fait l'objet d'un suivi particulièrement attentif de la part de la Direction de la Sécurité publique, qui s'attache en permanence à corriger les insuffisances qui peuvent être constatées dans tel ou tel arrondissement.
Enfin, vous voudrez bien trouver dans les deux tableaux qui vous ont été transmis, d'une part, le nombre de points d'écoles effectivement assurés par les services de police, arrondissement par arrondissement, lors de la dernière rentrée scolaire de septembre 1997, et d'autre part, la ventilation des différentes catégories d'agents chargés de cette mission.