Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

53- QOC 98-82 Question de M. Pierre AIDENBAUM, Mme Malvina PIN et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet des missions locales, notamment dans les 10e et 11e arrondissements.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1998



(M. Alain DESTREM, adjoint, remplace M. Gérard LEBAN au fauteuil de la présidence).
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - La question suivante de M. AIDENBAUM et de Mme PIN est au sujet des missions locales, notamment dans les 10e et 11e arrondissements.
Elle est ainsi libellée :
" La Mission locale a pour objectif de développer l'accès à l'emploi des jeunes. Il est prévu, dès février 1998, des actions offensives pour l'emploi en faveur des jeunes sur les 10e et 11e arrondissements.
A l'heure actuelle, alors que des propositions et des dispositions se mettent en place dans tout le pays, la simple recherche d'un partenariat sur 2 arrondissements parisiens au regard du champs d'action possible est nettement insuffisante pour les jeunes Parisiens.
La Mission locale Paris-Centre recouvre les 1er, 2e, 3e, 4e, 9e, 10e et 11e arrondissements. Le dessin de cette cartographie montre une disparité sociologique importante.
Ce découpage, si peu opérationnel, montre bien la difficulté à traiter l'ensemble des 7 arrondissements à partir du 155, rue de Charonne situé à proximité du 20e arrondissement.
M. Pierre AIDENBAUM, Mme Malvina PIN et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris quel programme synergique il entend mettre en oeuvre pour permettre de conduire la création d'emplois jeunes à partir de la Mission locale, notamment sur un secteur géographique encore non exploité qu'est le centre de Paris, et s'il compte décentraliser des moyens dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements, souvent dépourvus d'équipements de proximité surtout pour les jeunes à la recherche d'activité. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Nicole CATALA, adjoint.
Les politiques de l'emploi et du développement de l'activité économique constituent une priorité de la mandature du Maire de Paris.
C'est dans cet esprit que la majorité municipale a mis en oeuvre une politique ambitieuse et cohérente en faveur des jeunes parisiens. Cette démarche a d'ailleurs été illustrée par la signature en juillet 1996 de la charte initiative-emploi de Paris.
La Ville consacre aussi 7,5 millions de francs au réseau des missions locales pour la formation et l'insertion professionnelle des jeunes ; elle réserve environ 40% des places de stage de son plan départemental de formation au bénéfice des jeunes parisiens. Ce plan de formation est particulièrement efficace puisque le taux d'insertion est de 65%.
La signature d'une convention entre le Département de Paris et l'Etat en vue du recrutement d'emplois jeunes au sein des services municipaux, dispositif dans le cadre duquel les missions locales auront un rôle très important pour le recrutement des jeunes Parisiens, témoignera de cette volonté.
De même, le réseau d'accueil des missions locales parisiennes est exemplaire de l'engagement de la Ville de Paris au service de l'insertion des jeunes. En quatre ans, la Capitale s'est dotée de cinq missions locales qui sont toutes aujourd'hui labellisées " Espace Jeune " et travaillent donc en parfaite intégration.
Le découpage géographique de l'aire d'intervention de la Mission locale Centre a été effectué avec les services de l'Etat à partir d'indicateurs d'objectifs. Le nombre de jeunes qu'elle est appelée à suivre est du même ordre que celui des quatre autres misions locales.
Par ailleurs, il faut rappeler qu'un premier " Point Info Jeunes " en matière d'emploi et d'insertion professionnelle a été créé en mai 1996 à l'intérieur de la station de métro " République " à la convergence des 3e, 10e et 11e arrondissements.
C'est pour répondre à la préoccupation de mobilisation de nouveaux moyens à destination des jeunes du Centre de Paris - que je partage pleinement - que j'ai souhaité que soient étudiées les conditions de création d'un Espace Cyber Emploi dans le 3e arrondissement, dont la gestion et l'animation seraient assurées par la Mission locale Paris Centre.
Cet équipement permettra aux jeunes Parisiens habitant le centre de la Capitale de s'initier aux nouvelles technologies d'information et de communication, au service de leur recherche d'emploi ou de la construction de leur parcours d'insertion professionnelle.
La création en moins de deux ans d'une Mission locale, d'un Point Info Jeunes et demain je l'espère d'un Espace Cyber Emploi Jeunes montrent que la situation des jeunes du Centre de Paris en général, et du 3e arrondissement en particulier, est très largement prise en compte. Feindre de l'ignorer relève de considérations politiciennes tout à fait hors de propos s'agissant de l'enjeu que constitue l'insertion professionnelle des jeunes.