Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

93- QOC 98-69 Question de Mme Laure SCHNEITER, élue du Mouvement écologiste indépendant, à M. le Maire de Paris au sujet de l'alignement des rues de Vaugirard et Servandoni (6e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1998



M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Nous passons à la question Mme Laure SCHNEITER à M. le Maire de Paris au sujet de l'alignement des rues de Vaugirard et Servandoni (6e).
En voici la teneur :
" Un décret du 6 décembre 1937 avait approuvé les alignements des rues de Vaugirard et Servandoni (6e) en vue de l'élargissement de ces 2 voies, côté impair. En exécution de ce décret et par ordonnance du 16 février 1938, la Ville de Paris avait acquis l'immeuble situé, à l'époque, 42-44, rue de Vaugirard et 28, rue Servandoni.
L'emprise en dehors des alignements fut cédée au propriétaire de l'immeuble situé 26, rue Servandoni - 42, rue de Vaugirard, par contrat du 7 janvier 1953, le surplus étant intégré dans le domaine public communal de voirie. La servitude d'alignement a été abandonnée au P.O.S. du 20 novembre 1989.
L'actuel propriétaire de cet immeuble envisage la réalisation d'un bâtiment de 5 étages sur un niveau de sous-sol, à usage d'hôtel de tourisme, avec la réhabilitation de l'immeuble existant et la conservation de la façade, rue Servandoni.
Toutefois, il prévoit d'étendre la construction sur une partie du domaine public dans la prolongation de la façade restaurée rue Servandoni et suivant une ligne droite en retrait de 4 mètres par rapport à l'immeuble situé 46, rue de Vaugirard.
Ainsi, il est envisagé de construire une avancée de l'immeuble, rue de Vaugirard, avec une façade neuve. Mais ceci exige le rachat d'une parcelle de 40 mètres carrés et le déclassement de la façade.
Les habitants du quartier et leurs associations sont farouchement opposés à la réduction du petit jardinet créé à l'angle des rues de Vaugirard et Servandoni. Il s'agit d'une respiration dans le paysage urbain dans un quartier riche en témoignages architecturaux du passé, comme le très bel immeuble situé 46, rue de Vaugirard, dont le mur pignon constitue une mémoire de l'alignement de la rue de Vaugirard.
Mme Laure SCHNEITER demande à M. le Maire de Paris s'il a, malgré les conséquences néfastes pour la qualité esthétique du quartier et du cadre de vie des habitants, l'intention d'accepter la réduction de ce minuscule espace vert et la vente d'une partie du domaine public. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint.
A son débouché sur la rue de Vaugirard, les façades bâties de la rue Servandoni présentent un décrochement résultant d'une ancienne servitude d'alignement qui visait à élargir la rue de Vaugirard. Cet élargissement, qui a été réalisé uniquement au droit du n° 42 de la rue de Vaugirard, a dégagé à l'angle des deux rues un petit espace rattaché au domaine public de voirie, aujourd'hui aménagé en jardinets, et bordé par les hauts murs-pignons des immeubles situés 46, rue de Vaugirard et 26, rue Servandoni.
Actuellement, les dispositions graphiques du P.O.S. réglementant l'implantation des façades reconduisent le tracé contourné de cet alignement.
Il a paru intéressant de mieux traiter cet angle de rues en autorisant une extension modérée de l'immeuble du 26, rue Servandoni pour dissimuler les murs-pignons existants et reconstituer une façade de qualité.
C'est pourquoi la Ville de Paris a soumis à une enquête publique, en octobre et novembre 1997, un projet de modification du Plan d'Occupation des Sols visant à déplacer la limite d'implantation des façades à l'angle des deux rues. La nouvelle implantation proposée prolonge d'une part les façades de la rue Servandoni (rive paire), d'autre part la façade du n° 40 de la rue de Vaugirard. Parallèlement, un projet de déclassement de 49 mètres carrés de sol public a également été soumis à une enquête publique spécifique.
Des observations de natures très diverses ont été formulées, lors de l'enquête publique, sur ce projet de modification du P.O.S. De nombreux habitants du secteur ont fait connaître leur réticence ou leur opposition au projet. Le Commissaire enquêteur lui a cependant donné un avis favorable, compte tenu de l'intérêt de cette proposition, sous réserve que l'alignement futur de la rue Servandoni soit situé en retrait du front bâti de cette rue.
Les services de la Ville examinent actuellement les suites à donner à ce projet, en liaison avec les services de l'Etat chargés de la protection du patrimoine.