Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

89- QOC 98-176 Question de M. Patrick BLOCHE et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur la situation des professeurs de la Ville de Paris enseignant la natation.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1998



Libellé de la question :
" M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et apparentés appellent l'attention de M. le Maire de Paris sur la situation des professeurs de la Ville de Paris enseignant la natation.
Nombre d'entre eux dispensent des cours à des élèves dépendant d'écoles classées en Zone d'éducation prioritaire (Z.E.P.).
Or, les enseignants de l'Education nationale affectés dans ces établissements bénéficient d'une indemnité spécifique, liée aux astreintes et aux difficultés d'exercice de ces postes.
De même, les professeurs d'arts plastiques, de musique ou d'éducation sportive de la Ville de Paris qui interviennent dans les écoles classées en Z.E.P. perçoivent, depuis 1996, cette même indemnité, ce qui n'est pas le cas des professeurs de la Ville de Paris enseignant la natation, malgré de nombreuses interpellations auprès des services municipaux.
Aussi, M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaiteraient-ils savoir quand M. le Maire de Paris compte réellement appliquer cette mesure qui cesserait de discriminer certains professeurs de la Ville de Paris. "
Réponse (M. Jean de GAULLE, adjoint) :
" Les professeurs de la Ville de Paris en arts plastiques, en éducation musicale et en éducation physique et sportive qui interviennent dans les écoles élémentaires situées en zone d'éducation prioritaire perçoivent depuis 1996 une indemnité spécifique par la délibération des 24 et 25 mars 1997 votée par le Conseil de Paris.
Une délibération a été présentée et votée par le Conseil de Paris, en sa séance du lundi 6 avril 1998 afin que les professeurs de la Ville de Paris enseignant la natation bénéficient des mêmes indemnités. "