Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DASES 88 G - Subventions (672.000 euros) à 46 associations et conventions avec chacune d’entre elles pour leurs actions favorisant l’inclusion numérique.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2017


 

Mme Anne SOUYRIS, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASES 88 G relatif à l'attribution de subventions à 46 associations et de conventions avec chacune d?entre elles pour leurs actions favorisant l?inclusion numérique.

La parole est à Mme Valérie NAHMIAS.

Mme Valérie NAHMIAS. - Madame la Maire, merci.

Mes chers collègues, nous avons beaucoup à attendre de l?inclusion numérique. Nous, ce sont les Parisiennes et Parisiens qui utilisent chaque jour des interfaces numériques pour communiquer avec l?administration, prendre un rendez-vous, payer une facture, partager des projets, signaler un dépôt sauvage.

Nous, ce sont aussi les services administratifs et les services publics de la Ville qui gagnent en efficacité de gestion et en productivité. En ces heures de rationalisation budgétaire, la question de l?optimisation de la gestion administrative permise par la e-administration est centrale.

Nous, enfin, c?est la ville dans son ensemble. La ville intelligente, "smart city", qui digère les données numériques pour optimiser la vie quotidienne des citoyens en adaptant l?offre de transport par l?analyse de la fréquence et de la destination des déplacements, en reliant les producteurs et les consommateurs d?énergie. C?est analyser, anticiper, sécuriser, économiser et améliorer la vie de chacun.

La ville numérique n?est plus une option ni un débat, elle est aujourd?hui une réalité. Ceux qui sont en marge de cette technologie, soit qu?ils ne la comprennent pas, soit qu?ils n?ont pas les moyens financiers de se l?approprier, ceux-là peuvent avoir un fort sentiment d?exclusion sociale. C?est pourquoi, évidemment, nous soutenons les subventions versées à 46 associations pour leurs actions auprès des publics en difficulté pour accéder au numérique.

En revanche, nous regrettons vivement à la lecture de la carte que les subventions soient attribuées à des associations ?uvrant essentiellement dans l?Est ou le Nord-Est parisien. Pas de soutien dans le 16e, ni le 8e, trop peu dans les 17e, 6e, 1er, alors que de nombreuses personnes âgées ou plus jeunes ont des demandes. C?est regrettable. Une attention particulière aurait dû être aussi portée à la couverture de l?ensemble du territoire parisien. Cela aussi, c?est la non-exclusion sans parti pris.

Deuxième réserve. Nous rappelons aussi la Mairie à travailler et améliorer la performance de ses interfaces numériques, de ses applications, de ses sites Internet pour qu?elles soient toujours plus accessibles, plus intuitives pour les utilisateurs les moins expérimentés. Or, des progrès restent à faire pour plusieurs d?entre elles.

Je pense notamment à l?application excellente "Dans ma rue" qui, malheureusement, fonctionne mal sur certains modèles. Je pense aux nombreux projets d?urbanisme ou de voirie, pour lesquels les citoyens ne trouvent pas suffisamment d?informations sur le site de la Mairie, ni de contacts à qui faire remonter leurs questions. Et c?est également une communication plus effective auprès de toutes les personnes ayant un besoin.

L?inclusion numérique, c?est l?alphabétisation 2.0. C?est la nécessité de ne mettre personne de côté. C?est à ces conditions que le numérique pourra être non plus un facteur d?exclusion mais bien une opportunité de progrès et de résilience pour Paris. Je vous remercie.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe, présidente. - Merci, Madame NAHMIAS.

Pour répondre, je donne la parole à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Cher collègue, chère Valérie NAHMIAS, je vais essayer de répondre de façon plus concentrée sur ce sujet extrêmement important.

Vous l'avez dit, notre stratégie parisienne pour l'inclusion numérique que nous avons présentée en juin dernier avec Emmanuel GRÉGOIRE est extrêmement importante, parce qu'elle répond à un défi de justice sociale que pose le numérique vis-à-vis des personnes qui ont le plus de mal avec la pratique du numérique qui, il faut bien le reconnaître, devient un peu la norme et la règle dans toutes nos relations avec l'administration. C'est extrêmement important.

Vous vous en félicitez, oui, nous aussi, je crois que c'est une grande avancée.

Vous regrettez qu'il y ait eu une préférence territoriale, mais pas du tout. En fait, suite à la présentation que l'on avait faite avec Emmanuel GRÉGOIRE, un appel à projets a été lancé en partenariat avec la C.A.F. et Pôle emploi, pour faire émerger des projets autour de trois objectifs : assister numériquement les publics en difficulté d'utiliser le numérique ; former les publics qui sont un peu familiarisés à être plus autonomes ; et former les aidants numériques. Il se trouve que 68 associations ont répondu pour 81 projets. Les projets ont été analysés par un comité de sélection composé des directions sociales de territoire de la DASES, du Pôle emploi et de la C.A.F., et au final 63 projets portés par 57 associations ont été retenus pour un montant global de 1.189.799 euros répartis entre les différents partenaires. Certains projets sont financés ou co-financés par les partenaires et 9 projets sont financés grâce au Comité des financeurs seniors, pour leurs actions en direction des seniors. De toute façon, on recommencera l'année prochaine, et à ce moment-là il faudra que l'on s'assure d'une bonne information et publicité sur tous les arrondissements, et je ne doute pas qu'à ce moment-là, vous nous aidiez à mieux faire connaître cet appel à projets qui est totalement ouvert, objectif, et pas du tout ciblé évidemment au niveau des territoires. Je vous remercie pour votre soutien et je pense que l'on aura ainsi une belle avancée sur le numérique.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe, présidente. - Merci, Madame VERSINI.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 88 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DASES 88 G).

2017 DLH 139