Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

4 - 1995, GM. 329 - Approbation du contenu et des modalités de réalisation d'un complément au programme de premier équipement des collèges, de premier équipement et de renouvellement de mobilier et de matériel des ensembles immobiliers scolaires relevant de la compétence du Département de Paris pour 1995.

Débat/ Conseil général/ Septembre 1995




M. LE PRESIDENT. -Nous allons aborder l'examen des projets de délibération figurant à l'ordre du jour, en commençant par le projet référencé GM. 329 portant approbation du contenu et des modalités de réalisation d'un complément au programme de premier équipement des collèges, de premier équipement et de renouvellement de mobilier et de matériel des ensembles immobiliers scolaires relevant de la compétence du Département de Paris pour 1995.
Monsieur FERRAND, vous avez la parole.

M. Eric FERRAND. -Monsieur le Président, notre Conseil doit examiner un projet de délibération pour l'adoption d'un programme d'équipement des établissements scolaires du second degré, d'un montant de 6.178.000 francs.
J'observe que les collèges et lycées des 3e, 11e, 18e, 19e et 20e bénéficieront d'une enveloppe de crédits, au total de 2.300.000 francs, et ceux des autres arrondissements, d'une somme globale de plus de 3,8 millions de francs.
Rien ne me permet de critiquer cette répartition mais rien non plus ne me donne les moyens d'en apprécier le caractère sinon équitable, du moins parfaitement justifié au regard des besoins des élèves.
En conséquence, je souhaiterais connaître le nombre d'enfants inscrits dans ces différents établissements ; la liste des priorités arrêtées par le Département de Paris et la Région d'Ile-de-France en matière d'équipements scolaires des lycées et collèges Parisiens, et les critères ayant présidé à la confection de cette liste.
A mon sens un objectif unique doit être poursuivi. Une seule conviction doit nous animer : la réduction de l'inégalité des chances pour faire reculer l'échec scolaire.
La répartition des outils pédagogiques, même si elle ne résout pas toutes les difficultés en la matière, y contribue nécessairement.
C'est la raison de mes questions et je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs du groupe du Mouvement des citoyens).

M. LE PRESIDENT. -Monsieur MICHAUX, vous avez la parole.

M. Jean-Michel MICHAUX, rapporteur, au nom de la 4e Commission. -Vous posez, à la fois, Monsieur FERRAND, des questions très précises auxquelles il serait difficile de répondre comme cela en séance, en particulier sur le nombre d'étudiants, et le nombre de lycéens et de collégiens dans chaque établissement. Je ne vais donc pas vous apporter une réponse précise.
Ce que je veux faire ici, c'est vous donner un peu l'état d'esprit dans lequel on travaille et la méthode qui préside.
Je crois, comme vous, que l'essentiel, est de savoir quelle est la méthode. Bien entendu, vous savez que depuis de longues années, la Ville de Paris a une volonté de réduire les inégalités. En tout état de cause, nous souhaitons donner une égalité des chances à tout jeune Parisien.
Quels sont ces critères ?
Tout d'abord, la Ville prépare le programme d'équipements en ce qui concerne le mobilier, le matériel des collèges, sur la base de la demande des établissements et après avoir recueilli l'avis bien entendu des Inspecteurs académiques.
Il y a un acte volontaire de la part des établissements parce qu'ils sont les mieux placés pour effectuer les demandes.
C'est la première chose.
Deuxièmement, il y a un ordre de priorité. Le matériel pédagogique est prioritaire sur toutes les autres demandes, puis le matériel informatique et administratif.
Enfin, le mobilier des classes et de l'administration, et en dernier lieu, les machines d'entretien.
Les demandes des établissements, une fois classées, vont être analysées et bien entendu les demandes des établissements se trouvant en zone d'éducation prioritaire dans l'Est parisien sont étudiées avec une particulière attention.
Ainsi pour l'année 1995, comme vous l'avez souligné, un effort très important a été fait pour l'Est Parisien puisqu'il récolte 45 % des moyens matériels. C'est donc un effort qui s'effectue tant sur le plan du mobilier ici que sur le plan des investissements ou sur le plan des subventions aux associations scolaires.
C'est une volonté de longue date de la Ville de Paris et cette année, comme pour le reste, on cherche à donner l'égalité des chances à tous les jeunes Parisiens.
Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés").

M. LE PRESIDENT. -. Je mets aux voix, à main levée, ce projet de délibération.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Il est adopté à l'unanimité. (1995, GM. 329).