Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

50- 1998 P, 100 - Subvention à l'Amicale des anciens combattants de Dien Bien Phu, 15, avenue Minerve, Viry-Châtillon (Essonne). - Montant : 8.000 F.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1998



1998, P 368 - Subvention à l'Organisation de résistance de l'armée, Hôtel des Invalides, 4, boulevard des Invalides (7e). - Montant : 4.500 F.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération P 100 : Subvention à l'Amicale des anciens combattants de Dien Bien Phu, 15 avenue Minerve, Viry-Châtillon (Essonne). Montant de 8.000 F.
Madame BILLARD, vous avez la parole.
Mme Martine BILLARD. - Je serai brève ; c'était pour signaler notre vote sur ces subventions dans le cadre de ce que vient de dire Mme SILHOUETTE.
Je ne suis pas satisfaite par ce que vient de répondre M. LEGARET. Effectivement, nous prenons en compte ce qui est dit sur les réformes des subventions à venir. Ceci étant, ces subventions ne se justifiaient pas pour ces deux associations compte tenu des excédents. Je pense qu'effectivement on pouvait décider qu'il n'y avait pas urgence à fournir les subventions à ces associations qui, visiblement, ne peuvent justifier de la demande de subvention parce qu'elles ont de gros excédents. Il y a quand même une contradiction. Et 12.000 F cumulés, cela n'a l'air de rien, ceci étant cela permet pratiquement, si mes souvenirs sont bons, de subventionner, compte tenu du montant de la subvention à l'heure actuelle, deux classes de découverte par an dans Paris, ce qui n'est pas inintéressant !
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci Madame BILLARD. Je crois que la collectivité a un devoir de mémoire en ce qui concerne les anciens combattants de Dien Bien Phu.
Monsieur LEGARET, vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Je ne vais pas prolonger le débat. Je demande à Mme BILLARD de prendre en compte la réponse que j'ai faite à Mme SILHOUETTE. Je lui précise que le montant brut d'un excédent n'est qu'une donnée indicative qui mérite d'être regardée de très près.
En réalité, ce que vous qualifiez d'excédents, dans le cas d'une association, et je pense que vous le savez, vous avez quelques connaissances de la manière dont vivent les associations, ce sont en réalité les nécessités de fonds de roulement d'une association. C'est parfois aussi des placements qui ne sont pas immédiatement et facilement mobilisables. Cela fait partie des réalités. Alors, sauf à laisser tomber ce type d'association et ne pas lui permettre de tenir son rang lors des manifestations patriotiques, je pense que nous avons effectivement le devoir de soutenir son action modérément, et c'est ce qui nous est proposé.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Monsieur LEGARET. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération P 100.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme BILLARD et M. BLET s'étant abstenus, Mmes SCHERER et SILHOUETTE ayant voté contre. (1998, P 100).
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération P 368.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme BILLARD et M. BLET s'étant abstenus, Mmes SCHERER et SILHOUETTE ayant voté contre. (1998, P 368).