Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

- Subvention (124.000 euros) et convention avec l’entreprise solidaire d’utilité sociale Kelbongoo (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération suivant est le DAE 303. Il s'agit d'une subvention et d'une convention avec l'entreprise solidaire d'utilité sociale "Kelbongoo".

Madame Joëlle MOREL ?

Mme Joëlle MOREL. - Une halle alimentaire sociale et solidaire a été inaugurée en octobre dernier rue Bichat dans le 10e. C'est une victoire des habitants qui vient de loin.

Dès 2011, le collectif "Stop Monop' !" s'était mobilisé contre l'implantation dans le quartier d'une antenne "DailyMonop?". En 2014, "Paris Habitat" voulait boucler son projet sur la parcelle rue Bichat et prévoyait que le rez-de-chaussée côté cour accueillerait une crèche, quelques associations et un commerce. De nouveau, l'enseigne "Monoprix" s'était déclarée candidate et avait séduit le bailleur.

Les habitants investis et organisés depuis 2011 ont réagi rapidement pour lutter contre l'implantation de cette enseigne formatée. Le collectif s?est de nouveau mobilisé, soutenu par les élus dont les élus Ecologistes. Il a fallu alors plusieurs années pour convaincre de l'idée d'installer une halle alimentaire qui proposerait des aliments sains, issus de l'agriculture biologique, d'une agriculture durable et locale, des fruits, des légumes de saison, de la viande, des ?ufs, du fromage, de la confiture, des miels, acheminés de producteurs installés en bordure d'Ile-de-France à moins de 200 kilomètres de la Capitale.

En 2016, le projet de halle alimentaire, saine et solidaire est plébiscité dans le cadre du budget participatif de la Ville et les habitants le placent en deuxième position.

C'est finalement "Kelbongoo", une entreprise de l'E.S.S., déjà installée dans le 20e, qui a été choisie à l'issue d'un nouvel appel à projets. En raison de la subvention des 200.000 euros et des complications administratives pour pouvoir l'attribuer à un tel projet, les mois ont passé et ce n'est que maintenant que nous avons le plaisir de voter ce projet de délibération.

On peut regretter les atermoiements qui ont failli ruiner "Kelbongoo" et ce beau projet qui a duré trop longtemps, mais je préfère ici saluer l'engagement de mes collègues. Je pense particulièrement à Antoinette GUHL, à Rémi FÉRAUD, à Didier LE RESTE, et surtout et avant tout à saluer l'engagement des salariés de "Kelbongoo" mais aussi des riverains, attachés aux valeurs de solidarité, d'amélioration du cadre de vie, de diversité commerciale, de vente de produits de qualité en circuit court et bon marché. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Olivia POLSKI ?...

Ah, la parole est à Didier LE RESTE. In extremis !

M. Didier LE RESTE. - C'est à cause des transports !

Merci, Monsieur le Maire.

Mon intervention vaudra pour ce projet de délibération ainsi que pour le projet de délibération DAE 253 concernant le soutien à la halle alimentaire du 14e arrondissement porté par l'association "Food de rue". Je m'étonne d'ailleurs que nous n'examinions pas ces 2 projets de délibération en même temps.

Permettez-moi de dire tout d'abord que nous sommes aujourd'hui satisfaits de voir que les propositions portées par le groupe Communiste - Front de Gauche au Conseil de Paris ont grandement contribué à la création d'une halle alimentaire rue Bichat dans le 10e arrondissement et favorisent l'implantation de celle prévue rue Didot dans le 14e.

Je rappelle que l'objectif de l'implantation de halles alimentaires est triple. Ces halles doivent permettre, d'abord à toutes les classes sociales, d'accéder à une alimentation saine.

C'est particulièrement important, car aujourd'hui à Paris l'alimentation reste bien trop souvent un marqueur social.

Ensuite, elles offrent une solution aux agriculteurs pour qui il est encore bien difficile de voir leur travail payé à sa juste valeur. Le modèle économique développé avec ces halles permet en effet de s'assurer de la juste rémunération des producteurs.

Enfin, l'implantation de ces halles répond aux exigences sociales et environnementales, en favorisant les circuits courts et en proposant une offre de consommation responsable aux Parisiens.

Les communistes portent depuis plusieurs années ces revendications avec les organisations paysannes en proposant chaque été à la Bastille une vente de fruits et de légumes de qualité, au prix juste, dans un circuit court du producteur au consommateur.

L'accès de tous les Parisiens à une alimentation saine était une proposition de campagne de la liste "Paris qui ose", et c'est un engagement de notre mandature.

Pour le réaliser, notre groupe a porté devant le Conseil de Paris, la proposition d'une inspection générale de la Ville de Paris en 2015, afin de préparer la création de halles alimentaires dans Paris.

En juillet 2016, Nicolas BONNET-OULALDJ a proposé, au nom de notre groupe, une délibération que nous avons portée dans cette Assemblée et qui a été votée à l'unanimité de notre Conseil.

Ainsi, a pu être créé le dispositif "Les quatre saisons solidaires" prévoyant le soutien de la Ville à deux expérimentations, une dans le 10e arrondissement et une dans le 14e.

Nous saluons le fait que ces initiatives aient été également plébiscitées dans le cadre du budget participatif.

Il s'agit de promouvoir le droit à une alimentation saine et accessible à toutes et à tous, notamment dans les quartiers "politique de la ville".

Aujourd'hui, cela prend corps avec la création de la halle alimentaire. Ces 2 projets de délibération visent à verser une subvention de 124.000 euros à "Kelbongoo", structure de l'économie sociale et solidaire disposant de l'agrément ESUS, qui a été retenue pour mettre en place la halle alimentaire du 10e et mène avec succès deux points de distribution dans le 20e arrondissement. D'autre part, une subvention de 310.000 euros à l'association "Food de rue", retenue dans le 14e pour gérer la halle alimentaire. Il a fallu, il faut le dire, réaffirmer avec insistance notre engagement à de nombreuses reprises pour aboutir aujourd'hui à ce déblocage des fonds. Je fais ici allusion aux difficultés qu'il a fallu surmonter, aux efforts qu'il a fallu inlassablement répéter pour parvenir au bon versement de ces subventions. Compte tenu des retards qui ont pu être pris par rapport au calendrier annoncé à nos partenaires dans les deux arrondissements, j'en profite pour insister sur le fait que nous espérons que les versements des subventions se feront dans des délais raisonnables. Il s'agit de partenaires qui doivent faire face à des investissements d'ampleur compte tenu de leur taille et de leur modèle économique, et ils attendent impatiemment le soutien de la Ville. Le projet permet et permettra aux Parisiennes et aux Parisiens des deux arrondissements, l'accès à des produits locaux et de qualité dans le respect des principes de l'économie circulaire. Il s'agit de donner des garanties aux consommateurs sur la traçabilité des produits et sur leur provenance. Naturellement, on retrouvera des produits de saison, qui bien sûr garantissent le respect d'une rémunération juste des producteurs. Ils proviennent de productions locales en circuit court et permettent donc de limiter la pollution et l'impact environnemental. Ce dernier aspect est particulièrement important, car il répond aux ambitions du nouveau Plan Climat Air Energie de Paris que nous avons adopté lundi à ce conseil. Avec cet exemple, on voit qu'il est possible de développer des structures qui permettent à toutes les Parisiennes et les Parisiens d'accéder à une alimentation saine. Cela correspond à notre engagement politique : faire de Paris une ville où toutes et tous peuvent vivre, où toutes les classes sociales peuvent se nourrir, dans le respect des producteurs et de leur travail, mais aussi dans une perspective de préservation de l'environnement. Enfin, nous espérons que le dispositif des "Quatre saisons solidaires" permettra de suivre et d'accompagner la réussite de ces projets dans le long terme et d'essaimer à travers Paris, des projets répondant aux mêmes objectifs pour permettre à tous les Parisiens, et en particulier ceux des quartiers populaires, de disposer dans leur arrondissement d'une halle alimentaire. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Olivia POLSKI.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Du coup, j'imagine que je fais une réponse sur les deux, puisque cela a été le cas de Didier LE RESTE, les deux projets de délibération concernant les halles alimentaires dans notre arrondissement.

Comme cela a été dit avant, la Ville de Paris s'est engagée activement dans le développement, l'accompagnement d'une consommation à la fois durable et responsable.

Cela a d'ailleurs fait l'objet d'une communication de la Maire de Paris sur l'alimentation durable à Paris, que nous avons vue en janvier dernier et dans laquelle nous avons réaffirmé notre souhait de soutenir notamment la création et l'expérimentation surtout de l'alimentaire dans Paris.

La création de halles alimentaires permet non seulement de soutenir les petites exploitations qui ont des pratiques s'inscrivant dans les principes du développement humain durable, mais aussi d'accroître l'accès de toutes et tous à une alimentation saine de qualité et accessible dans notre capitale.

Et donc, effectivement, nous avons fait un gros travail avec les différentes directions, les mairies d'arrondissements concernées, le groupe Communiste - Front de Gauche et le groupe E.E.L.V, pour pouvoir aboutir à des expérimentations, puisqu'on tâtonne un peu sur le modèle à mettre en place, mais des expérimentations qui voient enfin le jour et que nous soutenons activement.

Deux projets de délibération, un premier pour aider à hauteur de 124.000 euros "Kelbongoo", pour à la fois ce qu'elle fait dans le 20e et la nouvelle halle alimentaire dans le 10e arrondissement, et une autre halle alimentaire dans le 14e, et je veux saluer à chaque fois l'engagement des maires d'arrondissement dans ces projets et le fait que cela correspond à une demande forte des Parisiens et des Parisiennes. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 303.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DAE 303).