Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DAC 778 - Contribution (150.000 euros) et convention avec l’Établissement Public de Coopération Culturelle Ateliers Médicis (93).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DAC 778 relatif à la contribution et à une convention avec l'Etablissement public de coopération culturelle, Ateliers Médicis dans le 93.

La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.

Ce projet de délibération s'inscrit dans notre future collaboration avec les Ateliers Médicis. Cet équipement culturel et artistique répond à une mission du Grand Paris de la culture. C'est un lieu pluriel de création, de formation, avec une dimension éducative, sociale, économique et d'aménagement du territoire.

Les Ateliers Médicis auront pour vocation d'accueillir des artistes en résidence, mais aussi de déployer, à partir de cette fonction centrale et en lien avec le territoire, un projet culturel fort fondé sur le partage et la transmission, notamment le lieu comportera à terme un campus.

Outre ses missions culturelles, un travail au plus près des habitants sera déployé. En effet, il prendra corps dans le concret, dans l'expérimentation sur site, dans une préfiguration confrontée au réel, dans un processus qui favorisera la rencontre d'un univers culturel, scientifique, de formation, avec les habitants, les investisseurs et les acteurs publics.

Ce nouvel équipement implanté entre la ville de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil, en place de la tour Utrillo, symbolique, à proximité immédiate de la future gare du métro Grand Paris Express, constituera avec son arrivée en 2023 une porte emblématique du Grand Paris. Bien sûr, si les engagements de l'Etat sont tenus.

L'équipement public de coopération culturelle, intitulé E.P.C.C. Ateliers Médicis, porte le projet tout au long de son édification jusqu'à l'ouverture de l'équipement culturel lui-même. Il est soutenu et nous sommes tous là autour de la table, l'Etat, la Région, la Métropole, la Ville de Paris, le département de Seine-Saint-Denis, l'EPT du Grand Paris Grand Est.

Nous soutenons la démarche innovante et caractéristique de ce grand projet culturel de mettre en ?uvre une programmation aussi avant les murs. En effet, en 2017, c'est en train de se mettre en place, un lieu éphémère, pavillon du projet, un lieu préfigurateur, sera mis en place et sera garant de l'ancrage dans le quartier et dans le territoire.

C'est effectivement avec enthousiasme que nous voyons que Paris va participer aux premières programmations, rencontres, et par là qu'un lien avec le territoire parisien et les publics, par exemple avec la maison des métallos ou encore avec les écoles parisiennes, va s'établir. Ce partenariat avec Paris va se développer et se renforcer. Ce futur équipement culturel, qui s'inscrit dans une visée sociale d'inclusion des territoires et des populations, ne pouvait que faire résonance pour un clin d'?il à Jack Ralite, qui vient de nous quitter et qui dans un de ses derniers textes écrivait, dans le journal l'Humanité, "Les ?uvres sont intransigeantes, et ce qui peut aussi améliorer leur appropriation par le plus grand nombre, c'est d'abord le recul des inégalités sociales et territoriales". Pour toutes ces raisons, le parti Communiste Front de Gauche votera ce projet de délibération, et personnellement, membre du conseil d'administration de l'E.P.C.C. Médicis, je ne participerai pas à ce vote. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Fadila MÉHAL.

Mme Fadila MÉHAL. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Il s'agit ici de voter la contribution de 150.000 euros, et la convention avec l'Etablissement public de coopération culturelle Ateliers Médicis, dit tour Utrillo, qui est un grand projet culturel en préfiguration, sur lequel l'Etat et les différentes collectivités, dont la Ville de Paris, sont engagés, ce dont mon groupe se félicite grandement.

A cet effet, je voudrais remercier les investisseurs privés, les nombreux partenaires, la Région Ile-de-France, le département de Seine-Saint-Denis, la Métropole, les villes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil, et bien sûr et surtout les artistes qui, toutes disciplines confondues, participent à l'émergence de cette villa symbolique Médicis 2 implantée dans un quartier populaire.

C'est surtout, comme l'a rappelé ma collègue, un projet de dimension métropolitaine sur lequel nous fondons tous de grands espoirs. Ce projet touche différents sujets qui nous tiennent beaucoup à c?ur et particulièrement notre groupe, c'est la culture en marche, mais en marche en termes d'égalité des personnes, mais aussi des territoires.

Oui, le projet "Ateliers Médicis" est un projet à soutenir, un symbole fort, même la future manifestation physique et concrète d'un Grand Paris de la culture que j'appelle de mes v?ux, mais qui manque si cruellement tout en restant évidemment assez vigilante quant aux dépenses et à l'accompagnement financier. Ce projet se construit en parallèle de la ligne 16 du Grand Paris Express qui desservira Clichy-sous-Bois, auquel le Président MACRON a confirmé l'objectif de 2024 qui coïncide à peu près avec l'ouverture de ces Ateliers Médicis.

Tout doit être mis en ?uvre pour la réussite de cette ambition, à l'image d'ailleurs des Jeux Olympiques 2024, liant Paris et sa banlieue. Et je crois que nous pouvons même aller très loin par ce que nous pouvons apporter, par la culture au c?ur des banlieues, par la culture aussi avec un Paris qui ne soit pas dominant, mais qui soit dans une relation d'égalité avec les territoires périphériques, et que nous puissions en effet résorber les fractures multiples qui peuvent exister.

Alors que les Ateliers Médicis ne sont qu'au stade de la préfiguration, il est donc important que nous accompagnions dès maintenant la structure, que nous réfléchissions avec elle sur ses orientations, ses méthodes, sa gouvernance. Paris est une ville de culture, interculturelle, elle doit jouer un rôle majeur de proposition, d'innovation aux côtés des autres collectivités. Les publics les plus éloignés doivent rencontrer les artistes, les ?uvres d'art. Peu importe la ville dans laquelle ils se trouvent, il s'agira d'une ambition métropolitaine de désenclavement, d'ouverture territoriale et culturelle. C'est vrai que notre soutien ne doit pas être simplement financier mais aussi intellectuel, pédagogique et méthodologique.

En 2017, quelques actions ont eu lieu avec le lien du territoire parisien, ce dont je me réjouis, qui sont encourageantes mais surtout il s'agira pour nous, d'accompagner les futures activités 2018.

Surtout, aussi, et il faut le rappeler, nous veillerons à ce que l'enjeu métropolitain soit respecté, que les passerelles se développent davantage entre les organismes, entre Parisiens et Sequano-dionysiens, et pas seulement. Qu'ils se retrouvent au sein d'un même espace, d'une même émotion, d'une même perspective, celle d'un vivre-ensemble renouvelé pour lutter contre le poison du populisme et des extrémismes de tout genre, dont se régale l'identité et dont il faut en effet nous préserver.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Bruno JULLIARD pour vous répondre.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais à mon tour saisir l?occasion qui m?est donnée pour saluer la qualité du travail qui a été réalisé par Fadila MÉHAL en tant que présidente de la 2e Commission, et le plaisir que j?ai eu - partagé, je crois, par tous les membres, d?abord de l?Exécutif mais aussi de cette Commission - à travailler avec vous, et notamment votre esprit très constructif, très ouvert.

Malgré évidemment parfois un certain nombre de désaccords, nous avons su nous rassembler sur l?essentiel, et en tout cas avoir une Commission très active et toujours des débats menés avec intelligence par Fadila MÉHAL. Je veux vraiment la remercier très sincèrement.

D?ailleurs, sa dernière intervention le démontre. C?est un sujet de plus sur lequel nous avons travaillé ensemble. Je suis vraiment très heureux de ce projet de délibération qui permet d?attribuer une subvention de 150.000 euros à l?établissement public, qui sera amené d?abord à préfigurer puis à assurer la gestion des futurs ateliers "Médicis".

C?est un dossier qui maintenant est porté par la Ville de Paris et ses nombreux partenaires. Vous êtes revenue sur cette longue liste de partenaires qui accompagnent le projet depuis plusieurs années. A la Ville de Paris, le travail a été engagé par Bertrand DELANOË, puis poursuivi par Anne HIDALGO.

L?établissement public a été créé en 2015. L?ouverture est encore dans quelques années, puisqu'elle devrait intervenir en 2023. Nous avons encore de nombreuses années de préfiguration, même si d?ores et déjà les ateliers "Médicis" déploient une activité et des missions en lien avec le territoire, et notamment tous ceux qui feront partie des partenaires de la future gare Clichy-Montfermeil du Grand Paris Express.

Ce futur grand établissement culturel sera spécifiquement dédié à la jeune création et aux émergences artistiques et culturelles. Il a pour ambition de devenir un véritable laboratoire artistique et un lieu de référence à l?échelle métropolitaine. J?adhère tout à fait à vos précédentes interventions. Cette dimension métropolitaine doit être respectée : c?est un gage de réussite de ce projet très ambitieux.

Au-delà de cette vocation artistique et culturelle, les ateliers "Médicis" déploieront un ambitieux programme d?activités éducatives et sociales. Le c?ur même du projet culturel des ateliers "Médicis" est fondé sur le partage et sur la transmission, avec à terme notamment la création d?un véritable campus.

Je le disais, dès aujourd?hui les ateliers "Médicis" déploient leurs activités et leurs missions en lien avec le territoire, et donc la future gare Clichy-Montfermeil, en espérant d?ailleurs que le calendrier sera bien tenu sur l?ensemble du réseau Grand Paris Express car c?est globalement - je parle du réseau comme des ateliers "Médicis" - un moteur de développement essentiel pour ce territoire trop longtemps abandonné à lui-même.

Je suis convaincu que les ateliers seront eux aussi un outil de développement, de désenclavement et d?ouverture de ce territoire, qui est par ailleurs l?objet d?une très importante opération de renouvellement urbain.

C?est un beau message que collectivement nous puissions accompagner la préfiguration et l?émergence de ce bel établissement culturel, qui n'est certes pas basé sur le territoire parisien mais qui aura, je l?espère en tout cas, une contribution essentielle à la vie culturelle de la Métropole avec l?ensemble des établissements culturels parisiens.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 778.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DAC 778). 2017 DAC 849