Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84- QOC 98-161 Question de M. Pierre CASTAGNOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet d'une étude sur les problèmes de sécurité réalisée pour la S.E.M.I.R.E.P.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1998



Libellé de la question :
" Au début de l'année 1997, la Société d'économie mixte de rénovation du secteur Plaisance (S.E.M.I.R.E.P.), en collaboration avec les principaux bailleurs sociaux (O.P.A.C. de Paris, S.A.G.E.C.O., S.A.G.I.), a confié à la société Formalise une étude sur les problèmes de sécurité du quartier Plaisance, pour un forfait de 120.000 F H.T.
Un an après, interrogée par le groupe socialiste et apparentés sur le contenu de l'enquête, les conclusions du rapport et les suites qui y ont été données, la mairie du 14e arrondissement a fait état de la remise d'un rapport provisoire " pour ainsi dire vide " et de l'envoi par la S.E.M.E.A. XV - qui a absorbé la S.E.M.I.R.E.P. - de 2 lettres recommandées à " Formalise " afin d'obtenir le rapport définitif.
Dans ces conditions, étant donné l'importance des problèmes faisant l'objet de cette étude et l'engagement financier de la Ville de Paris à travers ses sociétés d'économie mixte, M. Pierre CASTAGNOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris :
- de faire le point sur la réalisation de ce contrat d'étude ;
- de les informer des principales observations et conclusions du rapport définitif, si tant est qu'il ait été remis, et des suites que la Ville de Paris entend y apporter ;
- de leur faire part des mesures qu'il compte prendre au cas où " Formalise " n'aurait pas honoré son contrat. "
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
" A l'issue d'une consultation, la S.E.M.I.R.E.P. a confié à la société " FORMALISE " au début de 1997, une étude sur les problèmes de sécurité du quartier Plaisance.
L'objet de l'étude, qui a été menée en collaboration avec les principaux bailleurs sociaux concernés (l'O.P.A.C., la S.A.G.I., la SOGECO, la R.I.V.P., etc.), la police, et les différentes associations présentes dans le secteur, était d'établir un état de la situation et de définir une stratégie d'amélioration de la sécurité sur l'ensemble de l'habitat social du secteur d'activité de la S.E.M.I.R.E.P.
La S.E.M.E.A.-XV, qui a absorbé la S.E.M.I.R.E.P., vient de recevoir le rapport définitif.
L'analyse de ce document est entamée mais il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions et pour faire part des mesures qui pourront être proposées. "