Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

95- QOC 98-170 Question de MM. Henri MALBERG, Michel VION, Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris au sujet des affiches pour la commémoration de l'anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie par la Fédération nationale des anciens combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1998



Libellé de la question :
" Suite à une intervention de la Ville de Paris, la société " Dauphin OTA " s'est vu interdire l'affichage, sous prétexte qu'elles seraient choquantes, d'affiches de la F.N.A.C.A. invitant les Parisiens à commémorer, le 19 mars dernier, l'anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie.
Or, ces affiches sont les mêmes depuis plusieurs années et la société " Dauphin OTA " les a régulièrement placardées.
36 ans après la fin de la guerre d'Algérie, qu'y a-t-il de choquant dans ces affiches et dans cette commémoration ? Qui a interdit, de quel droit et pour quelle raison ?
Aussi, MM. Henri MALBERG, Michel VION, Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur apporter les réponses précises à ces questions. "
Réponse (M. Claud-Gérard MARCUS, adjoint) :
" Ainsi que cela est évoqué dans la formulation même de la question, depuis plusieurs années, la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (F.N.A.C.A.) appose sur les panneaux destinés à l'affichage associatif , concédés à la société " Dauphin ", les mêmes affiches invitant les Parisiens à commémorer le même événement. Cette opération n'a pu être réalisée cette année dans les mêmes conditions, pour des raisons techniques tenant à une erreur dans la transmission de ces documents, qui n'a pu être corrigée dans les délais voulus.
Le Cabinet du Maire s'est d'ailleurs aussitôt rapproché du président départemental de la F.N.A.C.A. pour lui exprimer ses regrets et l'assurer que, dès l'année prochaine, cette opération d'affichage reprendrait tout à fait normalement. "