Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

10- 1998, DLH 7 - Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt par la S.E.M.I.D.E.P. d'une demande de permis de construire en vue de la construction de logements P.L.I., 17-19, rue des Rigoles (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1998



1998, DLH 76 - Autorisation à M. le Maire de Paris de déposer une demande de permis de démolir visant 2 bâtiments à usage d'habitation et de commerce situés 10, rue des Plâtrières (20e).
1998, DLH 164 - Autorisation à M. le Maire de Paris de déposer une demande de permis de démolir visant un bâtiment à usage d'habitation et de commerce situé 91, rue Julien-Lacroix (20e).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DLH 7.
La parole est à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, permettez-moi de faire une seule intervention concernant trois projets d'urbanisme dans le 20e arrondissement, les DLH 7, 76 et 164.
Demande de permis de démolir au 10, rue des Plâtrières : l'immeuble du 10 rue des Plâtrières est un immeuble à la façade de plâtre, classique à Paris. Il souffre d'un défaut d'entretien, peut-être imputable à son actuel propriétaire : la Ville de Paris.
La rue des Plâtrières est située dans le quartier des Amandiers. C'est une rue étroite, en pente, caractéristique du quartier.
L'immeuble n° 10 fait face au nouveau théâtre, " Vingtième Théâtre ", et aux bâtiments modernes des numéros impairs. Aux numéros précédants, 8 et 6, deux immeubles anciens de même facture sont encore habités. Plus bas, le 4 et le 2 ont été réhabilités.
Peut-on garantir que la démolition du 10 n'entraînera pas des désordres irréversibles dans le bâtiment du 8 (fissures, infiltrations, affaissement du sol...) ce qui justifierait alors la démolition de ce dernier ?
Il y a derrière l'immeuble un vaste terrain vague... La Ville de Paris ne vise-t-elle pas à réaliser une nouvelle opération immobilière de grande taille, similaire à celles qui ont justifié, dans le même quartier, les protestations légitimes des habitants ?
Avant de donner un avis favorable à la démolition, le Conseil de Paris devrait être informé du projet de construction envisagé par la Ville.
Permis de démolir 91 rue Julien-Lacroix :
L'immeuble du 91 rue Julien-Lacroix, dans le secteur Ramponneau-Belleville est, lui aussi, un immeuble à façade de plâtre, apparemment en mauvais état. L'un de ses murs intérieurs surplombe la cour de l'école élémentaire voisine. Compte tenu de l'état de vétusté, la rénovation semble être justifiée.
Pour ces deux projets de délibération, contrairement aux mauvaises habitudes prises, vous semblez vous préoccuper un peu des habitants.
Rue des Plâtrières, l'immeuble est presque vide, des fenêtres ont été laissées ouvertes, certaines sont murées. Cet immeuble faisant l'objet d'un péril judiciaire, la Préfecture de police a ordonné le relogement des occupants ; toutefois, un occupant demeure encore au dernier étage. Quel sera son sort, s'il est expulsé sans proposition de relogement ?
Rue Julien-Lacroix, vous avez organisé une concertation locale permettant le relogement des occupants en liaison avec l'O.P.A.C. C'est une heureuse initiative que l'on aimerait voir plus souvent se reproduire.
Permis de construire du 17/19 rue des Rigoles :
Enfin, les terrains de la rue des Rigoles, laissés libres après les démolitions, sont vastes. La Ville envisage, après ces démolitions, de créer des logements P.L.I.
Au lieu de toujours construire, ne vaudrait-il pas mieux, dans ces quartiers denses, réaliser en complément de l'espace vert existant, un terrain d'aventures, un terrain de sport ou tout autre équipement utile aux riverains ?
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Madame.
Monsieur BULTÉ, vous avez la parole.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Apparemment, Mme SCHNEITER est intervenue sur plusieurs projets de délibération, c'est-à-dire le DLH 7, le DLH 76 et le DLH 164.
Tout d'abord, en ce qui concerne le DLH 7 qui concerne particulièrement le 17-19 rue des Rigoles dans le 20e, je rappellerai à Mme SCHNEITER que le projet prévu à cet endroit-là, puisqu'elle nous disait tout à l'heure qu'elle ne le connaissait pas, concerne la réalisation d'un programme de 27 logements P.L.I. qui comprennent 2 studios, 12 F2, 7 F3 et 6 F4 d'une surface habitable de 1.629 mètres carrés.
En ce qui concerne les autres projets de délibération, Madame SCHNEITER, je voudrais tout simplement vous rappeler, comme vous le savez certainement, qu'ils ont été soumis au Conseil du 20e arrondissement et ont tous donné lieu à un vote unanime du Conseil du 20e arrondissement. Nous nous étions bien entendu rapprochés des élus de cet arrondissement avant de les proposer.
Pour le relogement en cours que vous avez évoqué, tout au moins pour la personne qui reste dans un des immeubles, bien entendu, nous allons examiner de très près sa situation afin de pouvoir trouver une solution pour son relogement.
Voilà ce que je voulais dire, Monsieur le Maire.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 7.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe communiste, Mmes SCHNEITER, BILLARD, SCHERER, SILHOUETTE et M. BLET ayant voté contre, M. REVEAU s'étant abstenu. (1998, DLH 7).
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 76.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme SCHNEITER s'étant abstenue et M. BLET ayant voté contre. (1998, DLH 76).
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 164.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. BLET ayant voté contre. (1998, DLH 164).