Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif aux aides en faveur de l'Association pour le Soutien du Théâtre privé.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u n° 180 relatif aux aides en faveur de l?"Association pour le soutien du théâtre privé".

C?est Mme KUSTER qui le présente en 2 minutes maximum.

Mme Brigitte KUSTER. - Madame la Maire, Monsieur le Maire, mes chers collègues, je voudrais associer à ce v?u ma collègue parlementaire Catherine DUMAS, sénatrice qui est montée au créneau tout comme moi, elle au Sénat et moi à l?Assemblée, sur le v?u que je vais présenter, et associer aussi évidemment Florence BERTHOUT, Pierre-Yves BOURNAZEL, Delphine BÜRKLI, Agnès EVREN et Nathalie FANFANT.

Notre objectif est en effet à travers ce v?u, que vous reconsidériez votre position à l?égard du théâtre privé. L?aide que la Mairie de Paris apporte à l?"Association pour le soutien du théâtre privé" (A.S.T.P.) ne cesse malheureusement de reculer depuis des années. Or, cette association joue - ce n?est pas à vous que je vais l?apprendre, cher Bruno JULLIARD - un rôle fondamental pour les 55 théâtres parisiens qui en sont membres, puisque outre les aides à la production qu?elle attribue, elle leur apporte également des garanties financières en cas d?échec d?exploitation.

Il s?agit d?un mécanisme de solidarité unique financé en grande partie par le prélèvement d?une taxe sur la billetterie des théâtres adhérents et qui favorise la qualité et la diversité de la création théâtrale privée.

Un dispositif que la Cour des comptes d?ailleurs a jugé pertinent et efficace, ce qui mérite quand même d?être souligné, vous en conviendrez, mais qui est malheureusement aujourd?hui menacé en raison du désengagement de la Mairie de Paris, donc de votre désengagement.

En effet, la subvention municipale à l?A.S.T.P. est passée de 3,6 millions d?euros en 2009 à 2,9 millions cette année. Un désengagement qui intervient au pire moment, puisque le théâtre privé est en proie à d?importantes difficultés : baisse de fréquentation entre autres, mais elles sont également dues à la menace terroriste et à la nécessité de consentir de lourds investissements en matière de sécurité. Les directeurs de théâtres ne font pas l?aumône. Ils veulent simplement que la Mairie de Paris reconnaisse à sa juste valeur la contribution de leurs établissements à Paris, à sa culture, à la vie de ses quartiers et à son attractivité. Ils veulent pérenniser un système donc ils sont les principaux contributeurs et qui encourage la création. Personne d?ailleurs ne voudrait que l?audace, le goût du risque et de l?innovation soient réservés aux seuls secteurs subventionnés. Monsieur le Maire, notre demande, je l?espère, va trouver l?écho qu?il mérite.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Madame KUSTER?

Mme Brigitte KUSTER. - Je soulignais hier ma déception que la Mairie de Paris n?investisse pas plus dans la culture?.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Madame KUSTER ?

Mme Brigitte KUSTER. - Non, les autres, vous leur laissez deux minutes et demie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Non, les autres, je ne laisse pas deux minutes et demie !

Mme Brigitte KUSTER. - ? comparativement à Bordeaux ou à Marseille. Voici l?occasion d?envoyer un signal fort.

L?objet de notre v?u est donc très simple : c?est vous demander de soutenir le théâtre privé, comme il le mérite, et d?augmenter en conséquence la subvention municipale de l?A.S.T.P.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Madame KUSTER, j?essaye d?être courtoise lorsque je préside. Ce ne sera pas un effort surhumain pour vous de le rester également.

La parole est à M. JULLIARD, en moins de deux minutes.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire.

En effet, deux minutes seront suffisantes puisque nous avons ce débat à peu près tous les ans. Si ce n?est que les années précédentes, tout de même, vous reconnaissiez lorsque nous augmentions les subventions.

J?imagine que lorsque vous dites qu?il faut reconsidérer notre soutien, il ne faut donc pas revenir tout de même sur les augmentations que nous avons consenties ces deux dernières années, et que vous semblez oublier ou effacer. Nous avons augmenté de 200.000 euros ces deux dernières années les subventions à l?A.S.T.P. J?ajoute à cela que nous avons augmenté notre soutien en investissement pour les théâtres privés à hauteur de 400.000 euros par an.

Ce à quoi je me permets d?ajouter plus de 220.000 euros d?aide d?urgence, suite aux attentats et à la baisse de fréquentation dans les théâtres par un fonds d?urgence que nous avons abondé spécifiquement pour les théâtres privés. Il apparaît donc comme étant au minimum une erreur ou un oubli, je n?ose envisager qu?il s?agisse d?autre chose dans votre intervention. Nous ne mettons pas en concurrence les théâtres publics et les théâtres privés. La puissance publique est évidemment d?abord là pour financer la création, les politiques des publics dans le théâtre public. Evidemment, il y a besoin de théâtres privés. Personne dans cette Assemblée, je l?espère, ne remet en cause la pertinence de l?existence des théâtres privés, bien au contraire. Il est même déterminant que nous puissions les soutenir par un système que je pense très bénéfique et vertueux : c?est l?A.S.T.P., le fonds de mutualisation, qui est une très bonne chose et qui apparaît très moderne alors qu?il a de nombreuses années d?existence. J?ai déjà regretté publiquement que la baisse eut été trop importante les années précédentes, raison pour laquelle nous réaugmentons la subvention à l?A.S.T.P. Si nous avons la capacité de réaugmenter en 2018, nous le ferons, dans le cadre d?arbitrage de subventions à l?échelle de l?ensemble des subventions culturelles de la Ville. A ce stade, ce sera donc un avis défavorable à ce v?u.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 180 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u n° 180 est rejeté.