Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à l'Hôtel Dieu.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 87 relatif à l?Hôtel-Dieu.

La parole est à Mme Danielle SIMONNET, pour deux minutes.

Mme Danielle SIMONNET. - Oui, mes chers collègues, à nouveau un v?u sur l?Hôtel-Dieu.

Rappelons rapidement la situation. Souvenez-vous : en 2014, Madame la Maire, ainsi que l?ensemble des groupes de la majorité, s?étaient engagés à faire en sorte que l?Hôtel-Dieu reste un hôpital en plein c?ur de Paris, et qu?il n?y ait pas de modification du P.L.U. concernant l?Hôtel-Dieu. Or, que se passe-t-il aujourd?hui ? Dans le cadre du projet de l?île de la Cité, qui avait été initié par l?ancien Président de la République, nous savons qu?il y a un projet d?y développer, sur les surfaces qui sont situées face à Notre-Dame, des activités qui apporteront une redevance d?exploitation à la Ville de Paris. C?est-à-dire que la Ville de Paris va pouvoir bénéficier d?une partie des bâtiments dans un objectif de valorisation.

Quand avons-nous ici, dans l?enceinte du Conseil de Paris, débattu de ce que l?on entend par là ? Quand avons-nous débattu sur le fait que sur l?emplacement de l?Hôtel-Dieu, plutôt que de redévelopper un hôpital de proximité, ou bien de réfléchir aussi à la valorisation de la fonction hospitalière, face à la pénurie de places en hébergement d?urgence? Non, on n?a jamais discuté de ces évolutions possibles sur l?Hôtel-Dieu. Mais on n?a jamais non plus débattu sur le fait qu?il faudrait que l?Hôtel-Dieu permette de rapporter de l?argent à la Ville de Paris. Or, avoir un projet qui permette à la Ville de récupérer de la redevance d?exploitation sur une partie de l?Hôtel-Dieu, eh bien, ça change complètement la nature de cette partie de l'Hôtel-Dieu. On en a débattu quand, chers collègues ? Jamais. On est dans une situation toujours de crise au niveau de l'offre de santé à Paris, vous savez que les...

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Il faut conclure, Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - ? les autres urgences sont en sursaturation. Alors, lisez donc ce v?u et que la Ville de Paris, l?Exécutif nous dise ce qu'il entend par projet de valorisation, que l'on clarifie le projet de l'Hôtel-Dieu et que l'on renonce à modifier le P.L.U.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Anne SOUYRIS.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Il n'y a pas de nouvelles sur l'Hôtel-Dieu, mais je vois que vous voulez revenir sur cette question. Je voudrais souligner que le projet médical est arrêté depuis 2016 par les instances de l'A.P.-H.P. - le projet médical et global -, sa direction générale et leur tutelle. Il demeure inchangé, ses axes sont publics et ont été rappelés plusieurs fois, notamment à votre demande au Conseil de Paris. Je vais vous rappeler un certain nombre de choses puisqu'apparemment, il y en a besoin. D'une part, les travaux qui vont débuter visent à assurer la mise en sécurité de l'établissement. Je vous rappelle qu'il y a un avis général défavorable d'exploitation sur le plan de la sécurité incendie. D'autre part, ils vont permettre la mise en place de toutes les activités hospitalières dans des conditions d'accueil rénovées et modernes. J'imagine que vous n'allez pas être contre. Ce projet existe notamment en raison de l'importance des mises en conformité d'un montant conséquent de 100 millions d'euros. Les deux-tiers du site seront consacrés à des activités médicales autour de quatre axes, notamment les urgences, que vous rappelez, la médecine ambulatoire hospitalière, la psychiatrie et la santé publique, ainsi qu?à des activités universitaires de recherche, en particulier en santé publique. La prise en compte des patients les plus précaires et les plus fragiles sur le site est l?une des composantes du projet que la Ville n'a cessé de soutenir. Pour assurer l'équilibre économique du projet d'investissement, l'A.P.-H.P. va effectivement vendre une partie de son patrimoine mais pas l'Hôtel-Dieu, l'Hôtel Scipion et les locaux de l'agent général des équipements et produits de santé rue du Fer-à-Moulin dans le 5e, et demander des redevances, des loyers aux acteurs qui occuperont dès 2025 une partie résiduelle du site sur un tiers de la surface. Il est en effet prévu depuis 2015 que l'A.P.-H.P. mette à disposition sous forme de bail emphytéotique l'espace du parvis pour des logements étudiants, des entreprises innovantes dans le domaine de la santé, des espaces de convivialité ouverts à tous. Elle vient de lancer, dans ces perspectives, un appel à candidatures pour l'implantation d'activités en santé ou en lien sur cet espace. Il ne s'agit pas de la vente d'une partie de l'Hôtel-Dieu, ni d'une opération de spéculation immobilière. Je ne peux donc que vous demander de retirer votre v?u. A défaut, j'y donnerai un avis défavorable de l?Exécutif. Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.