Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DAC 855 - Avenants ou conventions avec divers organismes pour l’attribution d’acomptes de subventions au titre de 2018. Vœu déposé par les groupes GEP et PCF-FG relatif au Forum des images.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet DAC 855 et le v?u n° 184, qui concernent des avenants ou conventions avec divers organismes pour l'attribution d'acomptes de subventions au titre de 2018.

La parole sera successivement à Mme LECOUTURIER, M. BOUTAULT, Mme PRIMET, et Bruno JULLIARD vous répondra.

Mme Béatrice LECOUTURIER. - Merci, Madame la Maire.

Madame la Maire, chers collègues, notre groupe votera ces acomptes à subventions, mais ce débat est l'occasion pour nous d'intervenir plus spécifiquement sur le Forum des images, qui sollicite un acompte de subvention de 2,680 millions d'euros.

Déjà depuis plusieurs années, notre groupe a fait part de ses vives inquiétudes quant à ce Forum des images, et dès 2013, malgré une fréquentation élevée et un financement municipal important, le Forum des images connaissait un déficit de 653.000 euros, suivi d'un plan de redressement sur 3 ans qui a pris fin en juin dernier.

Monsieur Bruno JULLIARD, Monsieur le premier adjoint, pouvez-vous nous en dire plus sur cette situation financière du Forum des images ?

On ne peut plus considérer que les difficultés financières de ce Forum n'étaient dues qu'aux seuls travaux des Halles, quand on sait que le cinéma qui est situé à quelques mètres du Forum a connu en 2016 la plus grande progression de spectateurs de tous les cinémas de France, avec une fréquentation totale de plus de 3 millions de visiteurs. Malheureusement, 2017 fut une nouvelle "annus horribilis" pour le Forum, avec la suppression du festival "Cinéma au clair de Lune" et la perte de l'organisation du festival "Séries Mania". Pour rappel, pour nos collègues, le festival du cinéma en plein air, le "Cinéma au clair de Lune", était proposé par le Forum des Images depuis l'année 2000 et, lors de sa dernière édition à l'été 2015, la programmation éclectique de 11 films projetés dans 11 lieux différents avait réuni 26.000 spectateurs. C'était d'ailleurs un événement symbolique de l'été parisien.

En 2016, ce festival a été annulé pour des raisons de sécurité suite aux attentats de Nice. Nous aurions pu imaginer qu'entre-temps, des aménagements auraient été mis en place pour sécuriser cet événement, mais vous avez préféré la suppression totale, pure et simple. Puis, le Forum des Images a perdu l'organisation du festival "Séries Mania", qu'il organisait depuis huit ans, au profit de Lille, au terme d'une chaotique mise en concurrence décidée par le précédent gouvernement.

A ce titre, je m'étonne des propos tenus par Laurence HERSZBERG qui, dans une interview qui a été donnée à "La Lettre de l'audiovisuel" du 7 décembre, tenait ces propos. Je la cite : "Nous nous installons désormais à l'échelle d'une ville, Lille, ce que nous ne pouvions pas faire à Paris où nous étions concentrés dans notre quartier. Le rayonnement était limité au Forum des Halles. Lille est une ville dynamique qui non seulement compte 60.000 étudiants, mais est aussi imprégnée de culture grâce au travail de Martine AUBRY depuis 2004".

Alors, de deux choses l'une, Monsieur : soit Mme HERSZBERG reconnaît son échec à la tête du Forum des Images et excelle dans la flatterie à l'égard de son nouveau patron, ou bien, ce n?est pas incompatible, elle critique la stratégie de la Ville de Paris d'avoir voulu faire du Forum des Images avant tout un établissement de trop grande proximité. Un établissement aussi atypique, situé dans l'un des principaux n?uds de transport entre Paris et la banlieue, au croisement de trois R.E.R., à quelques mètres d'un des multiplex les plus fréquentés de France, ne peut pas se tourner exclusivement vers le quartier des Halles.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, si nous sommes favorables à la demande du v?u du groupe Ecologiste d'organiser une réunion sur l'avenir du Forum des Images, nous vous proposons, chers amis écologistes, un amendement visant à ce que ces réunions qu'il propose, notamment avec les quatre mairies d'arrondissement du centre de Paris, soient étendues à l'ensemble des groupes politiques du Conseil de Paris, car nous estimons que la vocation du Forum des Images est aussi d'être un établissement à vocation parisienne et métropolitaine. Dans cette optique, si vous adoptez cet amendement, nous pourrons voter ce v?u.

Plus largement, nous sommes dans une situation paradoxale - je l'ai dit ce matin - où plusieurs établissements culturels sont en grande difficulté malgré une programmation unique et atypique. C'est le cas de La Gaîté lyrique, durant la précédente DSP au moins. C?est le cas du Musée des Arts ludiques qui risque de devoir quitter la Cité de la Mode et du Design en janvier prochain.

Donc, la Ville de Paris ne doit pas louper le coche de son accompagnement et de sa prise en charge pour cette attractivité culturelle nouvelle. Les séries, les jeux vidéo, le cinéma d'animation - certains parlent d?art ludique, de "pop culture", de culture "geek", d'art numérique - ne sont en rien des sous-cultures devant relever de problématiques commerciales uniquement. Nous espérons, d'ailleurs, que l'exposition consacrée à l'art du manga en janvier, dans l'espace Paris Rendez-vous, au sein même de cet Hôtel de Ville, est une vraie prise de conscience de votre part de l'importance de cet enjeu.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à M. Jacques BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Madame la Maire, chers collègues.

L'année prochaine, Paris fêtera le trentième anniversaire du Forum des Images. Fondé en 1988 sous le nom de "Vidéothèque de Paris", le Forum porte bien son nom. Au milieu d'un des plus grands espaces marchands de notre ville, le Forum des Images fait vivre la mémoire cinématographique de Paris et constitue un lieu précieux accessible au grand public comme aux passionnés et aux professionnels de l'image.

Par une programmation et des partenariats de qualité, il est un lieu de cinéphilie et de convivialité, où se côtoient tous les publics, des gens des quartiers alentours, des élèves avec leurs professeurs, celles et ceux qui viennent pour les "master class", celles et ceux qui viennent de toute notre ville, de sa région, mais aussi du monde entier parce que le Forum est un haut lieu du septième art.

Pour toutes ces raisons, Paris est très attachée à son Forum des Images, mais, depuis quelques années, le doute s'installe dans les équipes qui le font vivre. Dans un contexte d'évolution technologique qui a considérablement modifié les possibilités et les manières de produire et de voir les images, et où le téléphone devient une caméra et un écran, où l'image animée s'échange et se consomme à grande vitesse, où la norme numérique devient de plus en plus écrasante, la conservation et la diffusion des films sont mises à rude épreuve. Face à ces bouleversements, quel avenir notre Ville envisage-t-elle pour le Forum des Images ?

Un collectif s'est formé. Il regroupe des salariés qui veulent activement prendre part à cet avenir et souhaitent, avec leur direction et la Ville de Paris, répondre à ces questions. Le v?u que nous présentons avec le groupe PCF - Front de Gauche vise à créer les meilleures conditions pour apporter collectivement une réponse à l'avenir du Forum des Images, avec, à c?ur, d'encourager le dialogue social et de préserver l'emploi, car nous en avons plus que jamais besoin. Nous pensons que celles et ceux qui font vivre ce lieu au quotidien et qui en ont fait une institution populaire exigeante et mondialement connue, reconnue, doivent prendre une part essentielle à la définition de son avenir.

Donc, par ce v?u, les groupes Ecologiste de Paris et Communiste - Front de Gauche souhaitent que notre Municipalité s'engage à donner les moyens nécessaires au Forum des Images pour qu?il poursuive son activité, que l'emploi en soit préservé et qu'il assoit son développement en 2018, au regard du projet porté par la nouvelle direction, en lien avec les équipes. Et que la Ville veille à ce que la nouvelle direction organise une concertation sur le projet du Forum des Images, avec les représentants du personnel regroupés notamment au sein du collectif "Forum des Images" et des maires des quatre arrondissements centraux.

Et, comme cela vient d'être proposé, je souhaite, en accord avec l'intervention précédente, que les groupes politiques du Conseil de Paris puissent, évidemment, être associés à cette réflexion sur l'avenir de ce très bel outil qu'est le Forum des Images. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BOUTAULT. Merci beaucoup.

La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Je n'ai rien de mieux à dire que?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - D?accord. C?est pareil.

Déclaration conjointe.

Pour vous répondre, la parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire. Merci aux intervenants précédents.

Quelques rappels, d'abord, préliminaires, sur le Forum des Images puisque c'est en effet un équipement de première importance pour notre politique culturelle et éducative. En 30 ans, Jacques BOUTAULT l'a rappelé, le paysage culturel et, surtout, cinématographique de la capitale a considérablement évolué. A Paris, l'offre s'est étoffée, avec de plus en plus d'écrans, et l'offre continue à se développer, et le développement de la Cinémathèque française.

Aux Halles, plus précisément, le contexte a radicalement changé, avec l'arrivée de nouveaux équipements culturels sous la Canopée. Et c'est devenu le premier centre culturel de la capitale, et nous en sommes responsables, et je crois que nous pouvons collectivement en être fiers. Et, enfin, le numérique est arrivé et a changé les modes de consommation de l'image. Nous en sommes tous conscients.

Le Forum des Images, lui aussi conscient de ces évolutions, avait déjà engagé, depuis un peu plus d'un an, une réflexion sur ses missions en lien avec la Ville et les objectifs prioritaires que nous avions fixés, à savoir le renforcement des actions d'éducation artistique et, surtout, d?éducation à l'image. C'est un défi culturel. C?est un défi artistique. Je crois que c'est aussi un défi démocratique majeur, que l'éducation à l'image, dans un monde où l'accès à la profusion d'images n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui et où, de fait, l'Education nationale, actuellement en tout cas, est défaillante dans sa capacité à accompagner les élèves et les enfants dans cette appréhension de cette masse d'images. Laurence HERSZBERG, qui dirigeait l?institution depuis 15 ans et qui avait engagé cette réflexion, a, par ailleurs, quitté ses fonctions au Forum, emportant avec elle, à Lille, le festival "Séries Mania" qui était un marqueur fort du Forum.

De nombreux échanges ont eu lieu entre la Ville, le président du Forum des Images, Marc TESSIER, que je salue très amicalement. Lors du dernier conseil d'administration, la position de la Ville a été partagée et discutée de façon très claire avec les administrateurs. Le Forum des Images est toujours adapté aux évolutions du secteur de l'image et doit continuer à le faire dans un projet mettant au c?ur de ses réflexions les enjeux éducatifs liés à la création et à la diffusion de l?image numérique.

Un appel à candidatures a été diffusé en ce sens et le conseil d?administration a validé à l'unanimité la semaine dernière le recrutement de Claude FARGE, jusqu'ici en poste à "Universcience", et venu se présenter devant le C.A. J'ai eu l'occasion de rencontrer Claude FARGE et ce sera un excellent directeur pour le Forum des images. Il a été choisi sur la base d'un projet très solide proposant de renforcer considérablement la part réservée au numérique, tant dans la programmation, qui demeurera, que dans l'offre éducative tout en conservant des programmations cinéma qui font l?A.D.N. du Forum.

C'est donc une période de changement qui s'ouvre au Forum des images et qui, comme tout changement, génère de façon bien compréhensible des inquiétudes. J'ai moi-même reçu les salariés du Forum des images, le collectif qui s'est constitué même s?il ne représente qu'une partie des salariés du Forum des images, et j'ai pu leur redire notre engagement d'assurer évidemment le financement par la Ville de la saison 17-18 du Forum déjà engagée.

C'est la raison pour laquelle nous soumettons aujourd?hui comme pour toutes les autres subventions le traditionnel acompte versé à l'association représentant 50 % de la subvention de l'année 2017. Vous demandez par votre v?u que nous nous engagions dès aujourd'hui sur le versement de la deuxième moitié de la subvention et nous nous y engageons. Il n'y a pas de raison que nous le fassions pour le Forum des images et pas pour les autres. Comme toutes les subventions, les grosses subventions, nous en versons la moitié. Pour le reste, il appartiendra à notre Assemblée de décider du montant de la subvention dans les prochains mois. C'est d?autant plus nécessaire et légitime que, par ailleurs, nous aurons à discuter - et je conclus par cela, Madame la Maire - du projet présenté par Claude FARGE, qui a été recruté à l'unanimité du Conseil d'administration. Evidemment, un débat doit s'engager à partir du projet de Claude FARGE. Avis favorable à votre v?u sur ce point. Concernant la présence des différents groupes de notre Assemblée...

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Pardon, Monsieur JULLIARD, je me permets de vous interrompre. Mes chers collègues, il y a un brouhaha vraiment très fort. Voilà, merci beaucoup. Monsieur JULLIARD, je vous en prie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - ? concernant l'association des différents groupes du Conseil de Paris, je suggère plutôt que l'Exécutif mène une concertation avec l'ensemble des groupes du Conseil de Paris. Pour des raisons d'indépendance, pour des raisons pratiques également, je ne suis pas favorable à ce que le directeur d'une institution culturelle indépendante anime un groupe de travail avec l'ensemble des représentants des groupes politiques du Conseil de Paris. L?Exécutif doit aussi jouer son rôle et fera le lien entre le projet porté et négocié par le Conseil d'administration, où il y a des représentants élus, y compris de l'opposition, et charge à l'Exécutif ensuite de faire le lien et d'associer - je m'y engage - l'ensemble des groupes du Conseil de Paris.

Quelques amendements que je vous ai proposés à votre v?u, notamment concernant la subvention ou encore l'intégration de la mention du changement de direction du Forum des images avec le choix salué à l'unanimité par le C.A. le 5 décembre dernier du recrutement de Claude FARGE.

Concernant la subvention, à ce stade, nous nous limitons à dire que la Ville s'engage à donner les moyens nécessaires au Forum pour poursuivre son activité. Il y aura évidemment une subvention qui sera votée dans les mois qui viennent par le Conseil de Paris. Enfin, pour conclure, le second souhait, je vous propose de le modifier pour parvenir à la formulation suivante : que la Ville veille à ce que la nouvelle direction organise une concertation sur le projet du Forum des images avec les représentants et représentantes du personnel, regroupés notamment - pas uniquement - au sein du collectif et les maires des 4 premiers arrondissements. J'ajoute que l'Exécutif associe les représentants de l'ensemble des groupes du Conseil de Paris à cette réflexion.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Est-ce que ces amendements conviennent aux signataires du v?u ?

Monsieur BOUTAULT ?

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - D'ailleurs, ils étaient pour la plupart déjà intégrés au v?u, Bruno. Tu l'as mal lu ? Notamment, la mention de l'acompte prévisionnel ; on a bien compris les raisons que tu évoquais. Cela ne fait plus partie des attendus du v?u. Nous sommes donc d'accord.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - C?est encore mieux. C'est complètement formidable, Monsieur BOUTAULT.

Je vais donc mettre aux voix ce v?u ainsi amendé, tel que présenté, amendements intégrés par les signataires du v?u. C'est absolument formidable et je vous propose tous ensemble, tous ensemble, de voter ce v?u.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 184 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2017, V. 396).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 855.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DAC 855).