Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif au fonctionnement et aux moyens des écoles publiques.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le v?u n° 123 relatif au fonctionnement et aux moyens des écoles publiques.

La parole est à Jean-Baptiste MENGUY, pour le groupe les Républicains et Indépendants, pour deux minutes.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Il s'agit d'un v?u qui est le résultat des nombreux échanges entre Philippe GOUJON, son adjointe Chantal ROLGEN et moi-même, avec les directeurs, et globalement la communauté éducative du 15e arrondissement. Ce sont des remontées de terrain qui souffrent difficilement la contradiction, et sur lesquelles je voudrais attirer votre attention pour 2 points.

Le premier, c'est la question de la température et du chauffage dans les salles de classe de certaines écoles. Beaucoup d'écoles, et je ne pense pas être le seul cas dans le 15e arrondissement, ont des problèmes de chauffage, des températures particulièrement basses pour mener des journées d'école pour des tout-petits, mais aussi pour les enseignants.

C'est un sujet que la Ville n'a peut-être pas pris assez au sérieux, ou en tout cas n'a pas pris la mesure suffisante pour parvenir et surtout anticiper quelque chose qui revient tous les ans, qui s'appelle l'hiver.

Le second point, c'est sur la question des conseils d'école. Monsieur BLOCHE, nous en avons déjà parlé à la 6e Commission, il sera temps de prendre en compte les avis dans le cadre d'une démarche citoyenne des conseils d'école des 20 arrondissements, et de régler une fois pour toute cette question des rythmes éducatifs, non pas forcément pour tout remettre en cause et faire table rase du passé, voire de l'avenir, mais juste pour reprendre en compte l'avis des conseils d'école et les parents.

Les parents élus sont volontaires pour assumer des responsabilités souvent chronophages et très importantes. Il est à mon avis de justice que d'écouter leurs avis et de les restituer au plan parisien.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à M. Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Oui, merci, Monsieur MENGUY.

Je ne sais pas si c'est l'hiver, mais en tout cas, quel constat bien sombre du fonctionnement des écoles publiques parisiennes traduit ce v?u. Je pense qu'il est assez éloigné des réalités que vivent chaque jour les élèves, les enseignants, les personnels de la Ville et les familles. Du coup, vous avez fait une liste à la Prévert, qui évidemment par son effet cumulatif pourrait être presque anxiogène.

Je rappelle, s'il le fallait et très rapidement, puisqu'il s'agit d'un v?u et que j'ai deux minutes, que le budget de la Ville consacré aux écoles du premier degré sera donc identique en 2018 et qu'il ne subira pas de diminution.

Je rappelle, en ce qui concerne les A.S.E.M., que 450 A.S.E.M. ont été recrutés depuis le début de la mandature pour répondre aux besoins des écoles et, plus récemment d'ailleurs, la DASCO a fait appel à des vacataires afin de répondre à certaines situations locales.

Je ne rappelle pas le nouveau règlement de service des gardiens qui dit toute l'importance que nous attachons au rôle du gardien et au fait évidemment d'améliorer leurs conditions de travail.

Je ne reviens pas non plus sur les contrats de performance énergétique, si l'on veut être cohérent avec les discussions qu'on a eues à la dernière séance du Conseil de Paris sur le Plan Climat.

Sur les médecins scolaires et les assistantes sociales scolaires, je rappelle que Paris bénéficie d'un ratio favorable du nombre de médecins scolaires : 1 pour 2.400 élèves contre 1 pour 9.000 dans le reste de la France. Je pourrais évidemment évoquer aussi la stabilité du nombre d'assistantes sociales scolaires : 127 à la rentrée 2017, 126 depuis 2012. Quant à la question des rythmes, je pense qu'on l'a souvent évoquée et peut-être que j'y reviendrai d'ailleurs à travers un v?u qui va bientôt arriver. De ce fait, pour toutes ces raisons, je ne peux qu'émettre un avis défavorable à ce v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix ce v?u avec un avis défavorable?

Une demande de parole, Monsieur MENGUY, très rapide.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Très rapidement, Monsieur le Maire, se féliciter d'un ratio de 1 pour 2.400 élèves, moi je trouve cela particulièrement anxiogène. Monsieur BLOCHE, quand vous dites entre deux lignes qu'il y aura un v?u qui va bientôt arriver sur la question des rythmes éducatifs, la dernière fois que l'Exécutif a fait un v?u sur le sujet, cela s'est plutôt mal fini et pour l'Exécutif et pour les familles parisiennes. Alors, je ne peux que vous conseiller, compte tenu du passé, plutôt de votre passif sur la question, de concerter tous les arrondissements sur la question des rythmes éducatifs plutôt que de nous "pondre" un v?u qui va venir de nulle part et qu'on va trouver sur table lors d'un prochain Conseil de Paris, sur lequel on n'aura pas eu le temps de discuter et qui certainement sera en contradiction avec l'essentiel des constats de bon sens qui seront faits dans les écoles. C'est un petit conseil que je vous donne, sinon cela va encore mal finir. Je pense qu'on n'a pas besoin d'avoir encore ce genre de débat sur les rythmes éducatifs qui ont été largement abordés pendant de nombreux mois dans cette enceinte.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - M. BLOCHE va vous répondre.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Comme je fais la différence entre une Assemblée élue et un poulailler, Monsieur MENGUY, je ne "ponds" pas des v?ux, je les rédige, je les présente, je les défends avec conviction, et j'essaie de les faire voter !

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 123 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u n° 123 est rejeté.