Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DLH 97 - Réalisation 80 rue d'Aubervilliers (19e) d'un programme de transformation d'un foyer de travailleurs migrants en une résidence sociale de 226 logements PLA-I par Résidences Sociales de France.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DLH 97 concernant la réalisation au 80, rue d'Aubervilliers, dans le 19e, d'un programme de transformation d'un foyer de travailleurs migrants en une résidence sociale et l'amendement n° 90 qui y est rattaché, déposé par le groupe Ecologiste de Paris.

La parole est à Mme Fatoumata KONÉ, pour le groupe GEP.

Mme Fatoumata KONÉ. - Merci.

Monsieur le Maire, chers collègues, dans la continuité du débat qui s'est tenu au Conseil le mois dernier, notre groupe a souhaité déposer un amendement à ce projet de délibération. Il est très clair que nous avons un réel désaccord sur la manière dont a été mis en ?uvre le plan de réhabilitation et d'humanisation des foyers de travailleurs migrants dans notre ville, alors même que nous approuvions le postulat de départ partant du principe que ces lieux, pour une grande partie vétustes et insalubres, nécessitaient un grand plan de restructuration.

Le projet de délibération qui nous est aujourd'hui proposé est un bel exemple de l'absence de tolérance et de dialogue dont fait part notre collectivité sur ce sujet. Sachant que, désabusés par les promesses non tenues dans les autres foyers transformés en résidences sociales, les résidents du foyer Riquet du 19e arrondissement se sont sentis obligés de boycotter la M.O.U.S. - Maîtrise d'?uvre urbaine et sociale - pour pouvoir continuer à négocier sur les plans de la future résidence, sachant que ce projet de résidence sociale comprend trois salles en rez-de-jardin, deux salles polyvalentes d?environ 35 mètres carrés et 26 mètres carrés, un bureau dévolu aux conseils de concertation de 16 mètres carrés, ainsi que divers espaces en articulation avec le gestionnaire, un bureau d'accompagnement social de 20 mètres carrés, un bureau d?accueil et de gestion de 28 mètres carrés, une bagagerie de 22 mètres carrés, une laverie de 27 mètres carrés, deux lingeries de 26 mètres carrés chacune, un local vélo de 28 mètres carrés, pour une totalité de 228 mètres carrés, je ne peux croire que l'ensemble de ces espaces ne puissent être repensés afin de réaliser des espaces collectifs de taille adaptée pour les besoins des résidents.

Afin de trouver une issue favorable à la situation actuelle, le groupe Ecologiste de Paris demande que le projet de délibération soit amendé afin d'augmenter significativement la surface d'espaces collectifs en lien avec les besoins réels exprimés par les résidents, avec, notamment, la création d'un espace de salle à manger collective pour les résidents.

Nous devons avancer sur ce dossier et il est réellement possible de trouver une issue positive.

Merci.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Merci, Fatoumata KONÉ.

Ce v?u concerne le projet de délibération DLH 97 qui prévoit la réhabilitation lourde du foyer de travailleurs migrants situé au 80, rue d?Aubervilliers. Cette opération permettra de créer 226 logements autonomes au lieu des 237 chambres actuelles. Dans ce cadre - c'est un sujet que nous avons déjà eu l'occasion d'aborder ensemble, y compris le mois dernier - cet amendement demande la création de plus d'espaces collectifs. Nous avons eu mainte fois l'occasion de l'évoquer depuis 2005 : la Ville de Paris est engagée dans un plan de réhabilitation des anciens foyers de travailleurs migrants. Nous sommes guidés par deux règles principales. La première est de construire des résidences dignes permettant à chacun de bénéficier d'un logement autonome et la seconde est de mener une concertation étroite avec les résidents.

Pour vous dire à quel point nous sommes attachés aux échanges avec les résidents, ce projet a déjà fait l'objet de trois réunions avec le représentant des résidents - le 6 juillet, le 19 septembre, le 24 octobre - et une quatrième réunion le 19 décembre afin de poursuivre cette concertation rapprochée. D'ailleurs, ces échanges ont donné lieu à une certaine augmentation des surfaces collectives grâce au travail des architectes. Cependant, nous sommes désormais à un maximum de capacité et ajouter des espaces collectifs diminuerait désormais le nombre de logements, ce qui poserait d'autres problèmes. C'est la raison pour laquelle nous sommes défavorables à cet amendement.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition d'amendement n° 90 déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition d'amendement n° 90 est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 97.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DLH 97).