Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DVD 126 - Tramways T3 de la porte de la Chapelle à la porte d’Asnières, de la porte d’Asnières à la porte Dauphine à Paris. - Communication du bilan annuel des projets.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet DVD 126 : tramway T3 de la porte de la Chapelle à la porte d'Asnières, communication du bilan annuel des projets.

Jérôme DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Nous avons la chance d'avoir un bilan annuel sur cette partie du prolongement du T3, qui est entre la porte de la Chapelle et la porte d'Asnières. Vous savez tous que nous avons pris à peu près un an de retard pour des conditions que nous connaissons. Donc la livraison aura lieu fin 2018. Elle aurait dû avoir lieu ces jours-ci. Nous savons, depuis 2016, que le plan a été recalé.

Dans ce bilan, on apprend un certain nombre de choses intéressantes.

D'abord, ce que nous ressentons sur le terrain, c?est qu?il y a un manque d'information. J'ai vu, dans ce bilan, qu'il y avait eu une seule réunion, une seule réunion, en 2017. Il y en a une qui a été rajoutée récemment, mais, même si on rajoute celle-ci, à l'initiative de la mairie du 17e arrondissement, cela fait 2 réunions seulement. C'est assez faible puisque les demandes sont nombreuses : les demandes des riverains, les demandes des commerçants, les demandes des habitants. Donc une information insuffisante.

Deuxièmement, des coordinations de chantiers qui se font parfois dans des difficultés. Je rappelle que, dans le 17e, nous avons - c'est une chance dans l'avenir, mais, pour le moment, c'est difficile à supporter - nous avons plusieurs chantiers qui se percutent. Nous avons, bien évidemment, le chantier du T3 - c?est ce dont je parle -, la prolongation de la ligne 14, la Z.A.C. "Clichy-Batignolles" qui est en train de se terminer, la Z.A.C. "Pouchet" qui se termine également. Bref, on a une multitude de chantiers qui, sur le même périmètre, impactent très fortement la population et l'ensemble des riverains. Donc il y a eu des coordinations assez difficiles. Je tenais à le souligner parce que ce n'est pas souligné dans le bilan.

Le troisième point, c'est la partie concernant l'amiante. Vous savez que, dans la chaussée du boulevard Bessières, on a découvert la teneur la plus importante d'amiante de Paris. Cela a expliqué, évidemment, la raison pour laquelle il y a eu un décalage d'un an dans la livraison de cette partie du T3. Les dépenses étaient prévues à 10 millions pour le désamiantage, tout confondu. Elles sont aujourd'hui à plus de 12 millions. Evidemment, c'est un point important sur lequel il faudra faire attention. C'est pour cela que j'ai déposé un v?u, dont j'expliquerai la teneur tout à l'heure.

Sur l'autre partie - porte d'Asnières, porte Dauphine - il faut faire attention à ne pas reproduire ce que nous avons connu en matière d'amiante sur ce point-là, et notamment en matière de manque d'information.

Enfin, la commission d'indemnisation amiable. Le bilan nous dit : 51.000 euros pour les commerçants qui ont vu leur chiffre d'affaires baisser. 14 dossiers sur 47, à peu près, retenus : c'est assez faible. Cela fait une moyenne d'environ 4 à 5.000 euros par commerçant. Cela reste très, très faible pour des gens qui ont perdu des chiffres d'affaires directement liés à l'impact du tramway, de l'ordre de moins 50 à moins 60 %. Là aussi, j'ai déposé un v?u avec mon groupe tout à l'heure, dont je vous livrerai la teneur, mais sachez que l'indemnisation est insuffisante.

Sur les clauses sociales, vous savez que, dans les marchés de travaux, notamment sur cette partie-là, étaient prévues 52.000 heures de clause d'insertion sociale, réalisées par les maîtres d'ouvrage. Nous en sommes seulement à la moitié, c'est-à-dire 26.600. Là aussi, j'aimerais que, sur la partie qui va arriver, c'est-à-dire la partie porte d'Asnières, porte Dauphine, nous ayons une meilleure utilisation de ce qui est prévu en matière d'insertion sociale, d'heures d'insertion sociale utilisées et réalisées.

Enfin, la circulation. La circulation a été un enfer. Pas de plan de circulation dans l'enquête publique : cela a été une catastrophe. On a essayé, évidemment, avec la Préfecture, de résoudre le problème, mais les coups étaient partis, c'était beaucoup trop tard. Les habitants - et pas seulement les habitants du 17e parce que c'est tout Paris, enfin, une partie, en tout cas, de Paris et des banlieusards qui rentrent et qui sortent matin et soir - ont vécu un enfer absolu pendant des mois. Cela va un petit peu mieux depuis que l'avenue de Clichy a été remise à double sens. Néanmoins, les difficultés sont encore prégnantes et elles vont encore durer à peu près un an.

J'ai également déposé un v?u, que vous verrez tout à l'heure, visant à, dans l?enquête publique ou dans des réunions publiques, essayer de composer un nouveau plan de circulation pour la future tranche, de manière à éviter de réagir a posteriori une fois que les travaux sont lancés et qu'il n'y a plus rien à faire pour améliorer cette circulation.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Conformément à la délibération des 19 et 20 mai 2014, par laquelle la Maire a été autorisée à prendre toute décision concernant la préparation, la passation, l'exécution et le règlement des marchés relatifs aux extensions du tramway T3, un bilan annuel d'avancement des projets d'extension du T3 est présenté, incluant une présentation détaillée des marchés et des accords-cadres des travaux de fourniture et de services passés ou à passer, ainsi que les éventuels avenants contribuant à la réalisation de l'opération.

Sur le prolongement de la porte de la Chapelle à la porte d'Asnières, aujourd'hui la majeure partie des travaux d'aménagement urbains est réalisée. Les voies de circulation, les trottoirs, les accotements, les mobiliers urbains, les aménagements cyclables, et les plantations seront normalement achevés d'ici la fin du mois. Resteront les secteurs très complexes des portes dont les aménagements seront achevés à l'été 2018 pour une mise en service fin 2018.

Effectivement, le calendrier a connu une modification notamment liée au fait que nous avons découvert de l'amiante dans la chaussée, qu'il a fallu traiter selon des procédures très strictes comme tout le monde le sait, et que ceci a entraîné non seulement un allongement des délais, mais aussi un renchérissement du coût des travaux du tramway.

Les travaux auront duré quatre ans et demi, puisqu'ils ont débuté en avril 2014 par les déviations de réseaux, et je rappelle que ces chantiers ont eu à pâtir de la présence imprévue d'amiante dans les revêtements.

Pour ce qui est de la communication, un site Internet spécifique "tramway.paris.fr" a été mis en place, de manière que les Parisiens puissent accéder aux informations sur l'état d'avancement des travaux. On peut noter quand même 114.000 connexions et 318.000 pages vues sur ce site.

On a un dispositif "info tram", qui comprend une ligne téléphonique, une adresse mail qui a été mise en place avec un certain nombre d'appels auxquels il a pu être répondu.

S'ajoute "Télétram", qui prend des photos du chantier visibles sur le site Internet, les flashes info distribués dans les boîtes aux lettres, les totems de 2 mètres de haut positionnés sur les 8 futures stations, les panneaux posés sur les grilles du lycée Balzac, les magazines "T3 Mag", le stand mobile et évidemment les réunions publiques dont la dernière a eu lieu le 19 septembre dernier dans les locaux du collège Boris Vian, sans compter, en plus des réunions à l'échelle de l'arrondissement, de nombreuses réunions qui ont pu se dérouler à l'échelle des conseils de quartier.

Pour ce qui est de la Commission de règlement amiable, on peut effectivement peut-être déplorer la faiblesse des indemnisations, mais ce sont les mêmes règles pour tous les chantiers de tramway, selon des règles qui ont été approuvées par le passé.

Il ne m'appartient pas de les commenter ici, mais en tout état de cause, une commission conduite de manière très sérieuse examine vraiment, au cas par cas, les situations des commerçants, et vise à indemniser, le cas échéant, les commerçants qui peuvent subir un préjudice, avec toujours la volonté de tenir compte des situations personnelles et de faire en sorte aussi que les situations et les préjudices soient rapidement réglés.

Voilà ce que je peux dire sur l'état d'avancement, et pour vous dire que ce projet très attendu va pouvoir arriver d'ici la fin de l'année 2018. Et donc, dans une année pile à peu près nous pourrons tous ensemble, je l'espère, célébrer ce nouveau tramway à Paris.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Il s'agissait d'une communication, il n'y a pas de vote.

V?u déposé par le groupe SOCA