Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par Mme Marie-Thérèse ATALLAH, M. René DUTREY et les membres du groupe “Les Verts” relatif au desserrement nécessaire à la réhabilitation du foyer des Arbustes (14e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2007


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 79 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts?, relatif au desserrement nécessaire à la réhabilitation du foyer des Arbustes (14e).

La parole est à Mme ATALLAH.

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Merci, Monsieur le Maire.

C?est exactement pour les raisons évoquées pour le foyer des travailleurs migrants de Fontaine-au-Roi que nous demandons la même chose pour le foyer des Arbustes dans le 14e arrondissement. Il a bien besoin d?être réhabilité, il est fortement dégradé.

Nous demandons, pour pouvoir entreprendre la réhabilitation de ce foyer, dans le cadre du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants piloté par Khédija BOURCART, que l?immeuble situé au 47, rue Raymond-Losserand, qui a récemment fait l?objet d?une D.I.A. auprès de la Ville de Paris, soit préempté et transformé en résidence sociale pour accueillir un certain nombre de résidents du foyer des Arbustes qui ne pourront être relogés dans la future résidence issue de la réhabilitation de ce même foyer.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.

Monsieur MANO, vous avez la parole.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Dans le cas précis, les choses sont un peu plus complexes. D?abord, la taille de la structure ne permet pas, en tant que telle, de dire que nous allons entreprendre le desserrement et l?autonomie même d?une structure de ce type, F.T.M. de 25 chambres.

Néanmoins, bien évidemment, une partie de cet hôtel restructuré en résidence sociale sera réservée aux personnes qui vivent aujourd?hui dans un foyer de travailleurs migrants, sans pour autant en faire une exclusivité. On est dans cette démarche plus générale sur l?ensemble du territoire parisien de réserver de façon régulière une partie des résidences sociales que nous créons aux occupants de foyers de travailleurs migrants, sans pour autant en faire une annexe, une restructuration lourde et un produit unique.

On est dans cette démarche. C?est pourquoi je ne pourrai pas répondre positivement à ce v?u, tout en répondant de façon positive dans l?esprit, en répartissant sur l?ensemble du territoire un certain nombre de personnes, puisque vous connaissez la volonté de la Ville de Paris de s?attaquer très fermement à la restructuration et la réhabilitation des foyers de travailleurs migrants.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur MANO.

Madame ATALLAH, peut-être peut-on retirer le v?u, compte tenu de la réponse ouverte de M. MANO ?

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Non. Je demande un renseignement : est-ce moi qui ai mal compris le plan de traitement des foyers de travailleurs migrants, pour lesquels nous avions décidé de trouver des sites de desserrement pour pouvoir effectuer la réhabilitation de ces foyers ? J?aimerais avoir une réponse claire, pour savoir comment travailler sur le terrain.

A Mme Khédija BOURCART, j?aimerais demander une précision sur ce sujet afin de savoir ce que je fais de ce v?u ?

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Oui.

Monsieur MANO ?

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Madame, vous avez bien compris et personne ne doute de la volonté de la Ville de trouver des sites de desserrement qui présentent une taille compatible à la gestion future d?un ensemble immobilier ayant un lien avec un foyer de travailleurs migrants.

La réponse que je vous fais, c?est que le produit que vous avez ciblé ne correspond pas à la taille critique.

Néanmoins, comme nous le faisons d?habitude, nous réservons une partie des places et des chambres mises à disposition pour une partie de la population. Vous ne pouvez pas ignorer dans votre analyse, qui me semble très sélective et sectorielle, que malheureusement nous avons beaucoup besoin de places de résidences sociales, de pensions de famille, de maisons relais pour un public très large qui ne sont pas exclusivement des personnes émanant de foyers de travailleurs migrants.

C?est pourquoi, nous avons une vision plus large et mixte des populations que nous mettons dans ce type de structures.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur MANO.

Madame BOURCART, vous avez la parole, très rapidement.

Mme Khédija BOURCART, adjointe. - Monsieur MANO, je peux comprendre vos réticences sur ce sujet mais il y a quand même une nécessité?

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Pas de dialogue dans l?Exécutif.

Mme Khédija BOURCART, adjointe. - ? à l?heure qu?il est aujourd?hui, au foyer des Arbustes, nous ne savons pas combien de personnes devront être relogées. Le comité de pilotage n?est pas en cours.

Je note que vous réservez un certain nombre de places dans cette résidence, néanmoins il faudra dans le 14e arrondissement trouver en complément d?autres lieux puisque là nous n?avons pas encore répertorié le nombre de personnes à reloger.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Les dossiers doivent être examinés en amont par l?Exécutif. On ne fait pas de débat entre membres de l?Exécutif au Conseil.

Madame ATALLAH, vous maintenez le v?u ?

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Je maintiens mon v?u parce qu?il s?agit bien d?un site de desserrement et non pas d?une préemption pour créer une résidence sociale. Je suis tout à fait pour la mixité sociale mais ce n?est pas du tout l?objet de ce v?u. Je le maintiens.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - D?accord.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe ?Les Verts?, assorti d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est repoussé.