Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DLH 359 - Réalisation 54-58, rue des Cascades (20e) d’un programme de construction neuve de 34 logements sociaux (10 P.L.A.-I., 13 PLUS et 11 P.L.S.) par la R.I.V.P.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Un dernier projet de délibération, histoire de finir sur un consensus ?

Projet de délibération DLH 359, il concerne la réalisation d'un programme de construction neuve de 34 logements sociaux par la R.I.V.P., rue des Cascades dans le 20e.

La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - J?espère que je vais détendre l'atmosphère, maintenant. Alors, merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, au cours de ce Conseil, nous avons eu l?occasion d?examiner plusieurs opérations de logements sociaux, qui mobilisaient des outils différents pour mettre en ?uvre notre politique de logement. Ce projet de 34 nouveaux logements dans la rue des Cascades sur le 20e arrondissement - je le rappelle pour tous, 34 % de logements sociaux : nous sommes loin des 2 % ou des 5 % que nous avons évoqués auparavant - est un nouvel aspect de ce qui est mis en ?uvre au bénéfice des Parisiens et des Parisiennes, mais il faut savoir se saisir au maximum de certaines des possibilités pour construire, ce qui demande une certaine vigilance aussi, compte tenu de la rareté du foncier.

Ici, la R.I.V.P., maître d?ouvrage, a dû faire preuve de réactivité pour optimiser la constructibilité de la parcelle, tout en s?insérant dans la rue existante et faire que le projet architectural trouve sa place dans ce lieu.

Par ailleurs, cette opération s?inscrit dans la lutte contre les marchands de sommeil, sachant que le futur immeuble sera construit en lieu et place d?un parking au fond des parcelles 357 et 359, rue des Pyrénées. Il s?agit donc d?une opération d?ensemble sur cette parcelle. L?immeuble existant, dont nous avons déjà financé le conventionnement en logements sociaux, était par le passé géré par un marchand de sommeil. Il s?agit là de mettre du logement social à cette adresse, et c?était relever ce défi contre le logement insalubre et les marchands de sommeil.

Ce que j?apprécie dans le projet, c?est qu?il a tenu compte du grand nombre de logements sociaux dans cet arrondissement. Sur les 34 logements, il sera réalisé 13 PLUS et 11 P.L.S. De plus, cette opération sera exemplaire du point de vue de son espace vert, situé aujourd?hui au-dessus de la dalle du parking, afin de garder le charme de la rue des Cascades.

Pour toutes les raisons évoquées, nous sommes donc très favorables à ce projet de délibération. Je vous remercie.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

Le groupe Ecologiste de Paris est assez gêné par cette parcelle, et l'intervention de Mme PREMEL me confirme dans notre analyse sur le fait que ce projet de délibération est un peu précipité.

Notamment, l'élu en charge de l'urbanisme a découvert ce projet de délibération en Conseil d'arrondissement et, en effet, dans l'intervention de Mme PREMEL, il y a une confusion entre deux opérations. L'opération du côté rue des Pyrénées et celle du côté de la rue des Cascades.

Nous sommes tout à fait favorables, et le projet de délibération est déjà passé en Conseil d'arrondissement, sur le conventionnement qui a eu lieu sur la rue des Pyrénées, où l'on avait affaire à un marchand de sommeil. Le D.A.L. a été très actif sur cet immeuble de façon que le marchand de sommeil soit obligé de vendre son immeuble à la R.I.V.P.

Suite à cette reprise par la R.I.V.P. de ce bâtiment, la R.I.V.P. a racheté la parcelle juste au-dessous de la rue des Pyrénées. Pour montrer d'ailleurs qu'on voit qu'il y a une précipitation, quand je lis la localisation marquée sur la fiche technique, "l'opération se trouve au c?ur du 20e arrondissement, dans un quartier vivant et assez commerçant, à proximité des stations de métro Pyrénées et Jourdain", tous ceux qui connaissent la parcelle savent que le métro est plus loin que ce qui est dit. À la rigueur, le métro le plus proche serait Ménilmontant, beaucoup plus au-dessous.

Nous sommes dans une rue très encaissée, la rue des Cascades, nous reviendrons sur cette rue tout à l'heure, par rapport à un v?u du groupe Ecologiste de Paris sur la place Henri IV.

De plus, les photos qui sont dans le document sont assez trompeuses. La rue des Cascades est une toute petite rue, assez encaissée, assez loin des commerçants, c'est la rue entre la place Henri-Krasucki et la rue Ménilmontant.

Je précise la position du groupe Ecologiste de Paris, nous avions demandé de retirer ce projet de délibération, pour qu?il soit travaillé de manière plus approfondie, car il y a différents problèmes.

Notamment, les photos trompeuses laissent l'impression qu'il y a beaucoup de perspective. En fait, il n'y a aucune perspective, la rue est très petite, à sens unique. Il y a même une volonté de restreindre la circulation sur cette rue, il n'y a donc aucun recul.

Ce qui est proposé en fait, c'est de construire une barre d'immeuble R+5 dans une rue déjà très encaissée, à côté d'une très belle construction, qui est une résidence étudiante. On voit sur la photo que l'immeuble ira au-dessus de la résidence étudiante et au-dessous du bâtiment juste derrière.

Il est important de construire du logement social, nous ne nous opposons pas à cela, mais nous pensons qu'il y a un risque de mobilisation une fois que les habitants du quartier seront au courant de cela, sachant qu'il y a déjà une mobilisation sur la place Henri IV. Quand les gens verront que l'on va construire, fermer en gros cette rue avec des bâtiments des deux côtés, cela risque de susciter beaucoup d'émoi.

Peut-être qu'il serait mieux de faire quelque chose d'un peu moins haut, de façon à pouvoir tenir compte de cela.

Je voudrais rajouter aussi sur les contradictions de Mme la Maire, qui n'est pas ici, Mme CALANDRA, que nous avons un autre v?u aussi sur une opération privée, où Mme CALANDRA, maire du 20e arrondissement et présidente de la R.I.V.P. prend des positions tout à fait différentes.

Elle a refusé un permis de construire sur le 7, passage Télégraphe, une opération privée de 14 appartements, en disant que cela montait trop haut. Or, en tant que présidente de la R.I.V.P., elle est prête à accepter un R+5 dans un endroit vraiment très encaissé. J'insiste encore, je pense vraiment qu'il faut revoir ce dossier. Ce dossier a été fait de manière précipitée. Il faut en discuter, donc, avec l'élu en charge du dossier au niveau du 20e arrondissement et que je pense, malheureusement, que ce projet de délibération est un peu la conséquence de la situation assez chaotique du fonctionnement de la mairie du 20e arrondissement, où on a tendance à faire du passage en force et je ne voudrais pas, quand même, que ce passage en force se traduise par la suite par des désagréments, une mobilisation des habitants notamment.

Pour finir sur ce point, je vais rendre hommage à Lucio URTUBIA qui habite juste à côté, à l'espace Louise-Michel, que beaucoup de militants communistes connaissent puisqu?ils ont fait beaucoup de réunions à l?espace Louise-Michel. Lucio URTUBIA est un ancien militant de la C.N.T. qui a 86 ans, qui a connu le régime franquiste, qui habite juste à côté, qui prête souvent, donc, son espace Louise-Michel pour des réunions. Il ne faudrait pas qu?il utilise cet espace, aussi, pour organiser la mobilisation contre une construction qui aurait été non réfléchie. Donc, au mieux, j?espère que, comme cela a été dit sur la DLH 162?

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Il faut conclure, Monsieur.

M. Jérôme GLEIZES. - C?est une proposition de Nicolas BONNET-OULALDJ. Je vais conclure sur ce point. Au moins, qu'une concertation avec les habitants soit organisée assez rapidement de façon que les choses se passent bien, qu'il n'y ait pas de problèmes par la suite.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci.

M. Jérôme GLEIZES. - Nous nous abstiendrons, en attendant, sur le projet de délibération.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Monsieur Ian BROSSAT, vous avez la parole pour répondre sur le programme rue des Cascades.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Oui. Merci, Monsieur le Maire. Merci, Jérôme GLEIZES. Merci à Danièle PREMEL également.

Il s'agit d'une opération de construction de 34 logements sociaux en R+5. Ce n?est pas une barre, 34 logements sociaux, c'est un immeuble. En réalité, il s'agit, pour la R.I.V.P., d'optimiser la constructibilité de la parcelle, tout en s'insérant dans la rue existante.

Par ailleurs, cette opération sera, en plus, exemplaire d'un point de vue environnemental pour deux raisons. D?abord, la consommation du bâtiment sera inférieure à 50 kilowatts/heure par mètre carré par an, et l'espace vert, situé aujourd'hui au-dessus de la dalle du parking, retrouvera désormais la pleine terre. Par ailleurs, c'est une opération qui sera très mixte puisqu?il y aura des logements sociaux de toutes catégories.

Vous avez évoqué, Jérôme GLEIZES, la nécessité d'une bonne concertation, notamment avec le voisinage. Je m'engage, évidemment, à organiser toutes les réunions publiques qui peuvent être utiles, y compris pour ce qui est du concours d'architecte, que tout le monde soit bien associé.

Je vous invite, en attendant, à voter, là aussi, ce projet de délibération.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 359.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DLH 359). La séance est suspendue.

Nous reprendrons nos travaux à 14 heures 45. Bon appétit.