Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à une sculpture mémorielle en l'honneur du poète et philosophe Benjamin Fondane (5e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u n° 181 relatif à une sculpture mémorielle en l?honneur du poète et philosophe Benjamin Fondane.

La parole est à Mme Florence BERTHOUT, pour deux minutes.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

Benjamin Fondane a été une figure majeure du Paris intellectuel de l?entre-deux-guerres. Il a vécu 12 rue Rollin, dans le 5e arrondissement, à deux pas des arènes de Lutèce. C?était un philosophe mais aussi un poète. Il a même été réalisateur, élève et ami de Chestov. C?est un précurseur de la pensée existentialiste. Je vais arrêter là sur l??uvre de Fondane qui est très riche, pour ceux qui s?intéressent à cet éminent personnage.

Juif, il a été arrêté en mars 1944 et livré aux nazis et ses amis ont essayé d?obtenir sa libération. Ils l?ont d?ailleurs obtenue, mais Benjamin Fondane a refusé parce qu'il ne voulait pas abandonner sa s?ur. Il a payé de sa vie cet héroïsme et cet amour puisqu'il est mort dans les chambres à gaz en octobre 1944.

Une place et une plaque lui sont dédiées à l'endroit de son ancien appartement. Je voudrais approfondir, avec le comité de soutien de l'?uvre de Fondane, ce travail. C'est un comité qui réunit des personnalités de premier plan, David de ROTHSCHILD, président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, la philosophe Catherine CHALIER, encore l'historien Pierre NORA. La réalisation d'un monument a été confiée à l'artiste Elisabeth RAPHAEL de renommée internationale. Son projet est extrêmement beau et émouvant. Il s'intitule "Le cri". Elle me l'a présenté. Toutes les conditions sont réunies pour l'installation de la sculpture. Le financement de sa fabrication et de son installation, estimé très précisément à 62.299 euros, est entièrement pris en charge par le mécénat. La Commission de l'art dans l'espace public a donné un avis favorable. La Mairie de Paris a suivi cet avis favorable, mais il y a un blocage. Votre cabinet, Monsieur le premier adjoint, considère comme impossible que la Mairie de Paris puisse devenir propriétaire de l'?uvre, ce qui pose des problèmes extrêmement importants pour l'entretien de cette ?uvre, voire son installation. Pouvez-vous nous aider à avancer sur ce terrain ?

Je vous en remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame BERTHOUT.

Pour vous répondre, Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci beaucoup. D'abord, d'un point de vue général, nous sommes bien évidemment totalement favorables à l'acceptation de ce don de l'artiste Elisabeth RAPHAEL en hommage à Benjamin Fondane.

Vous avez rappelé la biographie exceptionnelle de Benjamin Fondane, déporté et mort à Auschwitz à 46 ans. A Paris il avait adhéré au mouvement surréaliste et il a très largement contribué à la vie intellectuelle parisienne et française, animant le débat philosophique avec un grand talent de polémiste. Il ne fut d'ailleurs pas que philosophe, mais poète, critique, essayiste, cinéaste, et son ?uvre est d'une grande actualité. Elle est riche de plusieurs cultures, roumaine, juive et française.

L'?uvre proposée par Elisabeth RAPHAEL pour lui rendre hommage est de grande qualité. La Ville dispose d'une Commission pour l'art dans l'espace public qui a été consultée et a rendu un avis favorable. La Ville est donc bien évidemment, de même que la Maire, tout à fait favorable à accepter ce don. La Commission a rendu un avis positif recommandant toutefois d'envisager un autre site plus adapté que le site d'origine, à savoir la place homonyme, recommandant donc le square que vous avez vous-même proposé dans votre v?u. Concernant la question du don, il n'est pas impossible de devenir propriétaire de l'?uvre, bien évidemment. Il a simplement été expliqué à l'artiste que toute acceptation impliquait pour la Ville des obligations ensuite en matière d'entretien notamment, ce qui a nécessité un échange préalable sur ces conditions d'entretien avec l'artiste elle-même. C'est ce que nous avons fait et c'est ce que nous ferons. Nous allons poursuivre nos échanges avec l'artiste à ce sujet. Nous avons l'habitude, donc il n'y a aucune raison que cela ne fonctionne pas. Avis favorable à votre v?u. Je n'ai aucun doute sur le fait que, je l'espère à brève échéance, nous puissions inaugurer cette magnifique ?uvre.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 392).