Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif au réseau "MAGE".

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - La parole est d'ailleurs à M. Hervé BÉGUÉ, tout de suite, pour l'examen du v?u non-rattaché, référencé nº 82, relatif au réseau "MAGE".

Monsieur Hervé BÉGUÉ ?

M. Hervé BÉGUÉ. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.

Nous savons que la Ville de Paris n'a pas vocation à se substituer au désengagement de l'Etat, mais il est des périodes exceptionnelles qui justifient des gestes exceptionnels.

Ce geste symbolique que vous avez accepté de faire pour accorder à titre exceptionnel une aide de 8.000 euros au réseau "MAGE" est la preuve que Paris peut être une force d'avant-garde sur bien des sujets. C'est tout à notre honneur.

En effet, nous avons demandé cette aide exceptionnelle suite à la décision incompréhensible du Gouvernement de leur suspendre cette subvention pourtant bien maigre.

Toutes majorités présidentielles confondues, depuis 20 ans, cela n'était jamais arrivé. Comment comprendre cette décision qui met en péril ce groupement de recherches pionnier en France, centré sur l'étude des inégalités entre les femmes et les hommes dans le milieu professionnel. Lorsqu'on fait de la lutte contre les violences faites aux femmes une grande cause nationale, les inégalités économiques en sont une, on ne supprime pas les subventions aux associations et structures de recherche, c'est incohérent et dangereux. La colère gronde, et j'appelle notre Conseil à interpeller le Gouvernement sur ces décisions contre-productives et à lui demander de rétablir des niveaux de financement suffisants. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Hervé BÉGUÉ. Pour vous répondre et donner l'avis de l'Exécutif sur ce v?u, la parole est à Mme Hélène BIDARD.

Mme Hélène BIDARD, adjointe. - Je remercie le groupe Communiste et notamment Hervé BÉGUÉ de ce v?u, qui nous permet de donner une alerte sur l'égalité femmes/hommes.

Quels que soient les gouvernements, les travaux du "MAGE", "Marché du travail et genre" ont été reconnus, c'est le premier groupement de recherches du C.N.R.S. centré sur la question du genre, créé en 1995, et qui a toujours été reconnu d'intérêt public.

Sa particularité est de rassembler les différents acteurs, mais aussi les différentes disciplines permettant de faire avancer nos connaissances et améliorer nos pratiques pour faire progresser l'égalité professionnelle, l'égalité dans le monde du travail.

Tant dans les périodes historiques que sur une actualité des réformes, le "MAGE" nous permet de réfléchir à l'égalité professionnelle.

Pour mener à bien ce travail, qu'unanimement les membres de la recherche et du monde du travail, comme les syndicalistes, disent être prodigieux et parfois complexe, puisqu'il s'agit de faire travailler plusieurs laboratoires ou disciplines ensemble sur ce sujet de l'égalité professionnelle, l'Etat soutenait le "MAGE" pour la modique somme de 8.000 euros.

Oui, nous en sommes à parler de cela, mais c'était pourtant trop pour la Secrétaire d'Etat à l'égalité femmes/hommes, qui a suspendu de manière sèche et très volontaire la subvention en 2017, octobre 2017.

Cela s'est avéré incompréhensible, d'ailleurs de nombreuses tribunes sont parues à ce sujet.

Il ne suffit pas de dire qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour l'égalité professionnelle, il faut permettre d'analyser les situations, la production et la diffusion d'idées sur le champ du marché du travail par les groupes de recherche indépendants.

La Ministre du Travail s'est d'ailleurs désolidarisée après la demande de députés à l'Assemblée nationale, toujours sur cette même subvention de seulement 8.000 euros.

La Ville de Paris a toujours su être aux côtés du monde de la recherche, et encore une fois, nous pouvons nous féliciter de notre engagement et notamment grâce au travail de Marie-Christine LEMARDELEY.

C'est aussi à partir de ce travail permanent que nous interpellerons à nouveau le Gouvernement pour qu?il joue son rôle de soutien indéfectible à la recherche et au "MAGE", en particulier en restituant la subvention annuelle de 2018. Je le redis, nous, Ville de Paris, nous finançons à 10.000 euros le "MAGE", et l'Etat finançait à 8.000 euros, ce que nous souhaitons être rétabli.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame BIDARD.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2017, V. 351).