Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DASCO 151 - Caisse des écoles (18e). - Convention pluriannuelle d'objectifs et de financement 2018-2020 pour la restauration scolaire, périscolaire et extrascolaire. Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif au service de restauration scolaire du lycée Camille Jenatzy.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASCO 151 et le v?u n° 120. Il s'agit toujours de la caisse des écoles, cette fois-ci du 18e arrondissement, avec la convention pluriannuelle d'objectifs et de financement 2018-2020 pour la restauration scolaire, périscolaire et extrascolaire.

La parole est à Mme Nathalie FANFANT, pour le groupe les Républicains et Indépendants.

Mme Nathalie FANFANT. - Merci, Monsieur le Maire.

Effectivement, le lycée Camille Jenatzy, situé dans le 18e arrondissement, qui fait partie des 13 lycées municipaux, rencontre un problème d'organisation au niveau de la cantine. Il se trouve que je suis administrateur de ce lycée également. Il y a déjà un problème de communication entre la société "Sogeres", qui est le prestataire de cantine, et les lycées, puisque "Sogeres" n'arrive pas à calibrer le nombre de repas, et la Caisse des écoles ne fournit pas au lycée la liste des élèves inscrits à la cantine.

Du coup, cela crée une difficulté notamment à la rentrée scolaire chaque année, sur le nombre de repas à fournir, donc tantôt il y a trop de repas fournis par "Sogeres", tantôt il n'y en a pas assez, ce qui est assez problématique, notamment en termes de gestion financière pour le lycée.

Nous aurions souhaité que la Ville puisse mettre en place un système de cartes de cantine afin de mieux gérer le flux, non seulement des élèves, mais également des repas, comme cela se fait dans d'autres lycées. Je prends le cas du lycée Martin Nadaud dont je suis également administrateur, mais qui relève de la Région, cela fonctionne très bien.

Je sais que le lycée Camille Jenatzy n'est pas le seul lycée municipal à rencontrer ce genre de problème. Il me semble intéressant de pouvoir mettre en place un système qui a fait ses preuves dans d'autres lycées, afin que ce genre de problématiques ne se reproduise plus dans les années à venir. Merci beaucoup.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci, Madame FANFANT, pour votre intervention et votre v?u, puisque évidemment nous partageons votre préoccupation, à la fois d'une saine gestion de la caisse des écoles du 18e arrondissement et de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

De ce fait, je tiens à souligner ici même les relations très étroites qu'entretiennent la caisse des écoles du 18e et le lycée Jenatzy, qui est un E.P.L.E., comme vous le savez ou pas. De ces relations étroites naît la volonté commune de résoudre un certain nombre de difficultés rencontrées, et que vous avez vous-même évoquées.

C'est ainsi que la caisse des écoles, en lien et avec la collaboration précise du gestionnaire du lycée, et au-delà de l'autonomie de gestion de l'établissement, a adressé un courrier aux familles dont l'enfant a déjeuné au moins une fois à la cantine, sans y être préalablement inscrit ou sans avoir renseigné son quotient familial.

De la même manière, le lycée et la caisse des écoles relancent avec énergie régulièrement toutes les familles qui n'ont pas notamment réglé leur facture du mois de septembre.

Sur la mise en place de la carte magnétique, je vous suggère à ce stade de laisser la caisse des écoles du 18e et le lycée définir eux-mêmes les outils les plus pertinents afin d'atteindre l'objectif de meilleure traçabilité que vous appelez de vos v?ux.

De ce fait, même si je rejoins vos préoccupations, je vous demanderai néanmoins de retirer votre v?u, parce que je trouverais inopportun que le Conseil de Paris, en votant ce v?u, s'immisce en quelque sorte dans les relations entre la caisse des écoles du 18e et le lycée Jenatzy, cela remettrait en cause, et l'autonomie de l'une, et l'autonomie de l'autre, et je pense que ce serait une mauvaise démarche. Demande de retrait de v?u ou avis défavorable.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Madame FANFANT, que faites-vous ?

Mme Nathalie FANFANT. - Monsieur BLOCHE, j?ai présenté ce v?u parce que ce sont les responsables du lycée? C?est le Conseil d?administration du lycée Camille Jenatzy qui l?a demandé. Ce n?est pas une initiative personnelle. Je vous répète que je suis administrateur de ce lycée et que si j?ai pris la peine de présenter un v?u, c?est parce que je suis à l?écoute de ce qui se dit dans ce Conseil d?administration, à l?écoute des problèmes que rencontre la gestionnaire de ce lycée, à l?écoute des problèmes qu?ont rencontrés les différents proviseurs que j?ai pu rencontrer.

Je vous demande donc, si possible, de reconsidérer votre position, parce que là, je me fais le porte-voix du lycée Camille Jenatzy.

Merci beaucoup.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur BLOCHE ?

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Et moi, je me fais le porte-voix de l?autonomie de gestion de la caisse des écoles du 18e arrondissement, dont le président est d?ailleurs ici présent. Et je pense que le Conseil de Paris n?a pas à interférer.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je donne la parole à M. Eric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement.

M. Eric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement. - Oui, puisque le v?u est maintenu, pour une explication de vote.

D?abord, je veux remercier Patrick BLOCHE des éléments de réponse précis qu?il a apportés, et témoigner, en tant que maire du 18e et en tant que président de la caisse des écoles, d?abord ma satisfaction de voir Patrick BLOCHE proposer que l?autonomie des caisses des écoles soit respectée, et confirmer que la caisse des écoles discute avec le lycée Camille Jenatzy, comme avec l?ensemble des autres équipements scolaires du 18e, pour faire en sorte de trouver des solutions. Je ne doute pas qu?elles le seront et je ne pense pas que ce soient des v?ux en Conseil de Paris qui permettent d?y parvenir plus facilement.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 120 du groupe les Républicains et Indépendants avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u n° 120 est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 151.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DASCO 151).