Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par l'Exécutif concernant la mise en œuvre d’une préfiguration relative à une Maison des réfugiés et de l’intégration.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l?examen du v?u de l?Exécutif non rattaché référencé n° 225 concernant la mise en ?uvre d?une préfiguration relative à une Maison des réfugiés et de l?intégration.

La parole est à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, en fait, l?Exécutif a souhaité vous présenter, certes tardivement et je m?en excuse, un v?u relatif à une mission de préfiguration? Vous avez terminé ? Merci. Je reprends.

Il s?agit d?un v?u relatif à une mission de préfiguration que nous souhaitons mettre en place pour une éventuelle Maison des réfugiés et de l?intégration.

En effet, la discussion budgétaire a mis en évidence que de nombreux Conseillers de Paris souhaitaient que soit mené un projet spécifique sur l?intégration et sur l?interculturalité, dans la lignée des préconisations du rapport sur les villes interculturelles qui a été mené et conduit par notre collègue Marie ATALLAH.

Il s?agit effectivement aujourd?hui d?aller plus loin puisque, comme je viens de le dire, de nombreuses personnes, qui sont arrivées sur notre territoire en situation de grande précarité, sont aujourd?hui réfugiées et qu?il importe de coordonner, dans un lieu qui pourrait être une Maison des réfugiés et de l?intégration, l?ensemble des dispositifs, l?ensemble des acteurs.

Cela permettrait de faciliter, d?amplifier toutes les actions qui sont menées, afin de leur permettre de s?intégrer et donc de vivre dignement dans notre pays, de vivre de façon autonome, de leur travail. Cela passe d?abord par l?apprentissage de la langue, sur lequel nous avons beaucoup investi mais nous devons continuer à investir et dès le stade de leur arrivée.

C?est ainsi que, comme je l?ai dit dans la présentation précédente, nous sommes en train de travailler vraiment à un Plan de mobilisation de l?intégration de ces personnes dans ce qui sera le top 2 de notre Plan de mobilisation.

Nous avons une plateforme Réfugiés qui réunit 500 acteurs parisiens, parmi lesquels de nombreux acteurs associatifs, mais aussi de nombreuses paroisses. J?étais d?ailleurs la semaine dernière invitée par Mgr VINGT-TROIS à un synode dans lequel il réunissait tout son évêché, afin également de s?engager dans l?accueil, la protection et l?intégration des réfugiés.

Je pense que nous sommes assez nombreux et divers sur le territoire parisien?

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci de conclure.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Et nous vous proposons simplement de mettre en ?uvre une mission de préfiguration qui permettrait de définir les contours de cette Maison des réfugiés et de l?intégration.

Bien évidemment l?ensemble des groupes serait associé, s?ils le souhaitent.

Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci, Dominique VERSINI.

La parole est à Mme Florence BERTHOUT, présidente du groupe LRI pour une minute d?explication de vote.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Sur le fond, je redis quand même que c?est difficilement acceptable d?avoir à la dernière minute un v?u de ce type. Encore une fois, on ne découvre pas le sujet, mais passons !

Nous sommes tout à fait disposés, voyez notre esprit constructif, à voter ce v?u si quand même vous modifiez le considérant n° 2. En effet, je veux bien que tous les v?ux soient des odes à la gestion absolument exemplaire de la Ville de Paris mais là, nous expliquer, dans le deuxième considérant, qu'il y a eu un engagement exemplaire de la collectivité parisienne alors que l'on a laissé pendant des mois et des mois s'installer des camps, qu'après on faisait des procédures d'évacuation et qu'au bout d'un moment, il y a eu une décision de prise. L'engagement, je veux bien, si vous retirez "exemplaire", on le vote car il ne faut quand même pas exagérer.

Deuxième sujet, j'ai bien compris, dans cette mission, tous les groupes seraient représentés, Madame l'adjointe? Merci. A cette réserve près, nous votons si on retire "exemplaire".

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

Une explication de vote pour le groupe Ecologiste de Paris, la parole est à Mme Marie ATALLAH, pour une minute.

Mme Marie ATALLAH. - Merci, Madame la Maire.

Pour nous, ce v?u n'est pas du tout une surprise. Il y a eu un long débat budgétaire hier. Cela a été acté dans le débat budgétaire de créer un lieu qui s'appellerait Maison des réfugiés et de l'intégration avec un premier petit budget de 10.000 euros pour créer une mission de pré-configuration de ce lieu.

Ce v?u s'inscrit, sur le fond, dans la continuité de l'engagement du GEP dans plusieurs v?ux que nous avions déjà exprimés, dès le début de la crise des migrants à Paris pour dire qu'il fallait un lieu qui rassemble et qui fasse dialoguer tous les acteurs de l'accueil, de l'intégration. C'est un processus, comme il est dit dans ce v?u, de l'accueil jusqu'à l'autonomie de la personne dans la ville.

C'est tout un processus, et nous avons bien vu que ce v?u répond à une mobilisation très large de la population parisienne, des citoyens qui nous ont bousculés dans notre action publique, pour s'impliquer dans l'accueil des migrants, dans leur accompagnement et dans leur accès à une autonomie, à une citoyenneté en les considérant comme acteurs de la ville.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Madame ATTALAH, il faut conclure, s'il vous plait.

Mme Marie ATALLAH. - Bien évidemment, nous sommes ravis.

Je remercie Mme la Maire d'avoir accepté notre amendement budgétaire, même s'il est très partiel, et je remercie beaucoup Mme VERSINI d'avoir proposé ce v?u à notre Assemblée.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à Mme Fadila MÉHAL, pour le groupe DP, pour une minute pour une explication de vote.

Mme Fadila MÉHAL. - Evidemment, je félicite Dominique VERSINI pour cette initiative qui était très attendue.

En effet, il y a besoin aujourd'hui d'avoir une unité de lieu pour permettre la complexité finalement de tous les participants et de tous les acteurs sur le sujet.

Sur la question de l'intégration, je me félicite aussi que la question culturelle soit reconnue comme un levier important de cet enracinement par rapport à cela. Simplement, je n'ai pas vu de façon très concrète parce qu'on vient d'avoir le v?u, mais il me semble que c'est un projet qui ne peut être pertinent que s'il y a, en effet, un accompagnement très important des dispositifs d'Etat, dont je rappelle que c'est l'Etat aujourd'hui qui est en charge de l'accueil des migrants, dans le cas des contrats d'accueil et d'intégration.

Donc, je pense que Dominique a bien en tête le fait que cette coordination doit absolument être nécessaire.

En tout cas, nous le votons dès demain.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci, Madame MÉHAL.

Madame VERSINI, vous avez eu des demandes de précisions, notamment par la présidente du groupe LRI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Je répondrai à Mme BERTHOUT. Personnellement, mais beaucoup de gens considèrent que l'engagement de la Ville a été exemplaire car, rappelez-vous, ce sont 21 millions d'euros que nous avons investis dans les centres humanitaires, mais je ne veux pas chipoter sur cela. Je pense effectivement que, sur un sujet aussi important que l'intégration des personnes qui ont le statut de réfugiés et qui sont sur notre territoire parisien - et bien sûr je précise à Mme MÉHAL que la stratégie pour l'intégration, le plan de mobilisation pour l'intégration que nous sommes en train de construire, nous le faisons aussi avec les services de l'Etat et les associations car, bien évidemment, l'Etat est prioritaire sur cela, même si nous avons quelques débats à la marge, mais rien de fondamental.

Je veux bien accepter votre amendement oral de dire qu'il s'agit d'un engagement exemplaire ou pas, peu importe. Je pense qu'il faut privilégier l'unanimité pour travailler sur l'intégration des personnes. On ne va pas chipoter sur les mots. En m'engageant à ce que tous les groupes qui le veulent puissent participer, j'accepte votre amendement et je mets donc le v?u aux voix.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u amendé déposé par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est amendé adopté à l'unanimité. (2017, V. 356).

Je vous en remercie.