Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux contrats aidés.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2017


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous examinons le v?u n° 159, là aussi relatif aux contrats aidés et présenté par Mme SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Madame la Maire, chacun dans son rôle. Eh bien, je pense que le rôle de la Ville de Paris et de l'ensemble des élus ici présents est de défendre l'intérêt général.

Oui, je pense donc que c'est de notre responsabilité, de la même manière que le tryptique sur les mairies d'arrondissement - liberté, égalité, fraternité - n'a rien d'un tryptique neutre, qu?il nous engage politiquement et qu?il définit où est l'intérêt général. S'engager en faveur de la défense des contrats aidés, donc en faveur d'un des piliers de la démocratie qui en est déterminée, c'est-à-dire la vie associative, je pense que c'est de notre responsabilité et que nous devons l'assumer.

Puisqu'il faut parler également de notre responsabilité, parlons de notre responsabilité. La Ville de Paris a embauché énormément de contrats aidés et une grande part sont sur des besoins permanents. Alors assumons nos responsabilités et faisons en sorte que toutes celles et ceux qui travaillent à la Ville, sur des besoins permanents avec ces statuts précaires, puissent bénéficier du processus de titularisation ou, quand ils ne le peuvent pas, de "cédéisation", ou s'ils sont sur des postes qui hélas pour eux ne correspondent pas à des besoins permanents, qu'ils soient bien accompagnés par le biais d'un C.D.D. et d'un accompagnement en formation pour pouvoir s'insérer. Assumons nos responsabilités, nous le pouvons. Concernant le rapport de force vis-à-vis du Gouvernement, il ne s'agit pas simplement de le limiter à des prises de position, Madame la Maire. C'est une bonne chose, vous l'avez fait également pour la défense du logement social, mais je constate que pour le logement social vous avez écrit à l'ensemble des locataires et vous pourriez le faire aussi à l'ensemble des citoyens concernant la nécessité de défense du mouvement associatif. Il est vraiment important aussi de réaliser que la Ville, par ses moyens budgétaires et je terminerai par cela, a la possibilité de pouvoir soutenir le mouvement associatif pour ne pas laisser des associations extrêmement importantes dépérir, fermer la porte du fait de la suppression de ces contrats aidés, qui en aucun cas ne sont la panacée, je vous le rappelle. Ce qu?il faudrait, c?est au contraire, un financement pérenne au mouvement associatif pour lui garantir des emplois pérennes et non pas cette précarité. Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci. Mme Pauline VÉRON, pour vous répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, chers collègues, Madame SIMONNET, comme je viens de le rappeler, nous partageons la défense des contrats aidés et des associations parisiennes. Nous nous sommes mobilisés et nous continuons à nous mobiliser ; nous l'avons déjà indiqué lors du vote d'un v?u de l'Exécutif au dernier Conseil de Paris. Christophe GIRARD aura l'occasion de vous présenter ce que prévoit la DRH en matière d'accompagnement des personnes en contrats aidés à la Ville. Je crois que vous avez un peu un train de retard et vous propose donc de retirer votre v?u, sinon j'émettrai un avis défavorable.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Bien.

Mme Danielle SIMONNET. - Je n'ai pas un train de retard et je vous invite vraiment à lire ce v?u, Madame la Maire adjointe, car je parle également des nouveaux contrats que le Gouvernement souhaite développer et qui avaient déjà été initiés sous le Gouvernement précédent. J'espère que vous les regarderez "les contrats à impact social".

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Madame SIMONNET, on ne reprend pas la parole pour refaire un v?u.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 159 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u n° 159 est rejeté.