Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAE 93 - Salon de prêt-à-porter féminin et d’accessoires de mode sur la place de la Concorde (8e). Fixation de la tarification de la redevance pour la société "WSN Développement".

Débat/ Conseil municipal/ Février 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DAE 93 relatif au salon de prêt-à-porter féminin et d'accessoires de mode sur la place de la Concorde.

La parole est à Mme Catherine LECUYER, puis M. Jérôme GLEIZES.

Mme Catherine LECUYER. - Permettez-moi de profiter de ce projet de délibération pour évoquer une place tout aussi emblématique du 8e arrondissement située à quelques encablures de la place de la Concorde, à savoir la place de la Madeleine.

En effet, son réaménagement se précise si j'en juge le projet très avancé, disons même bouclé, ce serait plus juste, qui nous a été présenté par vos services lors du conseil de quartier Elysées/Madeleine la semaine dernière.

Il a été très loin de faire l'unanimité si j'en juge les réactions consternées des riverains, habitants, commerçants présents ce jour-là. Plusieurs points sont particulièrement sensibles et posent question.

Je ne m'étendrai pas sur les reports de circulation attendus dans les petites rues de Sèze ou Vignon, entre autres induits par la suppression d'une voie de circulation le long de la place avec toutes les nuisances qui vont en découler pour les riverains, les Parisiens sont devenus coutumiers des bouchons et autres plaisirs.

Je souhaite surtout mettre l'accent sur le mobilier urbain envisagé sur le parvis Nord. Très inquiets des quelques tables et bancs en bois façon palettes de chantiers testés depuis plusieurs mois sur la place, nous avons eu la surprise d'apprendre qu'ils seraient remplacés à terme par du mobilier en béton conçu pour accueillir au mieux les quelque 180.000 personnes travaillant dans le quartier. Le parvis de la Défense au c?ur du 8e arrondissement en somme.

Nous aurions aimé que soient évoqués l'harmonie de la place, la mise en valeur de son église, le souci de l'esthétisme, mais non, hors sujet. Pour reprendre le texte de Benoît DUTEURTRE, romancier, "Quand je vois près de la Madeleine ces nouvelles tables de pique-nique dignes d'une aire d'autoroute, j'ai l'impression d'une vieille haine pour les aménagements urbains de la belle époque, avec leur raffinement, leur élégance pratique, et surtout cette merveilleuse cohérence qui frappe à Paris quand on observe les boulevards".

Quant à la végétalisation de la place, elle se fera a minima, 5 arbres seront plantés, 2 arrachés et quelques massifs d'herbacées seront installés dans des bacs ici ou là. Autant dire que nous sommes bien loin du réaménagement ambitieux annoncé dans le document "Réinventons nos places" que je cite : "La requalification de ces 7 grandes places parisiennes est susceptible de contribuer au rayonnement de Paris sur la scène nationale et internationale".

Pour finir, nous avons appris, il y a véritablement non-assistance à patrimoine en danger, que la réfection des magnifiques lavatories Art déco Porcher qui datent de 1905, classés aux Monuments historiques, est reportée aux calendes grecques. Pour mémoire, en novembre 2016 déjà, je vous alertais sur leur état de délabrement avancé et sollicitais un budget en urgence pour leur préservation. Ce v?u avait été rejeté sous prétexte de démarrage des travaux imminent. Depuis, rien n'a bougé, les escaliers qui y mènent font office de décharge et la porte entrebâillée laisse imaginer leur "squat" possible.

Je conclurai, Madame la Maire, pardon, Monsieur le Maire, en vous disant que la place de la Madeleine mérite mieux et que Paris mérite mieux.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Madame LECUYER, deux petites remarques avant de donner la parole à Jérôme GLEIZES.

D'abord, j'adore que l'on m'appelle "Madame", ne vous inquiétez pas.

Deuxième élément, cela va être compliqué de vous répondre. Vous pouvez poser un v?u pour avoir des nouvelles de la place de la Madeleine, cela permettrait par exemple à Jean-Louis MISSIKA d'être là où à M. NAJDOVSKI d?être là et de vous répondre, mais là, je vais donner la parole à Frédéric HOCQUARD et je pense qu'il va être bien embêté pour vous donner des éléments.

Cela dit, en attendant, je donne la parole à Jérôme GLEIZES et j'espère que ce n?est pas pour nous parler de la place des Victoires.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vous rassure, je vais permettre à Frédéric HOCQUARD de parler du projet de délibération car je vais parler du projet de délibération.

En écho de ce que j'ai dit tout à l'heure sur la 1ère Commission, nous saluons le fait que sur ce projet de délibération il y ait une augmentation de la redevance par rapport aux années précédentes. Néanmoins, nous avons quand même posé une question pour avoir les règles générales sur les dérogations ou pas sur les conventions d'occupation du domaine public. Là, nous allons avoir des informations sur les CODP, le prix au mètre carré, sur le niveau de diminution qu?il y a eu par rapport à ce qui se fait dans d'autres lieux.

Voilà, c?était pour savoir si on pouvait avoir un peu plus de détails sur le calcul des 205.000 euros que cela va rapporter à la Ville.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci et donc, la parole est à M. Frédéric HOCQUARD.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais être bref pour vous répondre, Madame LECUYER. En effet, vous devriez poser vos questions aux adjoints plus en charge de ce dossier que moi-même qui n'ai pas une vision tout à fait particulière du réaménagement de la place de la Madeleine. Je suis sûr que d'autres adjoints pourront y répondre. C'est dommage que vous ayez posé cette question à cet endroit-là.

Pour ce qui concerne le projet de délibération DAE 93, chaque année, en février ou en mars, se déroule à Paris la semaine des créateurs de mode, avec la présentation des collections automne et hiver, et qui donne lieu notamment dans le domaine du prêt-à-porter à une présentation d'un certain nombre de collections. A cette occasion, sur la place de la Concorde il y a l'installation d'un salon qui est un salon professionnel et ouvert aux Parisiens, puisqu?il y a deux jours ouverts à tous les Parisiens. Ce salon présente un certain nombre d'accessoires de mode et de prêt-à-porter, de différentes échoppes dans le domaine du prêt-à-porter.

Il y a effectivement une redevance qui est liée à cette utilisation de l'espace du domaine public, vous l'avez rappelé, Monsieur GLEIZES. Cette année, elle sera dans une constance par rapport à l'année dernière, avec le tarif appliqué qui est de 4,60 euros le mètre carré par jour, ce qui portera à 205.000 euros le tarif qui est fixé. C?est une redevance "moyenne " qui est calculée par les services de la DAE. Il permet d?abord, je le rappelle, sur chacun des défilés de modes, que ce soient des défilés de mode ou des occupations de l'espace public, de pouvoir d'abord passer par un système de marché. Nous devons passer par un système de marché, comme nous l'avons fait à cette occasion. Deuxième chose, il permet de faire en sorte aussi que nous ayons une redevance pour la Ville afin que chacun puisse se retrouver là-dessus.

Nous aurons aussi à reparler ici de deux défilés de mode qui auront lieu, l?un d?Yves Saint-Laurent et l?autre, de mémoire, qui donnera lieu aussi à un projet de délibération qui passera en Conseil de Paris, de "Ledoyen" sur les Champs-Elysées, là aussi avec des redevances pour la Ville, puisque chaque fois nous exigeons qu'il puisse y avoir une redevance qui soit donnée quant il y a des occupations de l'espace public, notamment dans le domaine de la mode, qui a les moyens de nous payer.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 93.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DAE 93).