Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DEVE 32 - Application du tarif d’intérêt général pour les abattages et élagages d’arbres consécutifs à l’installation d’une salle de padel sur le terrain d'éducation physique Castagnary (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous passons à présent au projet de délibération DEVE 32 sur l'application du tarif d'intérêt général pour les abattages et élagages d'arbres consécutifs à l'installation d'une salle de padel sur le terrain d'éducation physique Castagnary dans le 15e arrondissement.

M. BOUTAULT a la parole.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Madame la Maire, chers collègues, quelques mots rapides sur le projet de délibération DEVE 32, pour rappeler que ce projet s'inscrit dans le cadre de la candidature de la Ville de Paris aux Jeux olympiques et du lancement du projet "Paris terrain de jeux". Il s'agissait de transformer des lieux délaissés.

Seulement, ce projet de délibération concerne l'artificialisation d'un sol qui n'est pas en déshérence. Il s'agit d'un terrain d'éducation physique, le long de voies S.N.C.F. aux portes de Paris, dans une zone déjà dense et dans un arrondissement fortement touché par les crues de la Seine.

Ce terrain de jeux est destiné à promouvoir en France le padel, qui ne compte que quelques milliers de participants. Je trouve regrettable que l'on abatte plusieurs arbres et imperméabilise des sols. Même si les arbres abattus seront compensés, nous souhaiterions que l'artificialisation du sol soit aussi compensée afin de ne pas nuire au bon écoulement des eaux et à la biodiversité.

Enfin, les écologistes s'interrogent sur la mise à disposition de cet espace, pour cinq ans. Nous souhaiterions savoir quelle suite est envisagée lors de la libération de cet espace à l'issue de cette concession et connaître le sort de l'édifice destiné au padel.

Je vous remercie.

(Mme Colombe BROSSEL, adjointe, remplace Mme la Maire de Paris au fauteuil de la présidence).

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

Pour vous répondre, la parole est à Jean-François MARTINS qui va nous éclairer, en tout cas moi, sur ce qu?est le padel.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Monsieur le Maire du 2e arrondissement, cet appel à projets, "Paris, terrain de jeux", est directement inspiré du programme de la mandature qui visait à occuper les espaces urbains inoccupés du foncier intercalaire avec des activités vertueuses, parmi lesquelles l'activité physique. Nous avons fait le choix à travers deux appels à projets - le premier, "Paris, terrain de jeux", tout seul, puis "Grand Paris, terrain de jeux" avec les collectivités de Seine-Saint-Denis - d'occuper ces espaces sur des durées courtes, d'où la période de 5 ans que vous mentionnez, sur la base d'investissements faits par des partenaires privés, associatifs, fédéraux, sportifs, qui viennent créer des lieux et des sports innovants à Paris.

C'est à travers ce dispositif que nous avons pu, lors du Conseil de Paris du mois de novembre, adopter une convention qui crée, avec "Maraga", une vague de surf dans le 15e arrondissement, rue de la Croix-Nivert, et que nous étudions aujourd'hui l'aménagement du T.E.P. Castagnary, dans le 15e arrondissement, qui, lui, sera transformé en site de padel.

Madame la Maire, chère Colombe, le padel, c'est quelque chose qui est un "mix" entre le tennis et le squash. C'est une sorte de tennis qui se joue en cage plexiglas transparente fermée et qui permet, d?abord, qu?on n?ait jamais besoin de ramasseur de balles puisque la balle finit toujours par rebondir dans ce cube vitré où nous sommes. C?est très bon pour le c?ur et l?activité physique, et cela a une capacité d'apprentissage plus rapide que le tennis, et donc, on s?amuse très rapidement. Je vous inviterai, chère Colombe, Madame la Maire, à participer avec moi à l'inauguration de ce site et à faire un match de padel.

Pour intégrer et transformer ce site qui est, à ce stade, un T.E.P., c'est-à-dire qui est un terrain imperméabilisé. Aujourd'hui, les T.E.P., c'est du goudron. C?est aujourd'hui un terrain qui est déjà imperméabilisé et qui est en zone U.V., mais, même la piste, c'est du tartan qui est imperméabilisé. Il y a quelques petites parties périphériques qui sont imperméabilisées, mais le gros du terrain, c'était un terrain en béton, comme nos terrains extérieurs traditionnels.

Malheureusement, après un long travail entre le Service de l'arbre et la DJS, nous avons dû nous résigner à abattre 4 arbres et à élaguer 7 arbres. Sur les 4 arbres qui sont abattus, 5 sont replantés sur la parcelle, de sorte que le bilan en arbres est favorable. L'élagage de platanes est lui-même compensé sur plusieurs nouveaux arbres dans les équipements sportifs juste attenants, que ce soit le centre sportif Charles Rigoulot, celui de La Plaine ou le centre sportif Jules-Noël.

Plus largement, par ailleurs, Monsieur BOUTAULT, je tenais à vous informer que, sous la pression amicale mais volontaire de ma collègue Pénélope KOMITÈS, le Service de l'arbre, la Direction des Espaces verts et de l'Environnement et la Direction de la Jeunesse et des Sports ont mené un travail commun d'optimisation de la plantation d'arbres dans les équipements sportifs. Certains de nos équipements sont de grands équipements avec de la place et sur lesquels les possibilités de plantation n'avaient pas été utilisées au plus haut. Ce premier travail a permis d'identifier 108 arbres qui seront plantés dans les 2 années qui viennent sur les équipements de la Direction de la Jeunesse et des Sports, là où cela pouvait l'être.

A l'issue de cette C.O.D.P., comme nous avons considéré que ce T.E.P. était pour l?instant en transformation temporaire sans projet urbain, nous sommes dans cette première période de 5 ans. Nous verrons au bout des 5 ans. Il s'avère qu'à la fin des 5 ans, l'ensemble du site revient en l'état à la Ville de Paris qui fera le choix de faire un nouvel appel à projets, de prolonger ou, parce que d'ici là il y aura un projet urbain, d'avoir un projet pérenne. Voilà les informations et les réponses que je pouvais vous apporter, Monsieur le Maire.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 32.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DEVE 32).

2018 SG 8 -