Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif au monument en mémoire des victimes des attentats de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 73 est relatif aux monuments en mémoire des victimes des attentats.

La parole est à Mme Agnès EVREN.

Mme Agnès EVREN. - Merci Monsieur le Maire. Il y a deux ans, se déroulaient des attentats sans précédent, qui ont frappé Paris et transformé notre pays à jamais. 130 vies fauchées dans des lieux de vie ô combien symboliques, au restaurant, à la terrasse d'un café, dans une salle de concert, ou un match de foot, assassinées parce qu'elles aimaient la vie. Notre émotion reste vive et notre mémoire collective demeure hantée par cette attaque terroriste contre nos valeurs et notre mode de vie. Le Conseil de Paris a voté très rapidement les décisions qui s'imposaient, notamment celles d'ériger un monument mémoriel en hommage aux victimes du terrorisme, en étroite concertation avec les associations de victimes. Quelles que soient nos convictions au sein de cet hémicycle, quels que soient nos choix philosophiques ou nos croyances, nous avons conscience qu'il s'agit d'un travail de mémoire complexe, douloureux et nécessaire. Aussi, comme chacun de nos concitoyens, nous souhaitons avec mon groupe savoir où en est le groupe de travail mis sur pied pour mener la réflexion sur ce monument mémoriel, et demandons donc que tous les groupes politiques soient associés à cette réflexion. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u nous permet de revenir sur un travail essentiel conduit par la Ville depuis plus de deux ans maintenant, celui de l'accompagnement des victimes des attaques du 13 novembre 2015. Quelques semaines seulement après ces attentats, deux associations sont nées, portées par des rescapés ou par les familles des défunts, afin d'organiser l'entraide entre les vivants et de perpétuer le souvenir de celles et ceux qui nous ont été enlevés. Depuis deux ans, la Ville travaille avec les associations "Life for Paris" et "13 onze 15 Fraternité et vérité". Ce sont des partenaires essentiels avec qui nous avons appris à travailler à force de dialogue, de réunions, à force de chercher ensemble les meilleures solutions sur des questions aussi difficiles et aussi intimes. Je voudrais d'abord saluer le travail patient de ma collègue Colombe BROSSEL et de ses équipes sur ce que l'on appelle l'aide aux victimes, c'est-à-dire notamment l'aide sociale et psychologique. L'autre volet de ce travail, c'est la construction d'un dispositif mémoriel qui permette d'entretenir le souvenir de nos victimes au long cours. Dans un premier temps, nous y avions associé l'ensemble des groupes du Conseil de Paris. Dès les commémorations de novembre 2016, nous avons choisi d'apposer une plaque commémorative sur chacun des sites des attaques, mentionnant le nom des victimes après avoir recueilli l'accord de chaque famille. C'est la traduction concrète, dans l'espace public, de l'importance tragique de ces événements dans l'histoire de Paris. Au fil de nos discussions mensuelles avec les représentants des associations est apparu le besoin d'un lieu de mémoire supplémentaire qui rappelle l'ensemble des victimes et soit principalement dédié au recueillement, un lieu pensé pour les rescapés et pour les familles endeuillées, différent des plaques commémoratives qui sont visibles de tous les Parisiens. En accord avec eux, nous avons choisi de ne pas nous précipiter, d'une part parce que nous étions mobilisés par l'organisation des commémorations elles-mêmes, et d'autre part parce qu'une politique mémorielle se construit dans la durée, parce que la lutte contre l'oubli ne se fait pas dans la précipitation. Nous poursuivrons cette réflexion avec les associations dans les prochaines semaines. Je propose que l'association des groupes que vous demandez consiste principalement à des points réguliers sur cette réflexion en cours. Je crois que vous en serez d'accord, sous cette réserve, mais j'imagine qu'elle ne posera pas de problème, avis favorable à votre v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 35).