Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Suspension et reprise de la séance. (La séance, suspendue le lundi 5 février 2018 à

Débat/ Conseil municipal/ Février 2018


 

vingt-et-une heures, est reprise le mardi 6 février 2018 à neuf heures, sous la présidence de M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint).

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Mes chers collègues, la séance est reprise. V?u déposé par le groupe Démocrates et Progressistes relatif à une enquête sur le dédoublement des classes de CP en Rep+.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Chers collègues, nous allons donc reprendre nos travaux par la 6e Commission que nous poursuivons, en examinant le v?u n° 35 relatif à une enquête sur le dédoublement des classes de CP en REP+, et je donne la parole à Anne-Christine LANG.

Mme Anne-Christine LANG. - Merci, Monsieur le Maire.

Effectivement, cela va être très rapide. Comme vous le savez, le Ministre de l'Education nationale a décidé, en cette rentrée, de dédoubler les classes de CP dans les écoles situées en zones dites REP+ sur l'ensemble du territoire, et de dédoubler à la rentrée prochaine, dès 2018, l'ensemble des CP et des CE1 de REP+ ainsi que les CP de REP.

Ce v?u vise donc à demander qu'un bilan puisse être dressé à Paris de ces dédoublements, savoir ceux qui avaient permis de diviser véritablement deux classes de 12 élèves, ceux avec une co-intervention, de faire un bilan du coût que cela représentait pour la Ville et de se rapprocher de l'Education nationale, qui de son côté évidemment va dresser un bilan cette fois-ci qualitatif, pédagogique, de cette expérimentation de façon qu'en année n+1 ou n+2, une fois que le dispositif se sera mis en place sur l'ensemble du territoire parisien, on puisse avoir un bilan global de cette expérimentation, dont le Ministre disait récemment, lors d'une question au gouvernement qui lui était posée, que les premiers retours étaient excellentissimes.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, la parole est à M. Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

J'ai pris évidemment connaissance avec attention de ce v?u sur le dédoublement des classes CP et CE1 en REP+, puis en REP.

Donc, c'est un dédoublement qui a commencé à la rentrée dernière, qui va se poursuivre. Vous avez compris le dispositif. On dédouble les CP en REP+, c'était le cas l'année dernière, puis on dédouble les CP en REP et les CE1 en REP+, et on finit à n+3 avec le dédoublement des CE1 en REP.

De ce fait, à la rentrée 2017 ce sont 52 classes qui ont été dédoublées, 34 classes à 12 et 18 groupes fonctionnant sur le modèle de 2 maîtres pour 24 élèves dans une même classe, et pour la rentrée 2017, ce seront 117 écoles qui seront concernées.

Evidemment, la Ville de Paris, dans le cadre des obligations qui sont les siennes, est très active pour qu?à la rentrée 2018 les classes soient adaptées à ce dédoublement. Je suis satisfait par ailleurs que l'on ait maintenu globalement le dispositif "Plus de maîtres que de classes" qui a fait ses preuves.

De ce fait, j'en arrive à l'objet du v?u très directement, une demande d'évaluation. Très sincèrement, comme il ne s'est agi que des CP en REP+, une évaluation à peine un an après la mise en place du dispositif de dédoublement m'apparaît un peu tôt. Mais surtout, c'est le rôle de l'Académie de conduire cette évaluation et nous sommes évidemment très soucieux de respecter les compétences respectives du Ministère de l'Education nationale et de la Ville de Paris en ce domaine. Tout cela, je vous le dis, fonctionnant parfaitement bien entre le Rectorat et la Ville de Paris. La Maire de Paris a fait le choix de maintenir la semaine de 4 jours et demi et donc, le Rectorat fait tout pour que cela fonctionne bien. Et de notre côté, évidemment, nous veillons à ce que le dédoublement puisse être effectif et se passe dans de bonnes conditions. Compte tenu de tout cela, j'émets en avis favorable à ce v?u avec néanmoins l'amendement qui vous a été proposé.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Explication de vote du groupe Communiste - Front de Gauche, la parole est donc à Nicolas BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Ma chère collègue, Madame la députée, je partage le besoin de faire une évaluation et un bilan, mais il faut que cette mesure qu'a annoncée le Président de la République et qui a été mise en ?uvre ne soit pas de l'affichage, et dans le bilan, il va falloir évaluer l'impact sur les autres classes.

Je précise, si cette mesure est appliquée à moyens constants de personnel de l'enseignement national, notamment des professeur-es des écoles, quel impact sur les autres classes et l'augmentation du nombre d'élèves dans les autres classes ?

Deuxième chose, vous savez que chaque année nous nous mobilisons contre la fermeture de classes, il ne faudrait pas que cette mesure entraîne des fermetures de classes aussi.

Donc, évidemment, nous partageons avec vous la volonté de faire un bilan, mais nous déplorons que cette mesure de dédoublement se fasse au détriment du dispositif "Plus de maîtres que de classes", dispositif qui était pourtant pédagogiquement très novateur, plébiscité par les enseignant-es et la communauté éducative.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Président.

Madame LANG, acceptez-vous l'amendement ?

Mme Anne-Christine LANG. - Oui bien sûr, j'accepte l'amendement et je me suis sans doute mal fait comprendre. L'idée était de faire un bilan global Ville et Académie une fois que le dispositif était pleinement déployé sur l'ensemble du territoire parisien. Et la Ville a son mot à dire, puisque cela entraîne évidemment un certain nombre de coûts quant au cloisonnement des classes par exemple, et c'est ce que je souhaitais obtenir. Je vous remercie.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 35 amendé, avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté à l'unanimité. (2018, V. 13).