Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DU 53 - APUI sur le site Ternes-Villiers (17e). - Projet la Ville Multistrates. - Avis favorable du Conseil de Paris sur le dossier présentant le projet.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DU 53 porte sur l'APUI sur le site Ternes-Villiers.

La parole est à M. Yves CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - Monsieur le Maire, merci.

Nous voici devant un projet qui revient, si j?ose dire, devant notre Assemblée et qui mérite qu?on s?y arrête, j?allais dire "qu?on l?arrête".

Nous avons noté avec beaucoup de satisfaction les annonces récentes de la Maire de Paris d?entamer un processus de réflexion pour enfin sortir de ce périphérique intangible ; pour aller à terme vers sa suppression - la suppression de cette autoroute urbaine parmi les plus fréquentées au monde - ; pour aller vers sa transformation en boulevard urbain, au même titre que d?autres voies de circulation dans Paris.

C?est un projet que nous portons depuis longtemps, tout comme la piétonisation des voies sur berges. Nous avons même rendu publics des visuels permettant d?imaginer ce futur boulevard urbain.

Victor Hugo le disait : "rien n?est plus puissant qu?une idée dont l?heure est venue". La transformation du périphérique va dans le sens de l?histoire. Nous nous devons d?accompagner ce projet.

Cela suppose cependant que rien ne soit entrepris qui rende ce projet plus compliqué, voire impossible, et que l?argent investi le soit dans cette perspective, et non dans une perspective opposée. Or, couvrir le périphérique, encore plus, si j?ose dire, par des immeubles aux fonctions diverses - logements, bureaux, commerces - nous semble incohérent avec ce que devrait être ce projet de transformation du périphérique en boulevard urbain.

Une fois ce projet réalisé, s?il est réalisé, nous aurions un tunnel intermittent de la porte d?Asnières jusqu?à la porte Maillot. Quelle serait alors la possibilité de transformer ce tunnel en boulevard urbain ?

Aucune, évidemment. Nous serions dans l?incapacité de trouver une utilisation intelligente de ces tunnels successifs. L'appel à projets urbains innovants sur les sous-sols de Paris le démontre. Il y a peu, très peu de projets pertinents, pour ne pas dire de projets intelligents, pour les actuels souterrains de Paris.

Vous nous demandez aujourd'hui de continuer à créer ce qu'il faudra démolir dans quelques années.

Par ailleurs, le "green washing" opéré sur ce projet a de quoi exaspérer. Nous savons bien que les plantations, chères à l'architecte retenu, servent avant tout à lui donner une certaine notoriété, mais sans rapport avec la réalité des promesses avancées. Croire que quelques plantes vertes sur les balcons suffisent à limiter les échanges thermiques, c'est au mieux se moquer du monde.

Quant au respect des obligations légales en matière de tri des déchets, je l'ai déjà dit, encore heureux. Ce projet n'a en réalité rien d'écologique, nous le savons toutes et tous ici.

Enfin, nous déplorons que dans cette nouvelle mouture qui nous est présentée aujourd'hui, les ambitions de notre mandature en matière de logements sociaux soient revues à la baisse, et les concessions afin de s'assurer de quelques votes supplémentaires, à l'opposé de cet hémicycle.

Vous l'aurez compris, par conviction, par cohérence, nous voterons contre ce projet de délibération.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci beaucoup, Yves CONTASSOT, pour cette intervention qui ressemble comme deux gouttes d'eau à l'intervention de la précédente réunion de notre Conseil.

Comme d'habitude, vous savez tout sur tout et vous avez le monopole du label écologiste. Excusez-moi, je ne vous ai pas interrompu.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Yves CONTASSOT, vu l'heure, je vous demande de ne pas interrompre les intervenants. Personne ne vous a interrompu.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je disais, vous avez le monopole du label écologiste, et vous êtes capable de dire si un projet est ou n'est pas écologiste. Naturellement, ce projet qui vous déplaît n'est pas écologiste.

Nous avons lancé, quand je dis "nous", c'est la Maire de Paris, mais c'est également Christophe NAJDOVSKI et moi-même, une proposition de grande étude, non seulement sur le périphérique, mais également sur tous les axes majeurs qui conduisent au périphérique, parce qu'il n'est pas possible d'envisager la transformation du périphérique en le considérant comme quelque chose de complètement autonome par rapport à l'ensemble des axes qui conduisent à ce périphérique. C'est la raison pour laquelle nous avons proposé au forum métropolitain, à la Métropole du Grand Paris, ainsi qu'à d'autres partenaires, l'Association des Maires d'Ile-de-France, de travailler sur ce projet.

Et vous savez aussi bien que moi qu'il s'agit d'un projet de long terme, d'ailleurs l'échéance proposée dans cette étude, c'est 2050. Donc, il est tout à fait indispensable d'intervenir aujourd'hui sur le périphérique, y compris en tant que fracture entre Paris et les villes voisines. Il est absolument indispensable de travailler à créer des passerelles, des ponts entre Paris et les villes voisines.

La couverture du périphérique a commencé il y a pas mal de temps déjà. Elle est ce qu'elle est. On peut considérer que l'étude que nous allons lancer va nous donner des réponses intéressantes sur la façon de transformer une autoroute urbaine en boulevard urbain. Néanmoins, cela ne doit pas empêcher de porter des projets qui sont des projets ponctuels sur le périphérique, d'un certain point de vue beaucoup plus ponctuels que les couvertures qui ont pu être faites lors des décennies précédentes.

Je rappelle par exemple que sur une autre porte de Paris, un projet a été présenté dans le cadre de "Inventons la Métropole du Grand Paris". Ce qui me paraît essentiel, c'est qu'il est tout à fait possible de réfléchir à moyen et long termes au devenir du périphérique et à la transformation des mobilités à l'échelle de la Métropole et à l'échelle de la Région Ile-de-France, tout en ayant des projets de couverture ponctuels comme "1.000 arbres", ou comme ce projet de Ternes Villiers qui s'appelle "La ville multistrate".

Voilà ce que je voulais vous dire. Je sais que je ne vous convaincrai pas, comme vous ne me convaincrez pas. Les arguments que vous utilisez ne me paraissent pas extrêmement pertinents.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 53.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DU 53).