Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 491 - Plaque commémorant le centenaire de la tenue extraordinaire du Conseil municipal de Reims en avril 1918 au 19, avenue de l’Opéra (1er).

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DAC 491 et l?amendement n° 240 qui y est rattaché.

Ce projet de délibération porte sur une plaque commémorant le centenaire de la tenue extraordinaire du Conseil municipal de Reims en avril 1918 au 19, avenue de l?Opéra.

La parole est à M. VESPERINI et à M. LEGARET qui présentera un amendement.

M. Alexandre VESPERINI. - Merci, Madame la Maire.

Chers collègues, je voudrais très rapidement dire quelques mots sur ce projet de délibération. Je voudrais tout d?abord rendre hommage à trois personnes.

La première est le président de l?association "Les Rémois de Paris" qui a eu cette idée, Philippe GERMAIN, qui est très engagé au sein de l?Ordre de la Libération et qui est très engagé dans le travail de mémoire. Vous savez à quel point Reims est concernée par les événements liés au centenaire de la Grande Guerre.

Je voudrais également saluer l?engagement d?Arnaud ROBINET qui est le maire de Reims et qui a récupéré l?idée au vol en se disant que cela pouvait être l?occasion d?organiser un conseil municipal de la Ville de Reims extraordinaire dans ces lieux. Si j?ai bien compris, il y aura un conseil municipal extraordinaire de la Ville de Reims dans l?enceinte même du Conseil de Paris, pour justement rendre hommage à tous ces élus et à la générosité de Paris en avril 1918.

Je voudrais également saluer les services de Catherine VIEU-CHARIER, qui ont pris l?idée très au sérieux très rapidement et qui ont trouvé très intéressant justement d?envoyer un message fort.

Je terminerai là-dessus. En quoi consiste ce message fort ? Il consiste à rappeler que l?on peut tous à un moment donné se retrouver à l?état de réfugié. Pourquoi la Ville de Reims et les Rémois se sont retrouvés à Paris en avril 1918 ? C?est tout simplement parce que la Ville de Reims était sur une ligne de front, elle était à deux doigts d?être occupée. Vous savez qu?elle a été détruite à 94 % à cause de la Première Guerre mondiale et il a bien fallu que la collectivité rémoise ainsi que beaucoup de familles rémoises puissent trouver refuge quelque part. C?est la Ville de Paris qui a donné accueil et hospice aux élus rémois et à ces familles rémoises.

Je crois que dans le contexte international que nous vivons aujourd?hui, il n?est pas inutile de rappeler que l?honneur de Paris a toujours été d?accueillir ceux qui sont dans le besoin et ceux qui sont confrontés à des situations tragiques.

C?est un projet de délibération finalement assez simple qui nous réunit tous, mais sur lequel je croyais important de marquer le coup. Je voulais dire encore une fois que nous voterons ce projet de délibération, ainsi que l?amendement de Jean-François LEGARET qui va dans le sens de la langue française. À l?occasion de la Semaine de la francophonie, il n?était pas non plus inutile de le rappeler !

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Monsieur LEGARET, allons donc ensemble dans le sens de la langue française !

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

Je voulais à mon tour saluer tous ceux qui ont pris l?initiative de cette apposition sur un fait très remarquable, historique, insolite, et effectivement très peu connu des Parisiens. Je n?ai rien à ajouter au rappel historique qui vient d?être fait par Alexandre VESPERINI.

Je voudrais dire que cela a bien entendu aussi beaucoup de sens parce qu?on commémore depuis quelques mois le centenaire de La Grande Guerre 14-18, et c?est l?occasion de rappeler que la Ville de Reims a été évacuée parce que les menaces étaient très fortes sur les populations. Quand on revoit les photos de la ville de Reims à l?issue de la guerre, c?est absolument incroyable. Dire que Paris a eu l?honneur d?accueillir, c?est aussi la vocation de la capitale, la mairie de Reims et même le conseil municipal, c?est un fait qui mérite d?être rappelé.

J?ai déposé, sans aucun amour propre d?auteur, un amendement que vous voudrez bien considérer comme un amendement technique mais qui rend plus compréhensible le texte de cette plaque. Je vous remercie de faire en sorte qu?il soit adopté s?il peut y avoir consensus sur ce point.

Merci.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je vais donc, pour vous répondre, donner la parole à Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Je vous remercie, cher collègue, d'avoir attiré l'attention sur ce projet de délibération et sur cette histoire qui est très peu connue. Il y a 100 ans, en effet, le 19 avril 1918, Paris accueillait des élus du conseil municipal de Reims, une partie de son administration, suite au grand bombardement qu'avait subi la ville.

Aujourd'hui, à l'occasion de cette année centenaire de l'armistice, nous avons souhaité ouvrir tout le cycle mémoriel et culturel, que nous préparons avec cette inauguration de plaque, le 19 avril prochain, pour rappeler cet épisode singulier et méconnu mais qui est fort intéressant. J'aurai l'occasion de vous en dire un peu plus sur l'ensemble du cycle centenaire que nous préparons et dans lequel cette inauguration s'inscrit.

Je vous signale que, pour l'occasion, à l'issue de la cérémonie du 19 avril prochain sur la plaque, il y aura une séance exceptionnelle du conseil municipal de Reims ici, dans l'hémicycle du Conseil de Paris, et la présentation d'une exposition thématique liée à l'événement dans la bibliothèque du Conseil. C'est un événement symbolique, pour une histoire centenaire symbolique. Évidemment, Monsieur LEGARET, j'émets un avis tout à fait favorable à l'amendement que vous avez proposé. Donc, avis favorable pour les deux. Merci beaucoup.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci à vous, Madame VIEU-CHARIER.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition d'amendement n° 240 déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition d'amendement n° 240 est adoptée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 491 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2018, DAC 491).