Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif à une opération "Pelouse de Reuilly Plage".

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons les v?ux non-rattachés, notamment le v?u référencé n° 56 relatif à une opération "Pelouse de Reuilly Plage".

La parole est à Mme Catherine BARATTI-ELBAZ.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, le v?u que je vous présente aujourd'hui a été adopté sans vote défavorable la semaine dernière par les élus du 12e arrondissement.

Il fait suite à la décision prise par la Maire de Paris, en plein accord avec les élus du 12e, de suspendre le projet de création d'une baignade dans le lac Daumesnil dans le bois de Vincennes, qui devait voir le jour à l'été 2019.

Au cours des derniers mois, la Mairie de Paris, en lien avec notre mairie d'arrondissement, a travaillé sur ce beau et généreux projet afin de créer une baignade naturelle en plein air, gratuite et ouverte à tous. A chaque étape, nous avons porté une attention toute particulière aux enjeux de bonne intégration paysagère dans ce site exceptionnel classé, ainsi qu?aux questions importantes de protection de la biodiversité que nous évoquions ce matin. Ce sont précisément ces prescriptions très fortes et ce niveau d?exigence que nous nous sommes nous-mêmes appliqués, qui nous ont conduits aujourd?hui à suspendre ce projet.

Les services municipaux ont par ailleurs été contraints de constater le caractère infructueux des marchés de travaux. Manifestement, la réalisation de ce projet ambitieux, innovant et inédit en France - tel qu?il avait été défini dans sa dimension écologique et patrimoniale - suppose un savoir-faire tout particulier, que les entreprises ne maîtrisent pas suffisamment à ce jour.

Les conditions n?étant pas réunies, nous avons donc préféré suspendre ce projet. Il s?agit d?une décision tout à fait responsable, fondée sur l?écoute et aussi respectueuse des deniers publics parisiens dans la gestion sobre que nous nous imposons.

Nous ne pouvons néanmoins ignorer la très forte demande de baignades en plein air et de rafraîchissement durant l?été, qui s?exprime dans toute notre agglomération et dans toute la zone dense urbaine autour de Paris.

Les succès de la baignade du bassin de la Villette l?été dernier et du bassin mobile du centre sportif Emile Anthoine, au pied de la Tour Eiffel, ou encore les ouvertures spontanées de bouches d?incendie dans les divers quartiers parisiens pendant les périodes de canicule, nous le démontrent bien.

C?est pourquoi nous avons sollicité aujourd?hui et par ce v?u que soit installé un bassin estival mobile sur la pelouse de Reuilly, dans le cadre d?opérations du type "Pelouse de Reuilly Plage". Nous voudrions ainsi offrir, à la belle saison, dès l?été 2019, dans le même calendrier que celui d?espace baignade, un nouvel espace ludique, de détente, de baignade et d?apprentissage de la natation, gratuit, bien sûr, et ouvert à tous, aux habitants du 12e arrondissement et, plus largement, à ceux de l?Est de la Métropole du Grand-Paris. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

La parole est à M. Jean-François MARTINS, pour vous répondre.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci, Madame la Maire du 12e arrondissement, d?avoir exposé avec beaucoup de justesse, de sérénité et de précision, nos ambitions sur l?Est de Paris et en particulier sur la porte Dorée pour offrir aux habitants de l?Est de Paris des possibilités de baignade.

Vous avez fait un point précis sur la question de la baignade dans le lac Daumesnil avec des objectifs politiques qui restent les nôtres. D?abord, l?objectif est à la fois de faire face au dérèglement climatique et d?offrir des îlots de fraîcheur et des subventions dans le plan d?adaptation de la Ville, notamment à l?occasion des pics de canicule ; de vouloir, en particulier dans la période estivale, offrir des loisirs populaires et gratuits aux habitants de l?Est parisien.

Un autre objectif, partagé par l?Exécutif municipal et en particulier par mon collègue Emmanuel GRÉGOIRE, est celui de la bonne gestion des deniers publics. Il s?est avéré que cette opération Daumesnil, dont les objectifs sont fondamentalement louables - rendre ce bassin "baignable", offrir des loisirs, des points d?eau -, se trouvait tout à fait hors des clous des projections budgétaires que nous avions faites. Il était pour nous inenvisageable de faire ce projet au-delà de la prévision budgétaire. Le projet est donc, à ce titre, suspendu.

Cependant, ses objectifs restant fondamentalement légitimes, nous pouvons trouver ensemble - cette proposition du Conseil d?arrondissement du 12e vient à point nommé - des solutions pour qu?il réponde en même temps à ces objectifs, sans être malheureusement confronté aux contraintes que la baignade dans le lac nous a fait découvrir.

C?est pourquoi ce principe de bassins mobiles estivaux, que nous avons testés - la maire du 14e arrondissement ou la maire du 20e arrondissement pourraient en témoigner - sur les opérations "Elisabeth Plage" ou "Louis Lumière Plage" avec un succès grandissant chaque année, me paraît des opérations qui auraient tout à fait leur place porte Dorée, du côté des pelouses de Reuilly. Elles permettraient de faire découvrir gratuitement ces loisirs aquatiques aux enfants qui n?ont pas la chance de partir en vacances.

C?est donc pourquoi j?émets un avis très favorable sur ce v?u.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Jean-François MARTINS.

Explication de vote de M. Geoffroy BOULARD.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Je me fais le porte-parole de Valérie MONTANDON et des élus Républicains et Indépendants du 12e arrondissement.

Ce v?u apparaît quelque peu improvisé, une sorte de lot de consolation, suite à l?abandon du projet de baignade Daumesnil. Dans votre v?u, vous évoquez notamment la maîtrise des dépenses publiques. Si vous souhaitez réduire les gaspillages, utilisons les 10 millions d?euros du projet de baignade pour un investissement pérenne, comme une piscine, qui fait défaut notamment au 12e arrondissement, qui n?en compte que 2 pour 150.000 habitants.

Vous évoquez aussi le Plan Climat ou les îlots de fraîcheur, mais ce n?est pas un projet éphémère, tel que celui-ci qui va y contribuer.

La solution de ne plus laisser la pelouse de Reuilly en jachère pour y installer des activités éphémères est la bonne ; il faut avoir un vrai projet à vocation écologique pour ce lieu. Enfin, dans ce v?u, vous expliquez attendre que le "projet de baignade naturelle puisse voir le jour". Or, ce projet doit être tout simplement abandonné. C?est pour toutes ces raisons que nous voterons contre ce v?u.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci. Autre explication de vote de Nicolas BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous voterons évidemment pour ce v?u, puisque nous sommes cosignataires et nous l?avons présenté ensemble avec Catherine BARATTI-ELBAZ, les élus socialistes, verts et radicaux de gauche.

Je voudrais m?adresser à M. BOULARD : vous avez tout de même voté contre des amendements que j?ai présentés au budget, dont un amendement dans lequel il était prévu de faire des études pour engager des travaux pour les futures piscines.

Il faut être cohérent. Vous parlez de faire des économies, de paralyser cette baignade et vous dites de mettre plutôt l?argent sur les piscines. Il faut transformer les paroles en acte et voter quand on présente des amendements au moment du débat des orientations budgétaires.

Nous avions d?ailleurs présenté à plusieurs reprises - que ce soit nos collègues écologistes de Paris ou moi-même - des v?ux pour une piscine dans le quartier Bercy-Charenton. Or, il ne me semble pas que Mme MONTANDON ait déposé des v?ux en ce sens, que ce soit au Conseil du 12e ou en Conseil de Paris. Un peu de cohérence dans vos propos ne ferait pas de mal.

Vous avez raison : nous nous battrons et nous continuerons à nous battre pour qu?il y ait plus de deux piscines dans le 12e arrondissement. Il y aura, en tout cas, une piscine mobile. C?est un premier pas et nous nous en satisfaisons.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur Nicolas BONNET-OULALDJ.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Socialiste et Apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 87).