Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LRI relatif à la création de résidences sociales et pensions de familles.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 208 est relatif à la création de résidences sociales et de pensions de famille.

M. COURTOIS.

M. Daniel-Georges COURTOIS. - Merci, Monsieur le Maire.

Il y a quelques minutes, à l'occasion de l'examen de la question des hébergements d'urgence et de la Nuit de la solidarité, nous avons constaté que le dispositif d'hébergement d'urgence était vraiment saturé. Pour preuve, ainsi que l'a souligné le Samu social, un quart des places d'hébergement sont occupées par des travailleurs pauvres. Rapporté à Paris, cela signifie donc que 4.000 places d'hébergement d'urgence pérennes sont occupées par des personnes qui devraient pouvoir se loger autrement.

Ces personnes ne pouvant pas toujours prétendre à un logement autonome, social ou non, le logement dit accompagné apparait donc être la solution à privilégier. La Maire de Paris s'est dit, à ce titre, engagée dans le Pacte de lutte contre l'exclusion à construire 1.800 places d'ici 2020 en résidence sociale.

Au regard du dernier Bleu budgétaire publié par l'Exécutif en décembre 2016, la construction de résidences sociales ou maisons de relais représente ainsi 1 à 2 % de l'ensemble des créations de logements sociaux.

Nous pensons pourtant qu'il faudrait encore renforcer cette offre de logements accompagnés et vous proposons donc de doubler l'objectif de la collectivité pour atteindre 4.000 places en résidence sociale ou pension de famille d'ici à 2020, en lien avec la métropole du Grand Paris pour que l'effort puisse être partagé avec les autres territoires métropolitains.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Je vous remercie pour votre intervention. Lors du pacte parisien de lutte contre la grande exclusion adopté en 2015, sous la houlette de Dominique VERSINI, la Ville de Paris s'est engagée à créer 1.800 nouvelles places en résidence sociale et pension de famille d'ici 2020.

Les pensions de famille permettent à des personnes ayant dû faire face à des parcours de rue longs et difficiles, de retrouver un logement pérenne tout en étant épaulées au sein d'une structure assurant un certain collectif.

Ainsi, toutes les opportunités qui se prêtent à l'ouverture d'une pension de famille sont étudiées, comme l'achat d'anciens hôtels meublés.

Entre 2015 et 2017, nous avons financé 1.188 places en pension de famille et résidence sociale dans Paris. Comme vous le voyez, et contrairement à ce qu'indiquent les considérants de ce v?u, nous suivons la trajectoire à laquelle nous nous sommes engagés. Le procès que vous nous faites d'une certaine manière ne me paraît donc ni juste ni pertinent.

J'émets par conséquent un avis défavorable à ce v?u, en tout cas je suis très heureux que vous souteniez les pensions de famille. Par conséquent, j'imagine que vous voterez à l'avenir les projets de délibération qui portent sur la création de pensions de famille et de résidences sociales lors des séances qui viendront.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 208 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.