Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif aux très petits logements.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 213 est relatif aux très petits logements.

La parole est à Mme BÜRKLI.

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement. - Merci, Monsieur PENINOU.

Je serai très brève. Récemment, la Direction du Logement m?a transmis deux logements à attribuer, au titre du contingent "Mairie du 9e" : un logement de 15 mètres carrés et un autre de 16 mètres carrés, vous serez donc d?accord pour les appeler des très petits logements.

Pour ces logements, il est difficile de trouver des candidats car il est difficile de cibler des demandeurs sur des surfaces aussi petites. Nous nous heurtons à des taux de refus importants sur ce type de logements, car l?un des motifs de la demande de logement social est souvent "logement trop petit". L?explication est que de nombreux candidats motivent leurs demandes par la taille du logement. Evidemment, quand on leur propose un logement de ce type, ils sont quelque peu déçus. Ma proposition est de faire, à travers ce v?u, un travail d?identification de ces très petits logements afin que l?on puisse étudier leur regroupement et faire ainsi des logements mieux adaptés à la demande des Parisiens. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Merci à Delphine BÜRKLI pour ce v?u.

L?Exécutif parisien, vous le savez a fait de l?accès des familles au logement une priorité. Nous donnons d?ailleurs une priorité aux logements familiaux car, dans tous les programmes neufs de logements sociaux, il doit y avoir au moins 60 % de F3 et plus, ce que nous nous efforçons de faire.

Cependant, nous ne pouvons ignorer que 38 % des demandeurs de logement sont des personnes seules et souvent des personnes ayant de très petits revenus et qui ne peuvent donc accéder qu?à des petits logements dont les loyers sont relativement faibles.

Vous déplorez le fait que ces petits logements sont source de nombreux refus et, selon vous, ne pourraient trouver preneur. Ce n'est pas tout à fait ce que montrent les statistiques. Si j?en crois les dernières données de l?APUR, le taux moyen de signature, tous types de logements confondus, est de 68 % contre 77 % pour les studios de 20 mètres carrés, voire plus petits. Cela prouve qu'il y a une vraie demande concernant les petits logements sociaux et qu?il est nécessaire de continuer à les attribuer. Pour ce qui est des chambres de bonne sans confort - et, pour le coup, c'est un autre sujet car je crois que ce n'était pas le cas des deux logements dont vous parlez -, nous nous efforçons, tout à fait, de les regrouper au fur et à mesure et de mettre un terme à ces logements qui ne sont plus aux normes de confort de notre époque. Je ne suis donc pas favorable à ce v?u, mais je ne suis pas persuadé que sur le fond il y ait entre nous un désaccord fondamental.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Maintenez-vous votre v?u, Madame BÜRKLI ? Oui.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 213 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.