Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la libération de Salah HAMOURI.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Le v?u référencé n° 54 est relatif à la libération de Salah HAMOURI.

La parole est à M. BONNET-OULALDJ. Pour rendre la vue à Nicolas BONNET-OULALDJ, est-ce qu?on peut baisser le store, s?il vous plaît ?

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci. Je veux bien être dans la lumière pour parler de Salah HAMOURI, mais c?est compliqué de l?avoir dans les yeux.

Depuis des mois, Salah HAMOURI, avocat franco-palestinien, est en détention administrative. Alors qu?un léger espoir semblait se dessiner suite à l?intervention discrète, soit, mais l?intervention tout de même du Président de la République auprès du Premier ministre israélien pour obtenir sa libération. Espoir vite déçu par l?annonce du Ministre de la Défense d?Israël de maintenir Salah HAMOURI encore quatre mois en détention administrative, et véritable camouflet diplomatique pour le Président MACRON.

Cela signifie quatre mois loin de sa famille, de sa femme, de son enfant, mais cela signifie surtout que son avocat ne peut travailler à sa défense, car le principe de la rétention administrative est de ne rien communiquer sur les éventuels chefs d?inculpation. Ce système ne garantit pas les droits de la défense ni bien entendu ceux des prévenus. L?Onu a condamné cette pratique antidémocratique qui est ni plus ni moins qu?une loi des suspects.

Une nouvelle fois, on nous dira que l?on ne peut intervenir dans un processus judiciaire et qu?Israël est un état démocratique, etc. Nul ne nie ici le droit à l?existence de l?Etat israélien, mais au nom de l?égalité des droits, nul ne devrait nier le droit aux Palestiniens d?avoir un Etat.

Si Salah HAMOURI est présumé coupable, qu?on le juge. S?il ne l?est pas et si son dossier est vide, qu?on le libère. Ces choses sont simples. Si la Ville de Paris demandait le respect du droit, ce serait une force formidable pour Salah HAMOURI, pour les Palestiniens, mais aussi pour les pacifistes israéliens.

Et je note avec plaisir que le cercle des soutiens à Salah HAMOURI s?élargit puisqu?un député de la majorité lui a donné son appui. Alors peut-être qu?aujourd?hui des députés de la majorité présidentielle parisiens nous donneront leur appui à l?occasion de ce v?u. En espérant qu?un jour nous arriverons à convaincre au nom du parallélisme des formes d'un soutien de nos compatriotes qui sont emprisonnés pour des raisons politiques partout sauf en Israël.

Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Hermano SANCHES RUIVO pour vous répondre.

M. Hermano SANCHES RUIVO. - Merci d?abord au Président Nicolas BONNET-OULALDJ et au groupe Communiste - Front de Gauche pour ce v?u. Il n?est pas nouveau et notre réponse tiendra également la ligne que nous devons évidemment respecter, mes chers collègues.

Comme vous le savez, ce dossier fait l?objet de toute l?attention des services consulaires français. Par ailleurs, c?est à de nombreuses reprises que nous avons eu l?occasion de dire qu?il faisait jurisprudence pour nous que nous n?intervenions pas dans les affaires juridiques des pays démocratiques souverains. Ce principe doit évidemment être concilié avec notre combat universel contre la peine de mort. C?est uniquement lorsque ces conditions alternatives se présentent, soit que le pays n?est pas doté d?une autorité judiciaire indépendante, soit que la peine de mort s?y applique, que nous intervenons. C?est pourquoi, dans le respect de ce principe, cela n?empêche pas le travail consulaire des autorités françaises de se poursuivre sur ce dossier que nous connaissons tous. Je vous demande donc au nom de l?Exécutif de bien vouloir retirer ce v?u.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

D?abord, est-ce que le v?u est retiré, Nicolas BONNET-OULALDJ ?

Le v?u est maintenu. Une explication de vote de Jérôme GLEIZES, puis Danielle SIMONNET.

M. Jérôme GLEIZES. - Deux poids, deux mesures. Samedi dernier, Patrick KLUGMAN intervenait sur la place de l?Hôtel de Ville pour soutenir Khalifa SALL, maire de Dakar en prison aujourd?hui au Sénégal. Donc, je ne vois pas en quoi il y a une différence entre soutenir un maire sénégalais membre du parti socialiste à Dakar et ne pas soutenir un Français qui, par ailleurs, a reçu le soutien du Président Emmanuel MACRON.

Il suffit d?illustrer par des contre-exemples pour montrer que ce qui vient d?être dit n?est pas respecté pour toutes les personnes malheureusement.

Je n?irai pas plus loin.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Explication de vote de Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - On est face à une rétention administrative totalement arbitraire. Vraiment, je vous le redemande, mes chers collègues, votez en votre âme et conscience, cela honorerait la Ville que ce v?u soit adopté. La politique du Gouvernement d?extrême droite d?Israël est inacceptable. Nous nous devons de soutenir ce v?u, nous nous devons que la Maire de Paris affirme son exigence de libération immédiate de Salah HAMOURI.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pas d?autres explications de vote ?

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je vous remercie.