Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la Parisienne de photographie. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Les v?ux référencés nos 104 et 104 bis sont relatifs à la Parisienne de Photographie.

La parole est à M. Nicolas BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Madame la Maire.

En dépit d'un v?u voté par la majorité au Conseil de Paris le 22 novembre, demandant d'étudier sérieusement la possibilité d'internaliser les photographes salariés de la Parisienne de photographie, c'est la solution de l'externalisation qui se profile.

Ce choix se fait au détriment des salariés évidemment, qui vont perdre le sens de leur métier, mais également au détriment de la Ville de Paris, qui perdra son savoir-faire et son expertise interne, pendant que d'autres institutions culturelles, archivistes comme la B.N.F., les développeront.

Nous prenons le risque de donner l'image que le patrimoine photographique n'est plus une priorité et que l'efficacité l'emporte envers et contre tout.

Les 5 salariés concernés par la photographie patrimoniale exercent un métier spécifique d'art, qui n'a pas vocation à être orienté vers une dimension commerciale. Les entreprises privées susceptibles de reprendre la SPL sont majoritairement orientées vers les métiers de l'informatique. Leur métier, très spécifique, s'exerce dans le dialogue avec les spécialistes travaillant pour les institutions de la Ville. Leur activité consiste à mettre un discours savant en images, destinées à un large public d'amateurs d'histoire, d'archéologie, ou des publics plus spécialisés.

La photographie patrimoniale est porteuse d'un point de vue informé et construit sur l'art et l'histoire. Chaque photographie prise fait l'objet d'une interprétation très spécifique, aussi importante que peut l'être un texte. Il ne s'agit pas d'une simple reproduction mécanique, et elle ne peut se retrouver classée dans les grands volumes.

S'il nous est expliqué que l'article L. 12-24-1 s'appliquait et assurait la reprise des contrats des salariés tels quels, ces derniers perdent néanmoins le sens de leur métier et leur qualification personnelle.

Il serait regrettable de prendre des décisions fondées uniquement sur l'économie de masse salariale. Des solutions doivent être apportées pour remédier à la perte conséquente de recettes de la Parisienne, mais cela se fait au détriment d'une analyse cohérente de l'apport d'une mission d'intérêt général de la Ville.

La solution que nous proposons est d'intégrer ces 5 salariés au sein des services de la Ville, de la DAC, et d'étudier cette reprise en régie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BONNET-OULALDJ.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Véronique LEVIEUX.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe. - Chers collègues, cher président BONNET-OULALDJ, ces v?ux nous permettent de refaire le point sur la situation de la SPL Parisienne de photographie, puisque nous avons déjà eu l'occasion d'en parler à travers des v?ux ou d'autres projets de délibération.

Un des objectifs du v?u de l'Exécutif que je vous propose en réponse au vôtre est par ailleurs de faire le point sur l'ensemble des étapes que nous avons connues ces dernières années, qui ont permis certaines évolutions récentes et importantes pour la SPL.

Je rappelle rapidement que la société publique locale Parisienne de la photographie avait trois piliers : la conservation du fonds Roger-Viollet que la Ville a reçu par un don ; le travail de numérisation, qui est une activité économique et qui fait l?objet de concurrence - ce sont des entreprises, comme vous l?avez rappelé, qui le font - et un pilier de commercialisation valorisation, qui est un travail auprès des agences de presse notamment, qui avait vocation à permettre un équilibre budgétaire de la structure.

Malheureusement, ce marché a connu de très fortes évolutions et des dépressions. La société s?est retrouvée en déficit important - le v?u rappelle que c?est près de 500.000 euros par an - sur lequel la Ville a dû intervenir. Il fallait donc réagir et je tiens à saluer en cela le travail qu?a mené précédemment Bruno JULLIARD sur ce dossier. Plus spécifiquement également le travail mené par l?équipe de la Parisienne et son nouveau directeur. Je rappelle le travail fait en concertation avec Jacques BOUTAULT qui préside la SPL et évidemment tous les salariés de ces trois secteurs, puisque votre v?u porte sur la numérisation. Mais encore une fois, il y a trois types d?activité dans la SPL qu?il ne faut pas oublier. Le v?u de l?Exécutif propose de répondre à votre v?u mais il rappelle la contradiction puisque vous nous demandez de ne pas faire ce qui a été acté, sachant que ce qui a été acté est le lancement d?un marché pour l?externalisation de l?activité de numérisation qui a été validé dans le cadre d?un plan global de sauvetage dans un premier conseil d?arrondissement, puis au dernier conseil d?administration et confirmé dans le conseil d?administration d?octobre dernier.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Je vous invite à aller vers votre conclusion.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe. - Nous mettons donc en ?uvre ce qui a été décidé. Le marché va être rapidement lancé. Le v?u propose par ailleurs d?insister sur l?analyse qui sera faite des offres pour permettre la préservation des droits acquis des salariés, car la préservation des droits de l'ensemble de l'équipe en charge du numérique est essentielle et je sais que vous l?avez à c?ur.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Le v?u n° 104 est-il retiré, Monsieur BONNET ?

Il est maintenu. Donc, avis défavorable de l?Exécutif.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

C?était assez drôle ! Cela ne fera pas la différence.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2018, V. 107).