Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DDCT 17 - DAE - Subvention (57.400 euros) et budget participatif "Plus de commerces dans les quartiers populaires" à 4 associations (18e et 20e).

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DDCT 17 - DAE. Il s?agit de la subvention de 57.400 euros à quatre associations, qui portent le projet "Plus de commerces dans les quartiers populaires". Ces quatre associations sont localisées dans les 18e et 20e arrondissements. Je donne la parole à M. Christian HONORÉ, pour le groupe les Républicains et Indépendants. Vous avez 5 minutes.

M. Christian HONORÉ. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous allons voter ce projet de délibération parce qu?en effet, il est nécessaire qu?il y ait plus de commerce dans les quartiers populaires. Je voudrais rappeler l?importance des commerces dans les quartiers populaires et, surtout, l?importance de commerces de proximité diversifiés de qualité.

Le quartier Château-Rouge bénéficie désormais du dispositif "Paris Respire", zone piétonnisée tous les samedis. C?est une bonne décision. Cela contribue à pacifier le secteur et à lutter contre la vente à la sauvette. J?ai constaté que les vendeurs à la sauvette ont disparu de la rue Dejean et de la rue Poulet. Il semble que vous ayez enfin entendu ce que vous disent, depuis fort longtemps, les habitants, que nous relayons de Conseil en Conseil avec Pierre-Yves BOURNAZEL. N?oublions pas que les habitants ont dû faire preuve de beaucoup de détermination pour se faire entendre. Saluons également les efforts des commerçants qui veulent redynamiser le quartier.

L?action de la Ville ne peut pas se limiter, évidemment, à "Paris Respire". Cette mesure n?est pas suffisante : c?est toute la semaine que le quartier doit être calme ; c?est toute la semaine que le quartier doit être propre ; c?est toute la semaine que le quartier doit connaître la sécurité.

La lutte contre les vendeurs à la sauvette et contre l?insécurité ne peut pas se limiter à la présence quotidienne et permanente de la police. Beaucoup reste à faire. Il ne faudrait pas que votre action s?arrête à "Paris Respire", que ce soit une simple opération de communication, ou se limite à allouer des subventions à des associations, aussi efficaces et utiles soient elles. C?est un travail de longue haleine, qui doit s?inscrire dans le temps. En vous appuyant sur les habitants et les commerçants, des mesures structurantes, lourdes, doivent être prises.

La revitalisation des quartiers populaires passe par le dynamisme des commerces de proximité et la tranquillité publique. L?un ne va pas sans l?autre.

Nous attendons toujours la mise en ?uvre du contrat de revitalisation artisanale et commerciale, qui doit permettre d?ouvrir des commerces diversifiés de qualité. C?est ce que réclament et attendent les habitants depuis des années. C?est une vraie politique de revitalisation des quartiers populaires dont Paris et le 18e arrondissement ont besoin, dans le long terme et, bien entendu, dans la concertation, je le répète, avec celles et ceux qui vivent dans ces quartiers et les connaissent mieux que quiconque. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur HONORÉ, pour cette intervention qui me permet de répondre sur deux aspects.

D'abord, sur l'aspect qui finalement n'était pas le c?ur du projet de délibération mais qui est votre soutien, et je vous en remercie, à notre mobilisation collective, sur Château-Rouge. En effet, les premiers signes d'un apaisement du quartier sont là, nous savons tous à quel point nous devons rester les uns et les autres vigilants pour qu'enfin, la situation s'apaise dans la durée à Château-Rouge.

Mais si nous avons appelé cette mobilisation qu'a souhaité la Maire de Paris, "Tous mobilisés", c'est bien parce que nous avons considéré que c'est en associant tout le monde, y compris tous ceux qui parfois étaient un peu désespérés par la difficulté à rendre l'action publique efficace, opérationnelle et visible, à se mettre ensemble, à se mobiliser ensemble. D?ailleurs, nous étions nombreux à être présents lors de la première opération "Paris Respire" à Château-Rouge, nous sommes nombreux à passer régulièrement et je suis convaincue que c'est en mobilisant les habitants, les commerçants, les associations, ceux qui travaillent, ceux qui habitent, les élus, l'ensemble des services publics et je salue évidemment l'implication du commissariat du 18e mais pas que, aussi tous les autres services publics, que nous arriverons à rendre la vie meilleure à Château-Rouge, car finalement c'est cela et tout simplement cela qui nous mobilise.

Permettez-moi - je saisis moi aussi l'occasion au bond - de vous dire un mot sur le projet de délibération sur lequel vous vous êtes inscrits. Nous avons souhaité - et je tiens à remercier vraiment Pauline VÉRON et Olivia POLSKI - pouvoir avoir un gros coup de pouce pour les commerçants dans les quartiers populaires, évidemment, par le biais du budget participatif en permettant l'installation de commerces dans les quartiers populaires, mais aussi en accompagnant les commerçants qui sont déjà là, déjà implantés et pour qui il n'est pas toujours facile d'être commerçant dans des quartiers dans lesquels parfois la situation est un peu difficile, que ce soit du point de vue de la vie quotidienne ou du point de vue commercial pour ces commerçants.

Nous avons donc souhaité pouvoir les accompagner dans leur activité en leur permettant qui de rénover sa vitrine, qui d'embellir sa boutique, qui de rénover ses installations électriques, de mise aux normes ou d'accessibilité P.M.R. Dans un jury absolument passionnant - je crois pouvoir m'exprimer au nom de tous les élus qui étaient présents -, nous avons pu accompagner un certain nombre de commerçants dans nos quartiers populaires. 10 lauréats à l'issue de ce jury dans le 18e, mais beaucoup plus, évidemment, pour l'ensemble de Paris.

Nous commençons à voir arriver les premiers travaux, les premières propositions d'inauguration et nous comptons bien, avec Olivia POLSKI et Pauline VÉRON, continuer cet engagement car nous avons besoin de commerçants dans nos quartiers populaires et nous sommes évidemment à leur côté.

Alors, merci, Monsieur HONORÉ, pour votre soutien finalement sur les deux aspects : celui dans le projet de délibération et celui en dehors du projet de délibération.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 17 - DAE.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DDCT 17 - DAE).