Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Rappel au règlement.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - J'ai une demande de parole de Mme BERTHOUT.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je souhaiterais qu'au nom de notre groupe, M. Pierre-Yves BOURNAZEL puisse faire le rappel au règlement.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Merci, Madame la Présidente.

Madame la Maire, je voudrais simplement m'adresser à la Maire de Paris parce que je crois qu'elle doit nous regarder? Elle ne nous regarde pas ?

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Si elle pouvait vous regarder, elle serait là.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Il serait bien, dans l'intérêt général, que la Maire de Paris accepte de revenir dans l'hémicycle. Lorsqu'il y a Conseil de Paris sur un sujet aussi important, son devoir et son honneur, c'est d'être présente dans le respect des représentants du peuple de Paris et dans le respect des Parisiennes et des Parisiens. Qu'elle réfléchisse bien à cela, parce que Bertrand DELANOË, sur les débats essentiels, était toujours présent. Il est absolument anormal que la Maire puisse être absente d'un débat aussi important. Je crois que c'est le respect de l'ensemble des élus de la majorité et de l'opposition, et c'est le respect qu'elle doit aussi aux Parisiennes et aux Parisiens.

M. Julien BARGETON. - Franchement, ce débat mérite mieux. C'est un sujet très important. Nous avons besoin de temps. Il est maintenant presque midi 55. Je propose que nous allions déjeuner, et que nous reprenions après le débat au retour, à 14 heures 30 ou 14 heures 45.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Je vous précise que nous allons suspendre pour le déjeuner et reprendre la séance. Je vous précise cependant que l'agenda de la Maire de Paris ne lui permettra pas d'être en séance à la reprise. Voilà. Bon déjeuner.

Monsieur PENINOU ?

M. Mao PENINOU, adjoint. - Chers collègues, vous participerez ou vous ne participerez pas au débat, c'est votre choix, votre responsabilité.

Deux éléments à vous donner, voire trois éléments à vous donner.

Premier élément : nous considérons que le débat le plus important de ce Conseil de Paris était la présentation du Plan Biodiversité, qui est intervenu sous forme de débat organisé au début de ce Conseil.

Deuxième élément : nous n'en sommes pas à notre premier débat sur les rives de Seine. Loin de là. Nous avons déjà eu un débat organisé sur la question des rives de Seine. Il se trouve, chers collègues, et veuillez l'entendre, que la majorité n'a pas changé de position depuis ce débat. Peut-être que vous avez changé de position, cela vous regarde ! Vous êtes légitimes à le faire. Mais acceptez du coup de pouvoir vous exprimer dans le temps que l'on vous donne.

Des v?ux ont été déposés. Ils sont traités normalement : deux minutes par groupe, puis réponse de l'Exécutif. Un v?u de l'Exécutif a été déposé. Comme nous le faisons régulièrement et comme nous l'avons abordé en Conférence d'organisation, sur un v?u de l'Exécutif, qui semble aussi important pour l'ensemble des groupes, nous donnons cinq minutes d'explications de vote par groupe, ce qui permet à chacun d'exprimer ses positions. C'est ainsi que nous reprendrons le débat à la reprise de la séance. Si à ce moment, l'opposition décide d'utiliser quelque artifice qu'elle veut pour ne pas donner sa position de peur qu'elle n'en ait changé demain, ce sera son propre droit.

C'est tout. A tout à l'heure.

La séance est suspendue.