Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 492 - Apposition d'une plaque commémorative en hommage à Xavier Jugelé sur les Champs-Elysées (8e).

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons à présent le projet de délibération DAC 492 qui concerne l'apposition d'une plaque commémorative en hommage à Xavier Jugelé sur les Champs-Elysées, dans le 8e arrondissement. Plusieurs orateurs ont demandé à prendre la parole.

Je donne la parole, en premier lieu, à Mme Florence BERTHOUT pour le groupe les Républicains et Indépendants.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Merci.

Mes chers collègues, rendre hommage à la mémoire du capitaine de police, Xavier Jugelé, en apposant dans l'espace public une plaque commémorative, nous rappelle son sacrifice au service de la nation. Il a été assassiné le 20 avril dernier dans l'exercice de ses fonctions, victime du terrorisme. J?allais dire "lui aussi, hélas, du terrorisme".

Il allait avoir 38 ans. Il était jeune. Il servait dans la 32e Compagnie d'intervention le jour de son décès. Il effectuait des tours de sécurisation de l'avenue des Champs-Elysées pour protéger le centre culturel turc installé dans cette même rue. Il venait surtout de faire ses adieux à sa brigade. Il allait rejoindre la police judiciaire. Il allait aussi se marier avec son compagnon. Cet assassinat est un drame, un drame absolu. Le capitaine Jugelé avait choisi la police par vocation, par courage. C'était un homme engagé au plus près du risque. Il était également investi dans de nombreux combats associatifs et syndicaux.

Nous retiendrons peut-être, aussi et surtout - en tout cas, je retiendrai aussi et surtout - le fait qu'après la tragédie du Bataclan, où il s'était rendu dès le 13 novembre au soir, il avait refusé de céder à la haine et à la ranc?ur et, un an plus tard, lors de la soirée d?hommage, il avait pris la parole pour dire ce qui comptait pour lui : dire non au terrorisme et toujours célébrer la vie. C'est aussi cette leçon de vie et d'espérance que nous devons retenir de lui.

En hommage, en souvenir de toutes les victimes, évidemment j?unis ma voix à celle de mes collègues, de tous mes collègues, en particulier du groupe les Républicains et Indépendants et de la maire du 8e arrondissement, pour dire avec force et émotion que nous ne l?oublions pas.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame BERTHOUT.

La parole est à présent à Mme Laurence GOLDGRAB pour le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, il y a presque un an, un jeudi pourtant comme les autres, sur les Champs-Elysées, Xavier Jugelé donnait sa vie pour sauver les nôtres. Gardien de la paix depuis six ans, c?était aussi un citoyen engagé, parti deux fois en Grèce pour aider à sécuriser les migrants au plus fort de l?afflux migratoire en 2015 et 2016. C?était un homme au service de l?intérêt général. Sa disparition fut une grande perte pour la France et c?est aujourd?hui un symbole fort que de voter ce projet de délibération.

Il a laissé derrière lui une famille, je pense particulièrement à son compagnon, mais aussi des amis, des collègues. Il a laissé un vide que ne comblera pas une plaque commémorative, nous le savons bien, mais c?est un hommage permanent que nous lui devons pour honorer sa mémoire et la vie qu?il a donnée pour la France.

Les meurtres menés au nom d?un dieu fantasmé égrènent en France, en Europe et quotidiennement au-delà leurs lots de malheurs et de massacres. Le triste anniversaire des deux ans de l?attentat de Bruxelles le 22 mars, l?attentat de Ouagadougou ou encore huit personnes qui ont perdu la vie dimanche à Kaboul dans des attaques terroristes nous rappellent que c?est un combat international de tous les jours.

Ce projet de délibération est aussi l?occasion de se rappeler comment en quelques secondes ce sont trois symboles de notre République et du vivre ensemble qui ont été visés et touchés en ce 20 avril 2017. Un lieu : les Champs-Elysées, symbole de la France pour des millions de Parisiens et de touristes. Une date : à seulement trois jours du premier tour de l?élection présidentielle, symbole de la démocratie, de la liberté et du pluralisme politique qui nous est cher. Les cibles devenues victimes : des policiers parce qu?ils portent le signe de la République et parce qu?ils sont chargés de notre sécurité.

Les attaques terroristes ont vu la mort de trop nombreux policiers en service. Ces femmes et ces hommes nous permettent de continuer à vivre, de ne pas ressentir chaque jour la peur. Ils paient de leur vie la lutte contre les fanatiques.

Cette plaque, ce symbole, c?est aussi l?occasion de rendre un hommage appuyé à l?action sur le terrain de ces femmes et de ces hommes, ces gardiens de la paix qui protègent notre Etat de droit et grâce à qui nous pouvons exercer nos droits et nos libertés.

De nombreux Parisiens, touristes, visiteurs, passants se sont spontanément réunis sur les lieux de l?attaque pour saluer ce sacrifice. Ces témoignages marquent la reconnaissance des citoyens.

Face à cette violence sans pareil, nous, élus de Paris, élus de la République, nous devons rappeler que seule la fraternité et le dialogue permettent de lutter contre la haine et le terrorisme face à des tueurs qui cherchent à tout prix à diviser notre société, il ne faut jamais l?oublier.

Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame GOLDGRAB.

La parole est à présent à M. Julien BARGETON.

M. Julien BARGETON. - Monsieur le Maire, chers collègues, un très bel hommage a été rendu à Xavier Jugelé en avril dernier dans cette Assemblée. Paris et les élus ont unanimement salué le travail et la personne de Xavier Jugelé, la France également.

La Ville, touchée, souhaite aujourd?hui saluer la mémoire de cet homme de manière pérenne en apposant une plaque à la place où il s?est éteint. Nous souhaitons à notre tour brièvement, mais non moins solennellement, rendre hommage à Xavier Jugelé tué dans l?exercice de ses fonctions.

A cet égard, je souhaite rappeler et saluer l?engagement des forces de l?ordre qui, à travers lui, ont été atteintes dans leur chair comme dans leur âme. Le respect et la confiance envers nos forces de l?ordre qui assurent notre sécurité quotidienne, matin et soir, doivent être affirmés plus que jamais, qu?ils en soient remerciés.

Lors de l?hommage national, son compagnon a ému la France entière. Il en parlera toujours mieux que nous. Il nous a rappelé ses nombreuses qualités, outre son courage et son dévouement, sa vitalité, sa joie, son amour de la culture, des fêtes et des voyages. Une personnalité magnifique surgissait devant nous en même temps qu?elle s?évanouissait.

Mon groupe souhaite s?associer à la douleur toujours vive de son mari, de sa famille et des proches.

Dans la mythologie, les Champs-Elysées étaient là où allaient les personnes vertueuses et les héros. Les Champs-Elysées accueillent désormais Xavier Jugelé élevé au rang de capitaine et fait chevalier de la Légion d?honneur, héros de la patrie.

Français et étrangers, touristes et Parisiens, petits et grands passeront devant cette plaque commémorative. Elle rappellera pour ne jamais oublier qu?en ces lieux un odieux attentat terroriste est survenu, mais que là repose la mémoire d?un héros des temps modernes.

Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

La parole est à présent à Mme Béatrice LECOUTURIER pour le groupe UDI-MODEM.

Mme Béatrice LECOUTURIER. - Merci, Monsieur le Maire.

Comme mes collègues viennent de le faire, Monsieur le Maire, les élus du groupe UDI-MODEM tiennent à saluer de nouveau la mémoire de Xavier Jugelé, membre de la 32e Compagnie de la Direction de l?Ordre public et de la Circulation de la Préfecture de police de Paris, assassiné par des lâches le 20 avril 2017.

Aujourd?hui, le Conseil de Paris votera d?une seule voix cet hommage rendu à l?un des siens partis rejoindre les déjà trop nombreuses victimes de cette haine absurde et aveugle qui ne nous a que trop endeuillés.

La pose de cette plaque, sur ce qui fut l?espace de ce 20 avril 2017 la plus laide avenue du monde, est bien plus qu?une simple commémoration ou un simple hommage à l?un de ces héros de notre Capitale : c?est un symbole, un symbole de la solidarité pleine et entière des habitants de notre Capitale avec ceux qui chaque jour sont chargés de veiller sur nous.

Xavier Jugelé était l?un d?entre eux. Il était l?un de ces nombreux visages qui, jour après jour, incarnent le courage, le sens du devoir, le sens de l?Etat. Ils deviennent désormais pour des barbares sectaires des cibles à abattre.

Ce sont désormais aussi à nous, Parisiennes et Parisiens, de les protéger du doute, de la peur et du désespoir, en leur réaffirmant notre attachement et rendant plus indissoluble encore ce lien fraternel qui nous unit à eux. C?est aussi pour cela qu?il est important de leur rendre hommage, comme nous le faisons aujourd?hui, pour qu?aucun de leurs sacrifices ne soient vains.

Xavier Jugelé était avant tout un citoyen parisien. Comme nous, il était Parisien, joyeux, serviable, libre, assumant ses convictions et ses valeurs dans la défense des droits civiques et de l?égalité. Il était heureux de vaincre la terreur qu?il avait côtoyée en clamant son amour de la vie. Son mariage à titre posthume avec Etienne CARDILES ne fut pas qu?un simple acte d?état civil mais il fut un véritable symbole de cet état d?esprit.

Nous sommes fiers aujourd?hui de pouvoir lui rendre hommage, cet hommage particulier. Nous renouvelons à sa famille brisée, à son mari admirable, notre affection et notre soutien.

Nous réaffirmons, à ses anciens collègues de la 32e Compagnie et au commissariat du 14e arrondissement, notre attachement, notre gratitude, et nous tenons également à leur rendre hommage.

Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

La parole est à présent à M. Rémi FÉRAUD.

M. Rémi FÉRAUD. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, je voudrais à mon tour rendre hommage à Xavier Jugelé, assassiné lâchement le jeudi 20 avril 2017, victime d?un odieux attentat terroriste sur les Champs-Elysées, dans l?exercice de ses fonctions de policier.

Je crois que nous sommes aujourd?hui tous fiers que la Ville de Paris lui rende hommage par ce projet de délibération qui permettra de graver son nom sur les murs de notre Capitale pour que nul ne l?oublie jamais, pour que Paris n?oublie jamais ce qu?il doit aux femmes et aux hommes qui assurent quotidiennement notre sécurité au péril de leur vie.

Xavier Jugelé est le sixième policier victime du terrorisme depuis janvier 2015. D?autres victimes auraient pu s?ajouter sans le courage et le dévouement de nombreux policiers et militaires qui ont su réagir pour protéger leurs collègues et éviter d?autres drames. Le peuple de Paris sait ce qu?il leur doit.

Je veux donc au nom du groupe Socialiste et Apparentés affirmer solennellement à nouveau notre infinie gratitude pour le travail accompli avec courage, dévouement, engagement et détermination.

Xavier Jugelé avait ce sens du dévouement, d?abord comme gendarme adjoint volontaire, puis comme gardien de la paix aux riches états de service malgré sa jeunesse. Xavier Jugelé avait toujours servi Paris où il était membre de la 32e Compagnie de la Direction de l?Ordre public et de la Circulation de la Préfecture de police. Il était, je veux le rappeler également, adhérent de l?association "Flag !" qui lutte pour la reconnaissance et les droits des personnes L.G.B.T. au sein de la police et de la gendarmerie.

Xavier Jugelé voulait être libre de vivre dans un pays respectueux des différences. Il voulait contribuer à faire respecter le premier les droits fondamentaux dans une démocratie : la sécurité. Pour cela, nous lui serons éternellement reconnaissants, nous ne l?oublierons pas et nous sommes fiers de graver son nom sur les Champs-Elysées grâce à ce projet de délibération.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci. Je donne enfin la parole au président BELLIARD.

M. David BELLIARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Dans la droite ligne de ce qui vient d?être dit, chers collègues, notre Ville s?honore à rendre hommage au policier Xavier Jugelé, décédé dans l?exercice de ses fonctions sur les Champs-Elysées, le 20 avril 2017. Ce projet de délibération nous rappelle une nouvelle fois l?arbitraire cruauté du terrorisme et le courage de celles et ceux qui assurent notre protection.

Xavier Jugelé n?était pas seulement policier. C?était aussi quelqu?un d?engagé : il était adhérent à l?association "Flag !", association des policiers et gendarmes L.B.G.T. Le discours de son conjoint, Etienne CARDILES, avec qui il était pacsé et qu?il a épousé par un mariage posthume, a ému la France entière.

A sa façon, Xavier Jugelé ?uvrait pour que les couples homosexuels soient reconnus comme faisant partie de l?ordinaire, aussi bien dans les moments heureux - les cérémonies officielles, sous l?uniforme professionnel, au service de la population - comme dans les moments les plus tragiques.

Les attentats terroristes ne font pas de tri dans leurs victimes. Cet aspect de sa personnalité doit être intégré dans notre hommage, si le veuf de Xavier Jugelé donne son accord, bien sûr.

En effet, l?histoire de l?inclusion de l?homosexualité dans les deuils est encore très récente dans notre pays. Le mariage pour toutes et pour tous n?a encore que 5 ans à peine. Nous avons connu des époques où les conjoints, lorsque l?homosexualité n?était pas publique ou refusée par la famille du défunt, n?avaient d?autre choix que de quitter le foyer conjugal, sans aucun droit sur les biens du couple. Ne parlons même pas du cas complexe des enfants, dans le cas des familles.

Rendre visible cette homosexualité est d?autant plus utile, vu la profession de Xavier Jugelé et l?engagement qu?il portait au sein de sa profession avec l?association "Flag !". Cette association fait des interventions partout en France pour former les professionnels du maintien de l?ordre contre l?homophobie. Xavier Jugelé ?uvrait donc à rendre visible le fait que oui, on peut être policier, engagé au service de la protection des Françaises et des Français, et homosexuel. La visibilité de son engagement auprès de l?association "Flag !" et du couple qu?il formait avec Etienne CARDILES est donc nécessaire comme un pas supplémentaire dans l?affirmation de la banalité de l?homosexualité pour continuer à changer les représentations. Cette simple mention pourrait permettre à de jeunes homosexuels de ne plus avoir peur de se rendre dans un commissariat s?ils sont un jour victimes d?agressions, voire même de s?ouvrir la porte d?un avenir professionnel dans un milieu qu?ils auraient pu penser hostile. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, David BELLIARD. Pour vous répondre à toutes et tous, la parole est à Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci beaucoup, Monsieur le Maire. Merci, chers collègues, aux uns et aux autres pour vos interventions. Merci d?avoir salué la mémoire de Xavier Jugelé.

Ce projet de délibération et vos interventions - et c?est bien les deux - sont l?occasion de rendre un hommage à Xavier Jugelé, décédé parce que policier, lors de l?attentat terroriste du 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, au cours duquel deux de ses collègues ont également été grièvement blessés.

Ce projet de délibération est aussi l?occasion de témoigner, au nom de Paris, de notre soutien à la famille de Xavier Jugelé.

C?est enfin l?occasion de rendre plus largement - et vous l?avez fait les uns et les autres - un hommage à tous les policiers qui agissent au quotidien pour la sécurité des Parisiennes et des Parisiens. Ils sont souvent confrontés à la violence, et parfois la violence la plus extrême, comme vous l?avez rappelé.

La Ville organisera une cérémonie d?hommage en mémoire de Xavier Jugelé et en soutien à ses collègues, le 20 avril prochain, en lien avec la Préfecture de police. Elle permettra de dévoiler cette plaque commémorative sur laquelle porte le projet de délibération.

Comme pour toutes les commémorations d?actes de terrorisme, la Ville a travaillé en totale collaboration avec la famille de Xavier Jugelé, notamment avec son conjoint, Etienne CARDILES. Le texte suivant a été défini pour la plaque : "À la mémoire du capitaine de police Xavier Jugelé, assassiné en ce lieu le 20 avril 2017, victime du terrorisme dans l?accomplissement de son devoir".

La Ville remettra également, lors de cette journée commémorative, la médaille de la Ville de Paris à Xavier Jugelé, ainsi qu?à ses deux collègues blessés le 20 avril 2017, pour marquer le lien indéfectible qui unit et unira Paris à ses policiers.

Permettez-moi de conclure ce propos, en reprenant un propos qui avait été tenu par Etienne CARDILES, lors de l?hommage national, le 25 avril 2017, dans la cour d?honneur de la Préfecture de police. Il avait conclu son propos en disant : "Restons tous dignes et veillons à la paix, et gardons la paix".

Je crois que nous pouvons - et nous l?avons dit tous ensemble sur les bancs de notre Assemblée ce soir - reprendre ses propos. Merci à vous, mes chers collègues, pour cette unanimité.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, chère Colombe BROSSEL.

La parole est à présent à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais, au nom du Préfet de police et au nom de l?ensemble des agents et fonctionnaires de la Préfecture de police, notamment les fonctionnaires de la Direction de l?Ordre public et de la Circulation, remercier les conseillers et les conseillères de Paris qui se sont exprimés pour rendre hommage au capitaine Xavier Jugelé qui, comme vous l?avez rappelé, a été victime du terrorisme dans l?exercice de ses fonctions, victime d?un acte barbare le 20 avril 2017. Bientôt un an aura passé. Nous gardons tous en mémoire la violence de son assassinat. Nous ressentons tous encore l?émotion de l?hommage qui lui fut rendu dans la cour du 19 août par la Nation toute entière. Nous nous souvenons aussi des mots que son compagnon et mari, Etienne CARDILES, prononça dans cette même cour. Je le salue ce soir avec respect et sympathie. Le 20 avril prochain, une cérémonie d?hommage se tiendra sur les lieux mêmes de son assassinat, sur les Champs-Elysées, en présence des hautes autorités de l?Etat. C?est ensemble que nous honorerons sa mémoire. C?est ensemble que nous saluerons son dévouement au service de la Nation. C?est ensemble que nous n?oublierons pas. Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci à vous toutes et tous.

Je mets maintenant aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 492.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2018, DAC 492).