Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous passons au v?u référencé n° 102 relatif toujours aux bibliothèques.

Je donne la parole à Mme MÉHAL pour le groupe DP.

Mme Fadila MÉHAL. - Merci.

Il a beaucoup été question du Président de la République, dont je rappelle, concernant les bibliothèques, son attachement à l'ouverture des bibliothèques le dimanche en soirée, mais pas que, puisqu'il y a aussi un troisième volet.

En effet, vous l'avez débattu, élargir davantage la fréquentation du premier réseau culturel français. Je rappelle que ce sont 16.500 points d'accès aux livres et à la culture qui ont accueilli près de 27 millions de personnes en France.

C'est vrai que, dans ce contexte, de septembre à décembre 2017, Erik ORSENNA, accompagné par Noël CORBIN que nous connaissons bien puisqu'il a été l'ancien directeur de la DAC, avec toutes les parties prenantes de ce sujet, à la fois des élus, des professionnels des bibliothèques, des usagers, a sillonné la France pour mesurer le dynamisme de ses bibliothèques.

D'ailleurs, une journée va être prévue au Ministère de la Culture, le 9 avril, pour permettre de mettre en ?uvre ses préconisations dans ce beau voyage au pays des bibliothèques.

On a évoqué un point, mais ce plan, c'est trois points : c'est ouvrir mieux, ouvrir plus, et aussi, on l'a oublié, renforcer le rôle des bibliothèques dans l'accès à toutes les pratiques culturelles, et faire plus contre les fractures de la société.

Je ne reviendrai pas sur les amplitudes des uns et des autres puisque nous savons que nous avons 72 bibliothèques à Paris, plus de 8 sont ouvertes le dimanche. D'ailleurs, l'Etat finance l'amplitude de ces ouvertures puisqu'en 2018, c'est près de 420.000 euros qui seront financés pour permettre cette ouverture.

Vous l'avez aussi dit, la Ville fait des efforts remarquables pour cette ouverture. Ce que nous demandons, c'est quelque chose de relativement consensuel, c'est que nous puissions mettre en place un groupe de travail avec l'ensemble des groupes politiques et les directions concernées chargées de cette question, pour regarder, mettre à plat l'articulation avec les pratiques d'Erik ORSENNA.

Par ailleurs, un deuxième point que nous voulons soulever c'est qu'à l'occasion de ces études, la question de l'éducation aux médias, à l'image, aux informations, vous savez combien nous sommes attachés à cette question, notamment depuis les attentats, soit développée dans les bibliothèques et les ateliers. Je vous remercie de répondre favorablement, j'espère à l'unanimité.

(Mme Colombe BROSSEL, adjointe, remplace Mme la Maire de Paris au fauteuil de la présidence).

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci à Fadila MÉHAL pour son intervention et son v?u.

Comme nous l'avons dit, le rapport d'Erik ORSENNA et de Noël CORBIN insiste sur le rôle des bibliothèques en matière de lutte contre la fracture numérique, d'éducation artistique et culturelle, et d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Sur tous ces sujets, le réseau des bibliothèques parisiennes est exemplaire et innovant. On peut toujours faire mieux et cela devra être notre ligne dans les mois et années qui viennent.

Cela dit, la présence de Noël CORBIN parmi les rédacteurs principaux de ce rapport, de ce que je crois comprendre, a permis que la Ville de Paris soit une source d'inspiration pour une partie de ce rapport et c'est tant mieux.

En novembre 2016, nous avons, au sein de ce Conseil, adopté un v?u quant au devenir du réseau des bibliothèques et médiathèques parisiennes. La Direction des Affaires culturelles a engagé un travail très important, prospectif, avec les équipes des bibliothèques, qui s'est déroulé d'avril à décembre 2017.

Lors du Conseil de Paris du mois de mai prochain, sera ainsi présenté un plan d'orientation pour la lecture et les bibliothèques à Paris, qui affiche la détermination de la Ville sur plusieurs points identifiés dans votre v?u, en particulier sur l'éducation aux médias que je partage complètement.

Des temps d'échanges auront lieu avec les groupes politiques sur la base de ce travail réalisé d'abord par les professionnels et les usagers de nos bibliothèques. Ce sera donc un avis favorable.

Je me permets d'attirer l'attention de toute notre Assemblée sur la nécessité de ne pas systématiquement répondre à chaque nouveau rapport ou chaque actualité par la création d'un groupe d'étude ou d'une commission "ad hoc". Le "reporting" forcené et la comitologie me semblent être des freins à la modernisation de l'action publique, que par ailleurs nous appelons de nos v?ux, et j'appelle à une certaine mesure quant à la mise en place de groupes de réflexion et de travail. Cela demande du temps, du travail, et nous le faisons toujours au détriment d'autres choses. C'est un avis favorable, mais avec une petite réserve. Sur ce Conseil de Paris simplement, je me serai engagé à 3 ou 4 réunions de commission ou de groupe de travail, je souhaiterais pouvoir encore être adjoint à la culture et pas uniquement aux groupes de travail.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - C'est un beau titre de délégation. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Démocrates et Progressistes, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 105).