Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le GEP relatif à l'aménagement de la parcelle du bois Dormoy.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons à présent le v?u n° 141 relatif à l?aménagement de la parcelle du bois Dormoy. La parole est à Pascal JULIEN, du groupe Ecologiste de Paris, pour deux minutes.

M. Pascal JULIEN. - C?est une très belle parcelle, 1.700 mètres carrés, dont l?identité repose sur trois caractéristiques.

Elle est 100 % perméable et je vous parle à un moment où nous avons voté beaucoup de choses sur le sujet dans ce Conseil de Paris.

Deuxième caractéristique : elle est boisée à 90 %. Il n?y a pas d?équivalent ailleurs dans Paris.

Troisième caractéristique : elle est en gestion associative. Elle bénéficiait même d?une convention main verte jusqu?en juillet 2016. La Ville a mis fin à cette convention car des travaux devaient y commencer pour un projet d?urbanisme.

Dans des circonstances que je n?aurais pas la cruauté de rappeler ici, le projet d?urbanisme a été abandonné. Depuis, plus rien. L?association s?est retrouvée, bien malgré elle, occupant sans titre. A plusieurs reprises, elle a tenté de renouer contact avec la Ville, y compris avec l?appui de l?adjoint au Maire d?arrondissement, mais s?est heurtée à un vaste silence. Cela ne peut plus continuer comme cela : il faut régulariser la situation.

Ce v?u demande deux choses : d?abord, que la Ville mette en ?uvre une délibération qu?elle a votée, qui prévoyait le lancement d?une concertation pour stabiliser à long terme l?avenir de cette parcelle, il s?agit là d?exécuter ce que l?on a décidé.

La deuxième chose, c?est qu?en attendant cela peut se faire très vite, une convention main verte, ou au moins l?hypothèse d?une convention main verte, soit très vite envisagée avec l?association.

Ce v?u demande donc que la Ville et l?association se reparle, que l?on renoue cette convention main verte, qui est une convention précaire et qui peut être interrompue par la Ville quand elle l?entend. C?est tout simple. Cela n?est que cela.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, Madame KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci.

La parcelle, située au 2 bis, cité de la Chapelle, présente - comme l?a décrit M. JULIEN - une particularité qui lui est bien propre.

Cette parcelle devait faire l?objet d?une concertation entre la Ville, les riverains, l?Association du bois Dormoy et l?ensemble du quartier. Je pense que nous devons le faire, suite à des projets immobiliers, qui ne se sont pas faits sur cette parcelle.

Cependant, il faut vraiment que les réflexions sur l?aménagement de cette parcelle puissent intégrer des impératifs, comme celui de proposer un espace dont nous sommes sûrs qu?il puisse être accessible à tous les riverains ou de proposer un espace à l?aspect naturel et en cohérence avec ce qu?il est aujourd?hui.

Je souhaite que la signature d?une nouvelle convention main verte sur ce site puisse être envisagée, que l?hypothèse d?une signature avec l?association qui est sur le site aujourd?hui soit examinée, et pourquoi pas un appel à projets aux associations du quartier également. Je crois que ces perspectives sont à examiner. Je vous propose d?accepter cet amendement, en vous assurant que nous mènerons une concertation sur le devenir de cet espace vert.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame KOMITÈS.

Monsieur JULIEN, avant de passer à l?explication de vote du groupe les Républicains et Indépendants, acceptez-vous l?amendement proposé par l?Exécutif au v?u que vous avez initialement déposé ?

M. Pascal JULIEN. - Avec enthousiasme !

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Bien.

Monsieur HONORÉ, je vous donne la parole pour cette explication de vote sur le v?u ainsi amendé.

M. Christian HONORÉ. - Bien entendu.

Monsieur le Maire, nous allons voter ce v?u qui est la suite logique, dans le long combat, j?allais dire "mené en commun", pour la sauvegarde du bois Dormoy. Avec Pierre-Yves BOURNAZEL, nous avons, dès l?origine, soutenu cet espace vert situé au c?ur d?un quartier populaire, menacé par un projet d?urbanisme, comme l?a rappelé Pascal JULIEN.

J?en profite pour saluer l?action de l?Association du bois Dormoy. Nous lui apportons tout notre soutien. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 141 du groupe Ecologiste de Paris, amendé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u amendé est adopté. (2018, V. 132).