Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif aux gardiens remplaçants des résidences du C.A.S.-V.P.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous allons passer à l'examen d'un v?u non rattaché, le v?u n° 188 relatif à la suppression des gardiens remplaçants des résidences-appartements gérées par le C.A.S.-V.P.

Monsieur Geoffroy BOULARD, vous avez la parole, pour le groupe les Républicains et Indépendants.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

Le Centre d'action sociale de la Ville de Paris gère 101 résidences-appartements, implantées dans Paris, destinées à des personnes âgées autonomes, souhaitant être relogées dans de bonnes conditions de confort, tout en conservant une totale autonomie de vie.

Vous le savez, dans la plupart de ces résidences, un gardien participe à l'entretien et à la sécurité de l'immeuble. Dans le 17e arrondissement, le C.A.S.-V.P. assure la gérance de 7 résidences-appartements. Nous ne pouvons pas accepter que vous souhaitiez remplacer les gardiens remplaçants de ces résidences-appartements intervenant le weekend et les jours fériés par un système de téléassistance.

Dans le 17ème, trois résidences, représentant près de 130 résidents, devraient ainsi être équipées dudit système en 2019 et 2020. La substitution d'une présence physique par un système de téléassistance conduit, vous le savez très bien, irrémédiablement à la suppression d'emplois. Un tel dispositif ne peut convenir à tous les publics, ni ne peut combler l'apport d'une présence humaine rassurante pour les résidents de ces logements.

La demande est simple, Madame la Maire, nous vous demandons de renoncer à la substitution des gardiens remplaçants par un système de téléassistance dans les résidences-appartements, dont vous avez la gestion.

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Je donne à présent la parole à Galla BRIDIER pour vous répondre.

Mme Galla BRIDIER, adjointe. - Merci Madame la Maire.

Monsieur le Maire, je trouve votre intervention un tout petit peu caricaturale. Je vais m'expliquer de cette réforme en cours, qui n'a pas encore concerné le 17e arrondissement. Bien évidemment, quand cela sera le cas, nous prendrons le temps qu?il faudra, comme nous l'avons fait dans tous les autres arrondissements, pour l'expliquer notamment aux élus concernés, mais surtout aux résidents de chaque résidence.

Comme vous l'avez dit, le C.A.S.-V.P. gère 101 résidences-appartements implantées dans tout Paris. Le remplacement de ses gardiens, les weekends et jours fériés par des gardiens remplaçants vacataires, n'était pas satisfaisant, compte tenu du manque de fiabilité quant aux horaires notamment et quant à leur formation qui était insuffisante.

Ce système qui durait depuis de nombreuses années était pour nous impératif à changer. Je le rappelle pour rentrer dans les détails, ces gardiens n'étaient pas dans les loges des gardiens de la semaine. Pour certains, ils étaient logés dans les étages des résidences-appartements. Donc ils n'accomplissaient pas totalement les fonctions que vous dites là.

Afin d'assurer la sécurité 24 heures sur 24 de ces résidents lors des absences des gardiens titulaires, le C.A.S.-V.P. a entrepris le déploiement de la téléassistance. Elle permet à chaque résident d'être en contact téléphonique immédiat 24 heures sur 24 avec un opérateur du centre d'assistance formé à analyser sa demande, à apporter la réponse adaptée - par exemple, le déclenchement des secours en cas d'incendie, de malaise, de chute - à rassurer, à écouter et, éventuellement, à faire intervenir également une entreprise titulaire d'un marché, notamment pour des cas de problèmes techniques graves, comme des pannes, fuites d'eau, ou même pertes de clés.

La substitution des gardiens remplaçants du weekend et des jours fériés par la téléassistance, mise gratuitement à disposition des résidents, a été faite de manière expérimentale dans trois résidences-appartements du 11e arrondissement, dès octobre 2017, et depuis janvier 2018, dans 22 résidences supplémentaires, et a donné pour l'instant entière satisfaction.

Bien sûr, lorsque l'installation de la télésurveillance ne sera pas possible, le C.A.S.-V.P. recourra à un pool de gardiens suppléants recrutés sur contrat et formés à l'accomplissement de leur mission.

Enfin, j'ai pris le soin de réunir régulièrement les adjoints aux seniors et à l?autonomie des mairies d?arrondissement. Lors de notre première réunion, ce point m'avait été signalé et nous en avons parlé à notre deuxième réunion, que j'ai tenue la semaine dernière. Cela a permis de lever toutes les inquiétudes à ce sujet, me semble-t-il. Vous pourrez même d'ailleurs demander à votre adjointe qui était présente et qui vous le confirmera, je l'espère. Pour celles et ceux qui n'auraient pas pu assister à cette réunion, le C.A.S.-V.P. informera les maires d'arrondissement au fur et à mesure du déploiement de la téléassistance et leur fournira toutes les informations nécessaires. Je ne peux donc que donner un avis défavorable à votre v?u.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci, beaucoup, Madame BRIDIER.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 188, du groupe les Républicains et Indépendants, avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Ne prend pas part au vote ?

Le v?u est rejeté.