Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à la verbalisation des vendeurs de cadenas à la sauvette.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l?examen du v?u n° 58 relatif à la verbalisation des vendeurs de cadenas à la sauvette.

La parole est à Mme Béatrice LECOUTURIER pour deux minutes, s?il vous plaît.

Mme Béatrice LECOUTURIER. - Merci, Madame la Maire. Je voudrais préciser en préambule que c?est mon collègue Yves POZZO di BORGO qui a déposé ce v?u mais je vais vous le présenter. Ce v?u est relatif aux cadenas de l?amour qui pèsent lourd, de plus en plus lourd sur les ponts de Paris et qui témoignent des tonnes d?amour qui se déversent sur Paris mais qui commencent à mettre en péril la sécurité des touristes, qu?ils soient amoureux ou non d?ailleurs. M. POZZO di BORGO demande à la Mairie de Paris qu?elle applique des mesures plus sévères pour empêcher cette prolifération de cadenas et notamment la vente à la sauvette de ces cadenas vendus à la proximité des ponts. Je vous remercie.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, je donnerai la parole à Mme Véronique LEVIEUX mais, avant, je tiens à vous préciser que M. le Préfet de police s?excuse : il ne pouvait pas être présent, ni son directeur de cabinet. M. POZZO di BORGO recevra une réponse par écrit de sa part sur ce sujet.

Je donne la parole à Mme Véronique LEVIEUX.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Madame la Présidente de la 2e Commission, je vous remercie d?avoir présenté ce v?u au nom de M. POZZO di BORGO. Je sais que vous suivez de près ce sujet, puisque nous l?avons abordé récemment au sein de notre commission et, à l?avance, je m?excuse de devoir y apporter un avis négatif. Je sais que vous comprenez les éléments. Je pense que la Préfecture de police les précisera par écrit.

Pour aller directement sur la demande du v?u concernant la mobilisation en permanence demandée des agents de la Brigade de lutte contre les incivilités pour verbaliser la vente à la sauvette, cela relève des compétences de la Préfecture de police. On ne pourra évidemment pas mobiliser nos agents.

Quant à solliciter un arrêté municipal pour interdire l?accroche des cadenas d?amour, cela revient à une demande de verbaliser les touristes qui se rendent sur ces endroits pour poser les cadenas. Nous avons déjà abordé la question. On ne pense pas que ce soit la solution souhaitable pour Paris d?en arriver là. Pour autant, il ne faut pas en rester là.

Sur l?autre point abordé dans la communication, nous sommes bien d?accord et c?est l?un des sujets qui sera à l?ordre du jour de la réunion que je vous ai proposé de tenir avec les membres de la 2e Commission au courant du mois de mai. Des représentants de la DVD seront là pour présenter l?ensemble des interventions qui sont faites et pour travailler, sur la base de l?expérience déjà menée par la Ville, à tenter de proposer des propositions alternatives sur ce sujet qui nous préoccupe toutes et tous, je le sais. Je vous remercie.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 58 du groupe UDI-MODEM avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté. Je vous remercie.