Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DDCT 70 - Mise en œuvre du projet "Agir en faveur de la vitalité associative des quartiers populaires" voté au Budget Participatif parisien : rénovation et aménagement de huit locaux associatifs (652.092 euros).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je vous propose que nous terminions, pour ce soir malheureusement, par le projet de délibération DDCT 70. Il s'agit de la mise en ?uvre du projet "Agir en faveur de la vitalité associative des quartiers populaires" voté au budget participatif parisien.

La parole est à Eric LEJOINDRE, puis Christian HONORÉ.

M. Eric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement. - Je voulais dire quelques mots pour saluer ce projet de délibération que je vous invite à voter avec conviction.

Depuis 2016, 30 millions d'euros sont consacrés directement chaque année à des projets localisés dans les quartiers populaires parisiens lors du budget participatif. Cette particularité témoigne de l'importance que nous accordons à ces quartiers et à leur totale inclusion dans notre politique de participation citoyenne et démocratique, ainsi que de la priorité qu'ils constituent dans chacun des aspects de la politique publique que nous menons.

En 2016, le projet "Agir en faveur de la vitalité associative dans les quartiers populaires" avait attiré les suffrages de milliers de personnes et ce projet de délibération correspond au versement de la cinquième enveloppe de financement de ces projets à travers un soutien financier important, 652.000 euros, à 8 associations dans les 10e, 13è, 18è, 19è, et 20e arrondissements.

Cet apport permettra de rénover, d'aménager ou de réorganiser les locaux de ces 8 associations au sein des quartiers populaires où elles sont situées pour en faire des espaces de rencontre, des lieux de référence pour les habitants de ces quartiers et pour la mise en ?uvre de leurs activités associatives, sociales, éducatives, ou culturelles.

Dans le 18e, ce sont 250.000 euros ainsi consacrés pour la seconde phase de rénovation de la salle Saint-Bruno, une ancienne chapelle du quartier de la Goutte d'Or où l'association déploie ses activités pour favoriser le vivre ensemble et mettre en avant les valeurs d'égalité, de laïcité et de solidarité à travers des ateliers, des conférences, ou des événements culturels.

L'objectif est de faire en sorte également que cet espace qui accueille le siège de plusieurs associations du 18e soit mieux identifié et plus visible dans le quartier. Sa façade sera donc rénovée et rendue plus belle et plus avenante. Des bureaux et espaces de réunion seront également aménagés pour encourager le développement de l'association et de projets au sein de ce quartier qui en a toujours besoin.

Notre engagement pour les quartiers parisiens qui en ont le plus besoin constitue un élément central de notre politique et sans doute l'un de ceux dont nous sommes les plus fiers. Voilà pourquoi je voterai avec plaisir ce projet de délibération qui allie à la fois la réalisation du choix des Parisiens lors du budget participatif, et des investissements importants pour la vie associative, et donc pour la culture, l'éducation et la solidarité dans nos quartiers.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire du 18e.

La parole est à M. HONORÉ.

M. Christian HONORÉ. - Nous allons voter ce projet de délibération qui porte sur les actions menées dans les quartiers populaires, mais j'aimerais attirer votre attention sur l'un de ces quartiers. Je veux parler de Château-Rouge.

Nous avons inauguré dernièrement le dispositif "Paris Respire". Je vais régulièrement dans le quartier. La situation s'améliore incontestablement, en particulier rue Dejean, cependant beaucoup reste à faire, car la situation n'est pas stabilisée. La prostitution demeure, les riverains se plaignent de la présence de vendeurs à la sauvette, qui se réinstallent rue des Poissonniers, rue Poulet.

Rue de Panama et rue de Suez, des personnes sous l'effet de l'alcool font du bruit, gênent le voisinage, sont parfois agressives, transforment la rue en urinoir. Ce n'est pas acceptable.

Ce qu'attendent les habitants et les commerçants est que le calme et la tranquillité publique prennent un caractère pérenne et ne dépendent plus de la présence et de la réactivité de la police, dont je salue ici le travail.

Au-delà des pétitions de principe et des opérations de communication, c'est l'amélioration des conditions de vie de tout un quartier sur le long terme, qui doit être l'objectif à atteindre.

Pour le moment, la présence et l'intervention de la police sont encore nécessaires. Il est indispensable de faire un travail de fond en lien avec les associations de riverains et les commerçants. Le rôle est déterminant pour dynamiser le quartier, chacun avec ses projets, dans la durée.

Nous attendons maintenant une véritable politique d'aménagement d'envergure dans ce quartier. Faciliter, accompagner le développement de la vie commerciale avec des commerces diversifiés de qualité est une voie dans laquelle la Ville doit s'engager avec plus de détermination.

Je vous rappelle les diverses interventions que nous avons effectuées depuis des mois avec Pierre-Yves BOURNAZEL sur ce sujet. Le secteur Château-Rouge a besoin de la synergie de tous les acteurs socio-économiques sur place. Il s'agit d'un quartier populaire, mais quartier populaire ne signifie pas que ses habitants doivent accepter et s'habituer à l'insécurité, la saleté, les incivilités, la dégradation de leur environnement. Nous sommes disposés à vous aider et à vous soutenir dans cette action qui doit s'inscrire, je le répète, dans la durée.

La Mairie doit s'appuyer sur les projets élaborés par les habitants et les commerçants. La police doit maintenir une réactivité sans faille pour empêcher la vente à la sauvette, et pour lutter contre la prostitution. Ce quartier ne parviendra à trouver une solution durable, que dans la mutualisation des actions et des projets de tous les acteurs. Ne relâchez pas vos efforts.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Devant de tels encouragements, la parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Je peux vous garantir une chose, que ce soit sur le sujet du projet de délibération ou sur tous les autres sujets, je vous promets que je ne relâcherai pas mes efforts, soyez en assurés pour ceux qui avaient le moindre doute. Merci de vos interventions, bien qu?elles aient été d'une nature un peu différente.

Merci à Eric LEJOINDRE d'avoir salué l'engagement qui n'est pas que le mien, mais qui est évidemment aussi celui de Pauline VÉRON et de la Maire de Paris, parce que le choix de territorialiser dans les quartiers populaires un tiers du budget participatif est un engagement de la Maire de Paris. Et merci à Pauline VÉRON avec qui nous travaillons formidablement bien.

Cela nous permet en effet d?agir en même temps à l?échelle parisienne, et dans la finesse, dans le maillage le plus précis, le plus territorialisé dans nos quartiers. De beaux projets émergent, de beaux projets continueront à émerger et vous pouvez compter sur notre engagement le plus absolu pour que l?ensemble des projets votés par les Parisiens au budget participatif soient mis en ?uvre le plus rapidement possible.

Nous sommes en tout cas très présentes sur ce sujet avec Pauline VÉRON, ce qui fait finalement le lien entre vos deux interventions, Monsieur LEJOINDRE, Monsieur HONORÉ, c?est la participation des habitants. C?est aussi comme cela que nous avançons. C?est bien parce que ce sont aussi - et merci d?avoir salué cette première étape : nous sommes tous conscients que ce n?est qu?une première étape à Château-Rouge - les habitants, les commerçants qui sont au c?ur de ce qui est en train d?être construit.

C?est la raison pour laquelle, avec nombre de mes collègues - je ne peux évidemment pas ne pas citer Mao PENINOU en premier lieu -, nous allons continuer sur la méthode "Tous mobilisés", à décliner dans un certain nombre de quartiers de Paris, la même méthodologie, le même engagement, pour arriver à résoudre des sujets de difficulté car il ne sert à rien de détourner les yeux des difficultés. Il faut aussi, et surtout, que chacun et chacune soit au c?ur des propositions, au c?ur de ce qui est fait, au c?ur de l?évaluation.

C?est du budget participatif à "Tous Mobilisés", ce que nous essayons de construire depuis 2014.

Merci en tous les cas à tous les deux.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Colombe BROSSEL.

J?imagine que Célia BLAUEL n?a rien à rajouter sur "Suez" et "Panama".

Je voulais terminer sur ce sujet !

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 70.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DDCT 70).

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous reprendrons demain matin par la suite des dossiers de Colombe BROSSEL.

Rendez-vous demain à 9 heures, bonne soirée !